5 minutes 5 ans

APRÈS CETTE SAISON PLUS QUE DÉCEVANTE, L’HEURE EST AU BILAN INDIVIDUEL ET À L’ANALYSE DES ÉLÉMENTS POSITIFS ET NÉGATIFS DE CETTE ANNÉE DÉSASTREUSE. AUJOURD’HUI, KENTAVIOUS CALDWELL-POPE…

Statistiques en moyenne 2016-2017 :

  • 24 ans – Quatrième saison en NBA – $3,678,319 annuels
  • Matches joués : 76 apparitions
  • Minutes : 2 529 minutes jouées (33.3 mins par match)
  • Points : 13.8 points
  • Rebonds : 3.3 rebonds
  • Passes : 2.5 passes
  • Interceptions : 1.2 interceptions
  • Contres : 0.2 contre
  • % Shoots : 39.9% aux tirs
  • % Trois-points : 35.0% à 3-pts
  • % Lancers-francs : 83.2% aux lancers-francs
  • Ballons perdus : 1.1 turnovers
  • Fautes : 1.6 fautes
  • Note de la rédaction : B

UN ARRIÈRE POLYVALENT IRREMPLAÇABLE 

Après une nette progression au cours de la saison 2015-2016, Kentavious Caldwell-Pope était attendu au tournant cette année puisqu’il avait la mission capitale de montrer toute l’étendue de ses progrès afin de convaincre le front office des Pistons – encore hésitant – de lui offrir la prolongation de contrat que le joueur de 24 ans suggère. En effet, l’ancien pensionnaire de Georgia devait faire ses preuves s’il voulait parapher le salaire demandé avoisinant les $20.0 millions annuels. Même s’il s’est montré une nouvelle très important dans les systèmes de Stan Van Gundy de part son énergie et son intensité défensives ainsi que sa capacité à prendre feu aux shoots, il subsiste toujours cette irrégularité maladive qui l’empêche de devenir un shooteur fiable. Néanmoins, Caldwell-Pope se place actuellement comme un joueur difficilement remplaçable dans le roster des Pistons où le profil d’arrrière shooteur – défenseur devient une denrée rare dans la ligue (nldr. Avery Bradley, Wesley Matthews…) Malgré une certaine stagnation dans son jeu, « KCP » reste un élément fondamental au sein de la franchise du Michigan de part sa polyvalence et sa défense extérieure.     

LE MAÎTRE DES MONEY-TIMES

Cependant, même si Kentavious Caldwell-Pope rencontre toujours des difficultés avec ses pourcentages et ses choix de shoots, il n’en demeure pas moins vrai qu’il a réussi à ajouter un atout considérable à sa panoplie offensive. En effet, alors que Reggie Jackson était soit bloqué à l’infirmerie, soit collé au bout du banc, Kentavious Caldwell-Pope est devenu sans le savoir le nouveau homme fort des Pistons lors des money-times et il fut d’ailleurs l’artisan principal des nombreux comebacks de la saison : Toronto, Portland, Houston… Auteur de shoots importants, le numéro 5 de Detroit a fait preuve plus d’une fois d’un sang froid remarquable durant les fins de matches, ce qui représentent par ailleurs l’un des seuls créateurs de frissons cette saison car il faut bien l’admettre que mise à part les énormes comebacks et money-times des Pistons, les supporteurs du Michigan n’ont pas eu beaucoup d’éléments excitants durant l’année. A l’approche de l’ouverture de la Free Agency, un choix cornélien se présente devant les dirigeants : que faire alors que le Salary Cap des Pistons est sur le point de déborder ? Réponse dans un mois désormais…   

Une réflexion sur “ Kentavious Caldwell-Pope, le visage de la franchise

Laisser un commentaire