6 minutes 5 ans

Signé pour quatre années à $42.0 millions l’été dernier, Jon Leuer est venu renforcer la rotation au poste 4 de Stan Van Gundy. Au cours de sa première saison sous le maillot des Pistons, l’intérieur de 26 ans s’est montré précieux malgré une irrégularité sur le plan du shooting. Alternant entre le rôle de sixième homme et d’ailier-fort titulaire, Leuer a su apporté son intelligence de jeu et sa mobilité dans un effectif encore si tendre et immature.

Interviewé par le site officiel Pistons.com, l’ancien joueur des Suns est revenu sur la saison dernière en analysant précisément chaque point noir, pour ainsi éviter de reproduire les mêmes erreurs lors de l’exercice à venir :

« Quand on est en plein dans la saison, on essaye toujours de conserver la même approche. Une fois celle-ci terminée, j’ai pris du recul. Mes chiffres ont chuté après le All-Star break, c’est donc quelque chose dont j’ai pris conscience cet été pour déterminer comment je pouvais corriger cela. Comment finir plus fort ? Je travaille dessus chaque été mais cette fois, j’avais vraiment pour objectif de mieux shooter que la saison dernière. J’ai modifié quelques éléments de mon tir et je pense que cela m’a énormément aidé »

JON LEUER

Durant le break estival, Jon Leuer en a profité pour se renforcer musculairement, une décision qui sera clairement bénéfique étant donné que le coach / président des Pistons l’a d’ores et déjà prévenu qu’il serait aligné au poste 5 bien plus souvent désormais :

« Il a évoqué le sujet. J’ai aussi parlé à certains de nos assistants à ce propos. Je suis vraiment à l’aise avec ça. Je pense que la plupart du temps, si je dois jouer un pivot, cela joue à mon avantage. Et puis l’ensemble de la ligue joue plus petit également. »

JON LEUER

Après avoir débuté trente quatre matches (sur soixante-quinze apparitions), le 40ème choix de la Draft 2011 a connu une année plutôt mouvementée, où son statut au sein de la rotation ne cessait d’évoluer – comme son concurrent direct Tobias Harris. Cependant, Leuer tient à préciser qu’il n’accorde pas réellement d’importance au rôle qu’on lui donnera :

« Pour moi, de la manière dont je le vois, cela n’a pas beaucoup d’importance. Il faut être prêt à jouer et tout donner pour aider votre équipe, que ce soit en jouant cinq minutes ou 35 minutes en étant titulaire. Dans cette ligue, tout ce qui compte, c’est l’opportunité que vous avez et la façon dont vous pouvez en tirer un avantage. Que je sorte du banc ou que je débute n’est pas un problème fondamental pour moi. »

JON LEUER

Tournant à 10.2 points 5.4 rebonds à 48.0% aux shoots et 29.3% à trois-points, Leuer aura une carte à jouer cette saison. En effet, il s’affiche comme une arme polyvalente capable d’évoluer aux poste d’ailier-fort et de pivot : une denrée inestimable dans la NBA moderne, où les intérieurs s’écartent de plus en plus pour laisser parler leur bagage technique.

Laisser un commentaire