5 minutes 5 ans

APRÈS CETTE SAISON PLUS QUE DÉCEVANTE, L’HEURE EST AU BILAN INDIVIDUEL ET À L’ANALYSE DES ÉLÉMENTS POSITIFS ET NÉGATIFS DE CETTE ANNÉE DÉSASTREUSE. AUJOURD’HUI, ISH SMITH…

Statistiques en moyenne 2016-2017 :

  • 28 ans – Septième saison en NBA – $6.000.000 annuels
  • Matches joués : 81 apparitions
  • Minutes : 1 955 minutes jouées (24.1 mins par match)
  • Points : 9.4 points
  • Rebonds : 2.9 rebonds
  • Passes : 5.2 passes
  • Interceptions : 0.8 interception
  • Contres : 0.4 contre
  • % Shoots : 43.9% aux tirs
  • % Trois-points : 26.7% à 3-pts
  • % Lancers-francs : 70.6% aux lancers-francs
  • Ballons perdus : 1.4 turnovers
  • Fautes : 1.6 fautes
  • Note de la rédaction : B-

UN MENEUR EXEMPLAIRE

Arrivé le 1er juillet lors de l’ouverture de la Free Agency, Ish Smith s’était engagé avec la franchise du Michigan pour un contrat de trois années à hauteur de $6.0 millions annuels. Cette signature paraissait être un bon coup pour les Pistons étant donné le salaire relativement bas empoché par le meneur de 28 ans, comparé à l’inflation du marché NBA ces dernières années. En effet, le profil de l’ancien meneur des Sixers semblait être une vraie plus-value à Steve Blake de part son énergie et sa capacité à rendre meilleur ses coéquipiers. Cependant, avec la blessure de Reggie Jackson au genou, Ish Smith a été propulsé titulaire pour les vingt-un premiers matches de la saison. Après un début poussif où l’adaptation fut tout de même difficile, Smith prouva son efficacité, par son comportement exemplaire ainsi que son attitude positive qui ont eu un réel impact sur le jeu offensif de l’équipe.

UN REMPLAÇANT ÉNERGÉTIQUE

En revanche, lors du retour de Reggie Jackson, Ish Smith a logiquement connu une certaine irrégularité due à son changement de rôle au cours de la saison – passant de chef d’orchestre offensif des Pistons à backup au sein de la second unit. Néanmoins, à l’approche du All-Star Game, l’ancien pensionnaire de Wake Forest s’est parfaitement accommodé à son statut, devenant ainsi l’energizer irremplaçable du roster de Stan Van Gundy et par la même occasion le chouchou du Palace of Auburn Hills. Alors que les Pistons ne cessaient de chuter au classement en enchaînant les défaites, le coach / président de Detroit prit la décision d’envoyer Jackson sur le banc afin de remettre Smith titulaire en plein marathon final pour les Playoffs. Pour conclure, le numéro 14 des Pistons a connu une saison quasiment parfaite car il a toujours su s’adapter aux différentes situations malgré les changements récurrents établis par Van Gundy.

Laisser un commentaire