4 minutes 5 ans

Auteur d’une saison rookie (drafté à la 8ème position en juin 2015) convaincante tournant à 8.1 points 4.2 rebonds, Stanley Johnson a énormément déçu pour sa seconde campagne en NBA. Avec des stats en baisse (4.4 points 2.5 rebonds) et une panoplie offensive toujours aussi fragile, « Stanimal » s’était attiré les foudres de son coach à cause de son manque de travail à l’entraînement.

Interviewé par le site officiel Pistons.com, Stan Van Gundy souhaite avant tout souligner les qualités défensives et physiques de son joueur – des points forts qui doivent être approfondis d’après « SVG ». En effet, au lieu de brûler les étapes, le coach de Detroit préfère que son ailier excelle dans un domaine :

« Titulaire ou remplaçant, son premier rôle sera de défendre chaque soir sur le meilleur ailier. Avery Bradley s’occupera du meilleur arrière et Drummond aura lui aussi ses responsabilités.  Il doit être physiquement prêt, il a perdu du poids et c’est bien, mais également mentalement. Vouloir toujours faire plus, avoir un rôle encore plus important, ça ne fonctionne pas toujours. Stanley doit s’attacher à faire bien ce qu’il sait faire, et ainsi devenir un grand défenseur. »

STAN VAN GUNDY

Afin d’exemplifier au mieux ses conseils, le coach / président des Pistons compare l’évolution et la mutation de Stanley Johnson, avec celles que Jimmy Butler et Kawhi Leonard ont connu respectivement à Chicago et San Antonio :

« Kawhi était le 15e choix, Jimmy encore plus bas (30e). Au même âge, Butler était encore à Marquette. Stanley va jouer sa 3e saison. Je parle de Butler et Kawhi avec Johnson uniquement car ils ont accepté leur rôle. À mes yeux, ça a beaucoup contribué dans leur ascension vers le statut de star. Parfois, vouloir tout faire en même temps n’est pas la meilleure approche. »

STAN VAN GUNDY

Avec les départs de deux cadres de l’équipe (Marcus Morris et Kentavious Caldwell-Pope), le statut de Stanley Johnson va considérablement augmenter, et il devra se montrer présent, en respectant les consignes données par Stan Van Gundy, car ce dernier nécessitera pas à l’échanger lors de la Trade Deadline si sa dose d’entraînements quotidienne est une nouvelle fois jugée trop faible par le staff. 

Laisser un commentaire