6 minutes 5 ans

Présent en juillet dernier lors de la conférence de presse à Auburn Hills présentant Avery Bradley, Reggie Jackson semble plus que jamais concerné par l’arrivée de l’ancien arrière de Boston. Arrivé en échange de Marcus Morris, le bulldog de 26 ans va clairement métamorphoser le jeu des Pistons, du moins c’est ce que le joueur a annoncé.

Interviewé par le Michigan Live, le meneur de Detroit tenait à rappeler l’importance qu’il attachait à être là le jour où Bradley serait présenté aux médias :

« Je me devais de le voir, et de lui montrer que j’étais à fond derrière lui. Je voulais vraiment qu’il me voie, et lui faire comprendre à quel point il est important pour l’équipe, mais aussi pour moi. C’est dommage d’avoir perdu Marcus (Morris), et de ne pas avoir prolongé Kentavious (Caldwell-Pope), mais quand on ajoute Avery (Bradley) à son effectif, on est gagnant. »

REGGIE JACKSON

De plus, Jackson ajoute que l’ancien Celtic aura un statut capital dans les systèmes de Stan Van Gundy car il possède cette faculté à s’adapter à l’environnement dans lequel il évolue :

« On va essayer de détruire le championnat. C’est l’un des joueurs contre qu’il est difficile de jouer, et désormais je vais jouer. J’attends de lui qu’il me responsabilise. Que chacun tire le meilleur de l’autre. Surtout qu’on a à peu près le même âge, donc ça va être sympa de diriger l’équipe ensemble. »

REGGIE JACKSON

Il est vrai que sur le papier, le duo Reggie Jackson – Avery Bradley paraît complémentaire et efficace, même si nous possédons pour l’instant aucune matière recevable à une analyse précise :

« Il veut être un grand défenseur, il ne vous laisse pas respirer. À l’entraînement, je suis sûr qu’on va avoir de belles batailles. Ça va être plaisant de se frotter à lui. C’est un compétiteur, et il n’a peur de personne. Il va tout donner sur un terrain, et je pense que Detroit devrait être être satisfait. »

REGGIE JACKSON

Et qu’en pense le joueur au cœur des déclarations de Jackson ? A l’heure actuelle, Avery Bradley ne pense qu’à une seule et unique chose : travailler. En effet, c’est loin d’être une idée reçue inventée par la communauté du Massachusetts, Bradley est vraisemblablement un bosseur infatigable :

« Parfois, vous vous sentez assez à l’aise pour vous dire : ‘OK, j’ai eu ce rôle l’an passé, et je peux refaire la même chose’. Mais je veux toujours plus de ma part. Chaque été, j’essaie d’ajouter quelque chose, et je veux prouver à tout le monde que je peux progresser d’année en année »

AVERY BRADLEY

La saison passée, Avery Bradley alignait les meilleurs statistiques de sa carrière en tournant à 16.3 points 6.1 rebonds et 2.2 passes en 55 matches. En constante progression depuis son arrivée dans la ligue en 2010, le nouvel arrière titulaire des Pistons devra apporter les ingrédients qui manquaient à la recette « Playoffs » la saison passée à savoir une solide défense ainsi qu’une intensité et énergie régulières.

Laisser un commentaire