7 minutes 5 ans

Après avoir retrouvé les Playoffs en 2016, les Pistons ont connu une année noire avec une multitude de déceptions qui ont poussé la franchise du Michigan jusqu’à la dixième place avec un bilan désastreux de 37 victoires pour 45 défaites. Un bien faible résultat pour un groupe qui ne demandait qu’à grandir ensemble, avec l’espoir de soulever le Graal dans quelques années. Au cours de cette longue saison remplie de rebondissements, plusieurs éléments ont été remis en question : le leadership de Reggie Jackson, la gestion de Stan Van Gundy, le potentiel de Stanley Johnson mais celui qui a été souvent pointé du doigt fut Andre Drummond de part la régression qui a suivi sa juteuse prolongation de contrat. ($130.0 millions sur cinq saisons)

Interviewé à Johannesburg (présent pour le NBA Africa Game) par le Detroit News, Andre Drummond a tenu à revenir sur cette dernière année qui ne fut pas de tout repos pour lui. En effet, entre les mauvais résultats collectifs, les prestations individuelles négatives, les critiques méritées, les rumeurs… le pivot de 23 ans a dû logiquement encaisser un grand nombre de remarques péjoratives, et même s’il les accepte, Drummond reconnaît que ce n’est jamais facile d’y faire abstraction :

« Je n’avais jamais connu ça. C’est dur pour ma famille et pour moi d’entendre ces rumeurs. Mais c’est logique, j’ai un gros contrat, je n’ai pas réussi la saison attendue, et ça devait arriver. Je l’accepte. Je n’ai pas été aussi bon que prévu et ils regardaient pour une meilleure option. Mais ils ont toujours foi en moi. Ils pensent que je peux jouer pour cette équipe et la porter là où nous voulons être. »

ANDRE DRUMMOND

De plus, l’intérieur des Pistons souligne tout de même sa part de responsabilité dans l’échec de l’équipe cette saison. Avec des statistiques en baisse et une attitude ternie par la passivité et l’irrégularité, Detroit n’a pas cessé de rechercher leur pivot all-star, porté disparu sur l’exercice 2016/2017 :

« Cette année, c’était vraiment les montages russes pour moi. Toute l’organisation a connu une saison inconstante. Nous étions chauds et froids. S’adapter à la blessure de Reggie (Jackson) fut compliqué, surtout qu’il fallait intégrer Ish (Smith) tout de suite. Mon jeu n’était pas celui qu’il était supposé être et je porte cette responsabilité. Je n’ai pas joué à mon potentiel max. Et je ne peux pas me permettre que cela se reproduise. »

ANDRE DRUMMOND

Cependant, outre sa défense, Andre Drummond a précisé qu’il avait retravaillé plusieurs aspects cet été, concernant son état de santé notamment. Pour rappel, il a subi une opération du nez en mai dernier pour des problèmes respiratoires (qui l’handicapait depuis son arrivée dans la ligue en 2012), ce qui est bénéfique pour la saison prochaine :

« Je jouerai sans filtre désormais. Je vais jouer de manière à être un grand joueur pour mon équipe. Je me sens en meilleure forme et je peux à nouveau respirer comme il se le doit. Je me fatigue beaucoup moins facilement et je dors mieux. Tout ce qui s’est passé depuis mon opération est un gros plus pour la suite. »

ANDRE DRUMMOND

Tournant à 13.6 points 13.8 rebonds à 53% aux shoots en 29.7 minutes Andre Drummond reste à l’heure actuelle l’incarnation parfaite de la frustration , c’est-à-dire que même si son potentiel et ses capacités athlétiques et physiques restent évidentes, il ne parvient pas à les mettre en pratique pour être le monstre tant attendu. Nous allons désormais patienter sagement la reprise de la NBA afin d’observer si toutes ces déclarations ne sont que de vulgaires paroles en l’air.

Laisser un commentaire