5 minutes 5 ans

Drafté à la dix-huitième position de la cuvée 2016, Henry Ellenson a connu une première saison bien compliquée au sein de la grande ligue. Barré dans la rotation par Jon Leuer, Tobias Harris et Marcus Morris, le sophomore a passé la majeure partie de son année de rookie en G-League (anciennement appelée D-League) sous la tunique des Grand Rapids Drive pour des moyennes de 17.9 points 8.9 rebonds, lorsqu’il n’était pas scotché au bout de banc des Pistons avec un temps de jeu vierge.

Interviewé par le Detroit Free Press, Ellenson tient à préciser que la rude concurrence présente à son poste (Jon Leuer, Tobias Harris, Anthony Tolliver) ne l’effraie pas, bien au contraire il compte l’utiliser comme source de motivation avec l’espoir d’intégrer la rotation petit à petit :

« Le coach l’a dit à plusieurs reprises : personne n’est titulaire, personne n’est remplaçant. Il y a seulement des minutes à gagner. Il faut se battre. Ça va être mon état d’esprit : je vais me battre. Je suis globalement meilleur. J’ai beaucoup appris l’an passé. Je suis plus costaud car j’ai beaucoup bossé en salle de musculation. J’ai bossé tous les jours pour m’améliorer. »

HENRY ELLENSON

Par ailleurs, l’ancien pensionnaire de Marquette a souligné qu’il n’était pas inquiet concernant l’absence de minutes lors de sa première saison, considérant cette expérience comme « courante » pour un rookie arrivant dans la ligue. Après une année d’adaptation, il compte bien exploiter au mieux tout le savoir acquis ces douze derniers mois pour rentrer officiellement dans les plans immédiats de Stan Van Gundy :

« Pour un rookie, tout est nouveau.  Cette saison, je sais à quoi m’attendre. Je me sens plus à l’aise sur le terrain. J’ai toujours été un joueur confiant mais maintenant, les systèmes ne seront plus nouveaux pour moi. J’arrive au camp d’entraînement plus confiant. Je vais me battre pour gagner ma place, car je sais que les autres gars feront la même chose. »

HENRY ELLENSON

Après une Summer League 2017 convaincante, Henry Ellenson espère frapper fort pour son année de sophomore. Malheureusement, cela reste peu probable de le voir entrer pleinement dans la rotation étant donné ses importantes lacunes défensives et physiques. En effet, malgré une panoplie offensive assez correcte, le natif du Wisconsin est loin d’être prêt et taillé pour la NBA.

Laisser un commentaire