7 minutes 5 ans

Auteur d’une bonne saison qui avait conduit les Pistons vers les Playoffs, Andre Drummond avait reçu une prolongation de contrat l’été dernier, à hauteur de $130.0 millions sur cinq années. Néanmoins, le pivot de 23 ans a connu une année difficile marquée par des statistiques en baisse, des pourcentages aux lancers-francs toujours aussi mauvais, une défense manquante d’énergie et de concentration mais surtout par une attitude ternie d’une passivité maladive. D’ailleurs, Drummond avait été concerné par des rumeurs de départs lors de la NBA Trade Deadline et ces bruits de couloirs ont refait surface cet été, du côté de Phoenix, Toronto, Los Angeles Clippers ou encore Sacramento.

Interviewé par le Detroit News, Stan Van Gundy a tenu à clarifier la situation actuelle de son pivot en rappelant les points forts de ce dernier qui font de lui un élément important du groupe. Par contre, « SVG » souligne bel et bien les changements que devra opérer l’intérieur natif du Mount Vernon :

« Historiquement parlant, il est déjà l’un des meilleurs rebondeurs que cette ligue ait connu. Il a pris un avantage important en étant un bon joueur très tôt, un all-star à 23 ans. La combinaison taille / qualités athlétiques de Andre fait de lui un joueur difficile à gérer pour un adversaire. Avec lui, nous devons avoir un meilleur moteur, quelqu’un qui puisse venir chaque soir avec une énergie incroyable. Il doit défendre à un niveau plus élevé et de manière constante. C’est réellement cela le problème, il doit jouer plus dur et être plus régulier. Andre a réalisé certaines étapes cet été pour s’assurer de réussir cela l’année prochaine. »

STAN VAN GUNDY

Bien évidemment, le coach / président des Pistons met avant tout l’accent sur l’aspect défensif de son joueur, qui a trop longtemps été négligé. Si Andre Drummond parvient à confirmer, ne serait-ce que son potentiel défensif, le visage de l’équipe tout entière pourrait être totalement modifié :

« Nous avons réellement essayé de lui montrer l’importance qu’il pouvait avoir en défense. Il a tous les outils pour être un joueur de la NBA All-Defensive First Team. Il se déplace de manière rapide, défend bien sur les pick-and roll et est assez grand et costaud pour contenir les autres intérieurs au poste, en un-contre-un. Il n’y a donc rien qui lui empêche d’être un excellent défenseur. S’il en prend conscience, nous allons considérablement être une meilleure équipe. »

STAN VAN GUNDY

En revanche, Van Gundy n’a pas omis de mentionner une nouvelle fois (comme chaque été depuis 2014), l’importance qui réside dans la progression aux lancers-francs de Drummond (38.1% de réussite en carrière) mais le coach de Detroit a plus d’un tour dans son sac concernant les méthodes d’entraînements, surtout après avoir côtoyé Dwight Howard et Shaquille O’Neal dans sa carrière de coach :

« Evidemment qu’il doit poursuivre ses techniques d’améliorations. Mon expérience avec ces gars m’a montré que la plus grande chose à surmonter est le mental et la confiance en soi. On parle de trois gars qui ont un énorme talent. Des joueurs qui ont connu une réussite dans d’autres compartiments de leur jeu, mais qui souffrent seulement sur un aspect de leur panoplie. Aller sur la ligne avec une vraie confiance et penser que la ballon va rentrer dans le panier est une chose difficile. Est-ce que je pense qu’il est capable de tourner à 50-55% ? Absolument, mais surmonter la partie mentale ne sera pas chose facile »

STAN VAN GUNDY

Tournant à 13.6 points 13.8 rebonds à 53% aux shoots en 29.7 minutes Andre Drummond reste à l’heure actuelle l’incarnation parfaite de la frustration , c’est-à-dire que même si nous connaissons tous son potentiel et ses capacités athlétiques et physiques évidentes, il ne parvient pas à les mettre en pratique de la meilleure des manières. En espérant que ces nouvelles promesses estivales ne soient pas de la simple communication pour calmer les rumeurs incessantes…

Laisser un commentaire