5 minutes 5 ans

Signé cet été pour $21.0 millions sur trois saisons, Langston Galloway est venu renforcer les lignes extérieures des Pistons avec sa capacité à jouer en combo guard ainsi que ses qualités au shooting. Cependant, après cinquante quatre matches joués par les Pistons, l’ancien joueur des Knicks cumule un maigre échantillon de 674 minutes jouées en 45 matches (soit +200 minutes en moins par rapport au rookie Luke Kennard).

Avec la lourde blessure de Reggie Jackson au genou, Galloway devait logiquement intégrer la rotation de manière fixe. Tantôt en Did Not Play sans aucune raison, tantôt titulaire ou encore backup à 10/13 minute, l’utilisation de ce joueur reste un véritable mystère.

Interviewé par le Detroit News, le coach / président des Pistons a tenu à clarifier la situation en expliquant que son choix se portait avant tout sur le joueur étant capable de bien driver l’équipe et ayant la plus grande confiance. Ainsi cette saison, Van Gundy a eu tendance à opter pour le meneur Dwight Buycks :

« Dwight (Buycks) n’a pas bien joué lors de ses dernières sorties. Il n’a pas pris soin de bien mener et protéger le ballon. Il ne faisait pas l’effort pour revenir en défense. Donc la décision de remettre Langston (Galloway) ne fut pas difficile pour moi. Il a été bon mais lorsqu’il a dû rejouer ensuite, il a subi beaucoup de pression et je ne pense pas qu’il s’en est bien sorti. Au fil du temps, il s’est amélioré. »

STAN VAN GUNDY

Cependant, Galloway reste un atout non-négligeable du roster car il a la capacité à jouer sur deux postes, ce qui offre plus de possibilités à Stan Van Gundy d’aligner différentes combinaisons sur les lignes extérieures et cela assure également une certaine sécurité liée à l’état de santé de Reggie Jackson :

« C’est plutôt frustrant mais peu importe ce qu’ils feront, je me tiens prêt et je jouerai au poste où ils veulent m’aligner. J’ai lutté. Si j’avais réussi à rentrer plus de shoots et à jouer plus de matches, cela aurait été une histoire différente. Quand vous êtes meneur de jeu, vous devez aller vers le panier et faire jouer les autres. J’irai au gymnase pour travailler dur et quand mon opportunité viendra, je serai prêt à la saisir. »

LANGSTON GALLOWAY

Le natif de Bâton-Rouge précise que l’adaptation est toujours plus compliquée lorsque l’on ne joue pas au même poste à chaque match. Néanmoins, la clef est de s’impliquer dans le collectif avec agressivité :

« C’est difficile mais en même temps, je sais que l’on doit rester agressif. Quand vous avez cela, tout le reste se met en place. Vous commencez à créer le jeu pour les autres ouverts. Vous devez trouver ce moyen et c’est ce que j’essaye de faire. »

LANGSTON GALLOWAY

Tournant à 6.5 points à 38.6% aux shoots et 36.0% à 3-pts, la production de Langston Galloway est à l’image de son utilisation : irrégulière. 

Source image : Bleacher Report

Laisser un commentaire