5 minutes 5 ans

Échangé contre Marcus Morris et un seconde tour de Draft 2019, Avery Bradley posera prochainement ses valises dans le Michigan pour y jouer la saison prochaine sous le maillot des Detroit Pistons.

Alors que la priorité estivale semblait être de prolonger Kentavious Caldwell-Pope (restricted free agent), Stan Van Gundy a avoué devant les médias locaux, en conférence de presse, que l’occasion de faire venir un joueur du calibre de Bradley était beaucoup trop importante pour laisser passer cette chance :

« Nous étions vraiment chanceux qu’il soit disponible et que l’on puisse changer nos plans. Notre plan était à l’origine de signer Langston (Galloway) comme une protection, une sécurité et ensuite nous voulions réétudier le cas de KCP pour savoir où nous en étions. Et enfin Avery Bradley est devenu disponible, et ce fut beaucoup trop bien pour laisser passer cette occasion. Il joue vraiment à un niveau élevé, donc s’il se démarque en tant que défenseur de la first-team All-NBA defensive et qu’il shoote à 38% à 3-pts  en tournant à 16.0 points de moyenne, je pense que nous allons passer un palier. Je ne pense pas que ce soit un gars qui va stagner parce que c’est un gros bosseur en améliorant son jeu chaque année. C’est un très, très bon joueur. »

STAN VAN GUNDY

De plus, le coach / président des Pistons n’a pas manqué de souligner le fait que l’ancien joueur de Boston soit un bien meilleur défenseur et shooteur extérieur que Kentavious Caldwell-Pope. Néanmoins, Van Gundy a indiqué qu’ils avaient proposé un contrat de $80.0 millions pour cinq saisons, ce que KCP et son agent Rich Paul ont refusé pour pouvoir tester le marché, avec l’espoir de trouver une offre proche du maximum :

« Ne pas avoir KCP n’était pas une chose que nous avions envisagé pour être honnête mais il y a eu le deal de Boston avec Avery Bradley ensuite. Ce que nous devions impérativement peser avant de finaliser le trade, c’est que Avery vient avec seulement une année de contrat restante, alors que le contrat de KCP pouvait potentiellement s’étendre. Si nous le signons, nous aurions dû payer la luxury tax, nous aurions eu moins de flexibilité à l’avenir. Cela n’a jamais été question de savoir si KCP le valait. Nous n’avons jamais dit qu’il ne valait pas cela. Ce n’était pas une stratégie au début de l’été que nous ne voulions pas payer KCP. »

STAN VAN GUNDY

Tournant à 16.3 points 6.1 rebonds 2.2 passes 1.3 interceptions à 46.3% aux shoots dont 38.8 à 3-pts, Avery Bradley était le chouchou du TD Garden de part sa combativité, son intensité, son attitude, son énergie et sa défense. Une page s’est clairement tournée dans l’histoire verte de Boston puisque l’arrière de 26 ans était le dernier rescapé du Big Three champion en 2008. 

Laisser un commentaire