6 minutes 5 ans

Échangé de Boston à Detroit (contre Marcus Morris) au cours de la Free Agency du mois de juillet, Avery Bradley débarque dans le Michigan les mains remplies de belles promesses et d’espoir. En effet, après avoir souligné son envie de changer le visage de la franchise, le nouvel arrière des Pistons présente ses objectifs collectifs et individuels à l’entame de cette nouvelle saison.

Aux micros de BleacherReport, celui qu’on surnomme ‘The Poison’ pour sa rugueuse défense a tout d’abord mis en avant son envie d’être appelé – pour la première fois de sa carrière – dans l’équipe de la Conférence Est lors du prochain All-Star Game (dimanche 18 février 2018 à Los Angeles) :

« J’ai tourné à 18 points l’année dernière et je devais être régulier pour être en mesure de le faire dans une équipe taillée pour le titre, une équipe qui est allée en finale de conférence. J’ai le sentiment que ça peut être pour moi cette année, et j’ai bossé mon jeu, donc je suis prêt à saisir cette opportunité. Vous verrez bien. »

AVERY BRADLEY

Cependant, l’arrière de 26 ans n’a pas manqué de rappeler les objectifs que l’équipe se fixe cette saison. A l’instar d’Henry Ellenson, il pense que « tout est possible cette année » à condition de suivre à la lettre les consignes du coach / président Stan Van Gundy :

« J’ai le sentiment que tout est possible. Cela dépendra surtout si nous suivons ce que Stan (Van Gundy) essaye de faire car nous avons beaucoup de talent. Si nous pouvons le faire et que tout le monde avance dans la même direction, nous réaliserons une année spéciale. Surtout avec un coach comme Stan Van Gundy. Il est spécial et il connait vraiment bien son job. »

AVERY BRADLEY

Par ailleurs, l’ancien prospect des Texas Longhorns avoue s’être préparé à un départ du Massachusetts depuis un long moment étant donné la situation progressive que connaît la franchise dirigée par Danny Ainge :

« Je suis en NBA depuis huit ans et c’est un business. Tout est possible, tout peut arriver à n’importe quel moment. Je n’étais pas choqué, vous voyez ce que je veux dire ? Je savais que c’était une possibilité. C’est une chose dont nous avions parlé. Evidemment vous ne pouvez pas prédire le futur et savoir quelle équipe, mais je savais que j’allais être transféré. »

AVERY BRADLEY

Comme il ne cesse de le répéter depuis son arrivée à Detroit, Bradley tentera avant tout de métamorphoser les comportements et les attitudes de ses jeunes coéquipiers, en essayant de montrer l’exemple à suivre :

« Je veux aider cette équipe en apportant plus de leadership et tout simplement apporter cette mentalité de gros bosseur à l’équipe, et j’ai le sentiment que si je peux réussir cela, tout est possible pour notre équipe cette année. »

AVERY BRADLEY

A 26 ans, Avery Bradley aura un rôle de leader vocal dans le vestiaire. Il est l’un des joueurs les plus expérimentés du roster, derrière Anthony Tolliver (32 ans), Boban Marjanovic (29 ans), Ish Smith (29 ans) et Jon Leuer (28 ans). Avec son intelligence, son charisme, son expérience à Boston et ses 413 matches NBA à son actif répartis en sept saisons, nul doute que l’arrière fera un bien fou pendant les moments sombres de la saison à venir.

Laisser un commentaire