8 minutes 4 ans

Dans une poignée de petites heures, le marché NBA ouvrira officiellement ses portes. Et pour patienter et préparer ces prochaines semaines, il serait nécessaire de dresser une liste des objectifs de Detroit.

Avant de vous proposer cette analyse détaillée, je vous invite à (re)lire l’article concernant la situation financière particulière des Pistons, en cliquant ici :

Trouver un backup pivot

Si les Pistons ne sont pas parvenus à retrouver les Playoffs la saison passée, plusieurs paramètres sont à souligner tels que le coaching de Stan Van Gundy ou la blessure de Reggie Jackson mais le poste de backup pivot est peut-être la chose qui fut la plus handicapante durant cette longue et intense saison NBA. Longtemps hésitant entre Boban Marjanovic et Eric Moreland, l’ancien coach de Detroit a finalement opté pour Moreland. Même si ses qualités défensives et son énergie débordante sont plaisantes, le niveau du pivot de 26 ans reste trop faible pour prétendre à ce statut.

L’avantage est que la franchise du Michigan possède certains ailiers-forts capables d’être décalés au poste de pivot avec la second unit comme Blake Griffin ou Jon Leuer (si ce dernier est conservé et ne part pas dans le cadre d’un trade), donc même s’il ne trouve rien dans les prochains jours, ils ne seraient pas démunis de solutions intérieures. Néanmoins, on ne peut pas dire qu’il y ait vraiment de clients disponibles à ce poste dans la Free Agency, cela s’annonce assez compliqué pour que les Pistons trouvent un réel remplaçant solide derrière Andre Drummond malgré la présence des exceptions.

Possibilités : Alex Len ; Kyle O’Quinn ; Amir Johnson…

Renforcer les ailes

Lorsque l’on prend le temps d’observer le roster actuel des Detroit Pistons, nous pouvons remarquer qu’il y a un réel manque sur les ailes, notamment au poste 3 où Reggie Bullock et Stanley Johnson sont les seuls postes 3 de formation. Lors d’une dernière conférence de presse, le nouveau general manager des Pistons Ed Stefanski a annoncé récemment vouloir concentrer le recrutement sur les ailiers avec la Mid-Level Exception par exemple. Une rumeur autour de Glenn Robinson III a d’ailleurs été rapportée par le Detroit Free Press.

Contrairement au poste de pivot, les Pistons auront plusieurs options durant cette période estivale afin de renforcer les ailes. La rumeur Glenn Robinson III reste intéressante de part son profil polyvalent et le prix demandé (qui devrait être assez bas à cause de sa blessure la saison dernière). La prolongation de contrat de James Ennis n’est pas à négliger surtout que Stefanski le connaît bien, étant donné son passé à Memphis. Le pari Mario Hezonja pourrait être pris malgré un début de carrière discutable à Orlando. En conclusion, Detroit veut améliorer ses postes extérieurs et il y a de quoi faire sur le marché.

Possibilités : Glenn Robinson III ; Mario Hezonja ; Jeff Green ; James Ennis ; Doug McDermott ; Shabazz Muhammad…

Essayer de dégraisser le salary cap

Comme nous l’avons indiqué dans l’analyse récente, la situation financière des Pistons n’est pas au beau fixe étant donné qu’ils ne sont qu’à quelques millions de payer la Luxury Tax. Et ce phénomène devrait se poursuivre jusqu’en juillet 2020 où les contrats de Reggie Jackson, Jon Leuer et Langston Galloway toucheront à leur fin (ce qui représente une trentaine de millions annuels dans le salary cap). Avec le nouveau front office et l’arrivée de Dwane Casey pour les cinq prochaines années, la franchise du Michigan entame automatiquement une nouvelle ère, donc si Ed Stefanski et ses bras droit souhaitent effacer certaines marques du passé Van Gundy-esque, il faudra passer par des échanges estivaux.

Quatrième joueur le plus cher de l’équipe avec un peu plus de $10.0 millions, Jon Leuer se doit de plier bagages afin que les Pistons puissent dégraisser comme il se le doit leur salary cap. Même s’il correspond au profil 4/5 moderne capable de strech, Leuer évolue au même poste que Blake Griffin, le franchise player et plus gros salaire de l’équipe, et de Henry Ellenson qui est un jeune potentiel inexploité que Casey souhaite développer comme il l’a annoncé. De plus, avec Luke Kenard qui devrait prendre une importance capitale sous Casey ainsi que la draft de Khyri Thomas, un combo guard shooteur-défensif, jugé comme ready, Langston Galloway n’a aussi plus sa place à Detroit, qui plus est avec ce salaire de $7.0 millions annuels.

Possibilités : Trader Langston Galloway et/ou Jon Leuer ; Blockbuster trade avec Reggie Jackson

source image : SB Nation

Laisser un commentaire