9 minutes 5 ans

A L’APPROCHE DE LA DRAFT, LES PISTONS ORGANISENT UN GRAND NOMBRE DE WORKOUTS AFIN DE TESTER PLUSIEURS JEUNES JOUEURS DE LA CUVÉE 2017. IL EST DONC L’HEURE DE PRÉSENTER LES CIBLES PROBABLES DE DETROIT AVEC LEUR DOUZIÈME CHOIX… 

CARTE IDENTITÉ

  • Nom : Luke Kennard
  • Date / Lieu de naissance : 24/6/96 à Middletown (Ohio)
  • Taille : 1,96m
  • Poids : 89kg
  • Nationalité : américaine
  • Université : Duke
  • Poste : SG
  • Stats 2016-2017 : 35.5mins / 19.5pts / 5.1rbs / 2.5ass / Tirs : 49.0% / LF : 85.6% / 3pts : 43.8% (88-201)
  • Comparaison : J.J Redick
  • Mock DraftExpress : #11 (Hornets)

DESCRIPTION DU JOUEUR

À bientôt 21 ans, le gaucher Luke Kennard vient de l’Ohio et s’était déjà signalé au lycée en battant le nombre de points inscrits au lycée dans l’Etat par un certain LeBron James grâce à une moyenne hallucinante de 38.8 pts/match lors de son année senior. McDonald’s All-American et membre des catégories de jeunes de Team USA, Kennard n’a jamais été un inconnu pour les scouts NBA mais personne ne pouvait prédire une explosion aussi folle et surtout aussi précoce. Après une saison freshman solide (11.8 pts/match) aux côtés des stars Brandon Ingram et Grayson Allen, et en raison du retour de ce dernier et d’un recrutement de lycéens 5 étoiles, Luke Kennard était destiné à un rôle de 6th man dans la rotation de coach K. Mais les blessures des freshmen, les soucis physiques et médiatiques d’Allen ont permis au sophomore de grappiller du temps de jeu et d’éclore jusqu’à devenir le véritable go-to-guy de Duke (19.5 pts, 5 rbs, 2.5 pds/match). Souvent utilisé au poste 3, il a beaucoup donné cette saison, se montrant fiable (il a joué tous les matchs, est passé une fois sous les 10 points avec des pointes à 35 et 34 points) et améliorant son jeu all-around (progression au rebond et à la passe). Sa saison a ainsi été récompensée par une place dans la First Team ACC et une dans la Second Team All-American. D’abord, Kennard est un shooteur né capable d’envoyer des 3s dans toutes les positions et toutes les configurations. En catch and shoot ou dans le corner, en sortie de dribble ou contesté, il est un véritable sniper silencieux dont la fiabilité au tir (44% à 3 pts cette saison) fait saliver quelques GMs. Mais lui a toujours refusé d’être catalogué comme simple shooteur, préférant qu’on mette avant son playmaking, et cette saison lui a donné raison. Dans le jeu d’iso sans vrai meneur de Duke, Kennard a souvent été le créateur n°1 de l’équipe, lui permettant de faire étalage de son drive en progression (loin d’être un slasher, il maîtrise le floater et peut aisément finir près du cercle) et surtout d’un QI basket avancé. Luke Kennard suscite beaucoup d’intérêt essentiellement parce qu’il couple à une mécanique de tir huilée, une intelligence de jeu bien supérieure à la moyenne. Prise de décisions rapide, sélection de tirs judicieuse, choix de l’extra passe, Kennard utilise à merveille ce QI basket développé pour son âge. Enfin, le sophomore est un sacré tueur au sang froid, capable de punir tout atermoiement défensif et déjà clutch comme l’a montré son game winner à Wake Forest fin janvier, en pleine crise à Duke. Comme beaucoup de jeunes draftés, la faiblesse première de Luke Kennard concerne sa défense. Avec une envergure estimée à 1m96 pour à peine 89 kilos, son manque d’énergie défensive n’est d’ailleurs pas aidée par son physique quelconque. Kennard n’est pas un monstre de muscles, n’a pas des bras tentaculaires et manque d’intensité de ce côté là du parquet. Ça fait beaucoup, à l’heure où la NBA valorise les 3&D. Son manque de puissance, de vitesse et d’implication en défense a été encore davantage mis en exergue lorsqu’il a évolué au poste 3, comme ce fut le cas la plupart du temps cette saison. Témoin fort de ses manques, la défaite de Duke lors du tournoi NCAA : alors que Kennard explose physiquement (1/6 au tir) après une saison harassante, son matchup, Sindarius Thornwell, inscrit 24 points pour réaliser l’upset et envoyer les Gamecoks au Sweet 16. Un travail mental et physique est donc nécessaire pour que Kennard puisse rassurer en défense et donc briguer une place de titulaire en NBA.

Points forts:

  • .Shooteur all range (près du cercle, à mi-distance, de loin, en mouvement…)
  • .Excellent joueur en mouvement (dribbles, drives, cuts…)
  • .Intelligent, voit bien le jeu avec ou sans ballon
  • .Bon créateur

Points faibles:

  • .Physique frêle
  • .Piètre défenseur
  • .Manque de puissance, d’énergie, d’intensité

SON APPORT POSSIBLE CHEZ LES PISTONS

Comme Stan Van Gundy ne cesse de le répéter depuis plusieurs semaines, les deux plus grosses faiblesses des Pistons cette saison furent principalement le manque de vétérans et de shooteurs efficaces et réguliers. En sélectionnant Luke Kennard, la franchise du Michigan s’assurerait (enfin) un shooteur en sortie de banc qui puisse prendre la relève de Kentavious Caldwell-Pope (si ce dernier prolonge) tout en apportant un QI Basket non négligeable dans un effectif jeune et immature.

Avec la précieuse participation de MaxDC, CM du compte @DukeMBBFr

Une réflexion sur “ Luke Kennard, l’élément manquant à Detroit ?

Laisser un commentaire