7 minutes 5 ans

Après une saison marquée par un échec collectif, des changements considérables paraissent impératifs dans le Michigan car le projet que Stan Van Gundy met en place depuis mai 2014 semble montrer ses limites bien plutôt que prévu.

Interviewé par le Detroit News, le coach / président des Pistons a tenu à préciser que la solution n’était pas aussi simple. En effet, détruire l’effectif pour une reconstruction complète ne s’avère pas être le remède à tous les problèmes :

« C’est une déception. Ce serait mentir que d’affirmer autre chose. Je ne pense pas que ce soit la fin d’un processus ou le verdict final concernant notre équipe. Nous allons continuer d’aller de l’avant et nous avons toujours de jeunes joueurs. Nous n’avons pas fait les progrès que nous souhaitions cette année mais j’apprécie encore notre groupe de gars, nous avons les fondations d’une bonne équipe de basket. Nous devons revenir et faire une meilleure année. »

STAN VAN GUNDY

Van Gundy a profité de cette sortie médiatique pour rappeler les plus grandes faiblesses que son équipe a connu lors de cette saison décevante. Dans ce marasme technique, le point noir qui cesse d’être répété concerne la capacité à shooter de manières efficaces et régulières :

« Nous devons mieux shooter et nous concentrer sur plein d’autres choses qui peuvent être un développement interne. Nous avons virtuellement un effectif tout entier – autre que Kentavious (Caldwell-Pope) – a régressé cette année mais ils peuvent tous refaire les statistiques dont ils sont capables, peut-être même au-dessus de cela »

STAN VAN GUNDY

De plus, « SVG » semble plus enclin à effectuer de petits changements au sein de son groupe, sans pour autant toucher à la base de l’équipe, c’est-à-dire ce qui faisait la force des Pistons il y a encore un an :

« Il y a certains changements que nous pouvons faire qui s’avéreraient bénéfiques pour nous – peut-être un gros échange ou peut-être pas. Je ne viendrais jamais dire qu’il faut des modifications majeures parce que ces choses là sont les plus compliquées à réaliser. Nous pensons toujours avoir une meilleure chance d’ajuster certaines choses que de faire un énorme trade mais surtout je ne pense pas que nous ayons besoin de gros trade »

STAN VAN GUNDY

Par ailleurs, l’ancien coach d’Orlando préfère relativiser sur la saison ratée de Detroit parce qu’un échec n’entraîne pas forcément une implosion interne. En effet, plusieurs exemples récents peuvent être cités, comme les Milwaukee Bucks (qualifiés en Playoffs en 2015) qui – au lieu de reconstruire le roster après leur désillusion en 2016 – ont préféré rester fidèles au groupe mis en place pour ainsi retrouver les Playoffs l’année suivante :

« Il y a un paquet de choses que nous voudrions faire, qui nous rendrait meilleurs mais je ne pense pas que nous soyons totalement brisés. Nous allons rétablir notre situation concernant nos meneurs de jeu comme elle l’était auparavant ou peut-être même d’une meilleure manière, ce qui paraît plus que probable et corriger une grande partie des problèmes dont nous parlons. Notre effectif est assez bon. »

STAN VAN GUNDY

Désormais, il faudra voir si ces paroles ne sont qu’une simple communication après un échec collectif ou une véritable envie de poursuivre le projet. Il serait néanmoins judicieux de rappeler que le front office des Pistons testait les valeurs marchandes de Reggie Jackson et Andre Drummond lors de la NBA Trade Deadline et compte réitérer cela à l’approche de la Draft (22 juin).

4 commentaires sur « Stan Van Gundy restera prudent avec son effectif »

Laisser un commentaire