9 minutes 5 ans

Avec neuf victoires sur leurs douze premiers matches, les Detroit Pistons se positionnent à la deuxième place de la Conférence Est et continuent à surprendre la planète NBA après ces trois semaines de compétition. Le fruit d’une maturité acquise chez Andre Drummond, du progression offensive de Tobias Harris, d’un retour prometteur de Reggie Jackson, d’un banc productif sous la houlette de Ish Smith et Anthony Tolliver… Mais surtout d’une réelle remise en question du coach de Detroit du point de vue tactique.

Interviewé par le Detroit News, Stan Van Gundy a souligné les raisons de tous les changements tactiques opérés depuis ce début de saison. Il tient à préciser qu’il est loin d’être l’artisan majeur de la forme actuelle des Pistons. En effet, il explique que son frère Jeff Van Gundy – analyste pour ESPN et ancien coach – et l’assistant Bob Beyer ont joué un rôle considérable :

« Les trois plus grandes influences sur ces changements ont été de regarder plusieurs vidéos, et Bob (Beyer) a eu une influence importante sur ma manière d’aborder la nouvelle saison. Ensuite, mon frère a joué un rôle conséquent sur les modifications tactiques que nous avons fait. Jeff (Van Gundy) a regardé beaucoup de match cet été. Et enfin, il a observé chaque minute de chaque match de notre pré-saison cette année, puis il est venu durant le training camp. Il m’a poussé à ajuster mes systèmes. »

STAN VAN GUNDY

De plus, le coach / président de Detroit a reconnu sa sur-utilisation du système classique du pick-and-roll. Influencé par les analyses détaillées de son staff ainsi que de son frère, Van Gundy avoue avoir modifié un grand nombre de ses systèmes :

« Je n’ai jamais coaché de cette manière là durant ma carrière. J’utilisais le pick-and-roll quatre-vingt-dix pour cent du temps. Donc faire des changements m’a vraiment permis de sortir de ma zone de confort. Mon frère et mon staff ont tous les deux fait un très bon travail pour m’aider à me calmer, spécialement quand j’étais frustré ou que ça n’allait pas bien. »

STAN VAN GUNDY

Autre aspect primordial de la préparation tactique estivale : le travail de Tim Hardaway. En effet, présent dans le staff depuis août 2014, son impact a souvent été souligné de manière positive, notamment par Ish Smith qui l’a encensé de nombreuses fois pour ses séances individuelles (au crossover et aux shoots mid-range).

Interviewé également par le média local, « Tim Bug » a remarqué que la NBA moderne s’articule énormément autour deux clefs tactiques : le mouvement du ballon et le déplacement des joueurs. Pour cette raison, il a suggéré à Van Gundy de faire plus courir son équipe et de faire circuler le ballon plus souvent :

« C’est comme ça que cela fonctionne en NBA aujourd’hui. Tout est une question de mouvement – la façon dont vous faites circuler le ballon en attaque et vous vous déplacez en défense d’un côté à l’autre. Si vous regardez les Celtics ou les Warriors, vous comprenez que c’est de cette manière qu’ils dirigent leur attaque : du mouvement et ensuite, ils trouvent le gars démarqué. »

TIM HARDAWAY

L’absence de franchise player a souvent été pointé du doigt ces dernières années du côté de Detroit – étant l’une des grosses faiblesses de la franchise du Michigan et Hardaway l’a très bien compris.

D’ailleurs, l’ancien meneur du « Run TMC » a proposé plusieurs remèdes pour pallier le manque d’un joueur capable de porter son équipe en attaque de manière régulière et efficace :

« Nous n’avons pas de franchise player qui, si vous lui donnez le ballon, vous marquera des points facilement, comme par exemple Tim Duncan, Kyrie Irving ou LeBron James. Nous n’avons pas ce type de joueurs. Et c’est pour cela que nous devons mieux faire circuler le ballon, nous déplacer plus efficacement, casser les défenses, placer des écrans et créer des opportunités pour nos joueurs. »

TIM HARDAWAY

Cependant, malgré un début de saison sur les chapeaux de roue, Van Gundy a conscience qu’il subsiste encore quelques déchets dans le jeu de son équipe – principalement observables lors de la lourde défaite face aux Lakers :

« La chose la plus facile pour moi fut de retourner à ce que je sais. Toutes les personnes de mon staff ont été me voir pour me parler afin de m’expliquer que nous pouvions aller mieux. C’est toujours la même chose : redonner une chance au groupe pour mieux y arriver par la suite. Il y a encore des mauvais passages cette saison notamment les matchez contre Sacramento et les Lakers. »

STAN VAN GUNDY

Dixième attaque de la ligue et sixième défense, les Pistons impressionnent par leur collectif bien huilé. Avec des systèmes plus étoffés et différents, on espère voir les hommes de Stan Van Gundy poursuivre sur leur forme actuelle.

 

 

Laisser un commentaire