7 minutes 4 ans

Première recrue estivale des Pistons, Glenn Robinson III était l’une des priorités annoncées par Ed Stefanski avant le début de la Free Agency. Malgré une blessure sérieuse, il représente un solide renfort.

Interviewé par les médias locaux du Michigan présents à Las Vegas pour la Summer League, Glenn Robinson III est revenu sur sa longue blessure à la cheville, qui l’a écarté des parquets NBA pendant de longs mois : 

« C’était un accident bizarre, donc je ne m’y attendais pas. Quand cela est arrivé, les Pacers ne savaient pas ce qui se passait. Heureusement que j’ai eu juste deux ligaments touchés à ma cheville. J’ai passé 56 matchs à faire les choses de la bonne manière pour m’assurer que j’étais complètement en bonne santé avant de revenir. J’ai connu deux saisons où les gens ne m’ont presque pas vu. »

GLENN ROBINSON III

Quand une blessure te stoppe lors de ton ascension, les maux les plus douloureux ne sont pas forcément physiques, mais plutôt mentaux. En effet, il faut apprendre, du jour au lendemain, à vivre loin de son équipe, tout en conservant une mental d’acier pour travailler son retour comme il se le doit :

« Je me devais d’apprendre à remarcher à nouveau et à recourir, tout en prenant ce processus étape par étape et jour après jour. J’ai lu cet article de Kobe où il parlait de ses blessures. Je lis cela presque tous les jours pour rester concentré. Cela m’a appris à travailler dur. »

GLENN ROBINSON III

Mais l’ailier de 24 ans tenait à prendre son temps pour éviter une rechute fatale (chose que Reggie Jackson n’a pas fait en 2017). Après une intense rééducation, il a pu jouer quelques matchs en fin de saison dernière pour retrouver des sensations. Désormais, le mental est intact et il souhaite garder cette motivation :

« Je me sens bien et les équipes m’ont vu revenir de cette blessure. J’ai raté des matches et c’était décevant mais c’était la première blessure de ma carrière. La plus grande chose était que ce fut un étrange accident – j’étais fou lors du dernier jour du camp d’entraînement. Je suis à 100% et je veux encore faire le concours dunk. C’est l’une des premières choses auxquelles j’ai pensé quand je me suis blessé. Je veux ramener ça à Detroit. »

GLENN ROBINSON III

Unrestricted free agent pour la première fois de sa carrière, l’ancien protégé de John Beilein à Michigan a apprécié cette expérience. Il précise d’ailleurs que les Pistons furent les premiers à l’appeler, dès l’ouverture du marché NBA. Après une brève discussion avec Dwane Casey sur son rôle et l’équipe, Robinson III a accepté la proposition de Detroit :

« C’était ma première free agency et je n’avais jamais vécu cela. C’était fou avec tous les coachs et organisations qui tendent la main. C’était un moment amusant et une très bonne expérience. Je suis heureux d’être ici à Detroit et heureux de voir comment les choses se sont déroulées. Le coach a été le premier à m’appeler, à 00h01. Je lui ai parlé et il m’a dit quel serait mon rôle. Venir en tant que shooteur et défenseur qui pourrait étendre le jeu et attaquer le panier. Ils cherchaient des tireurs pour être en mesure d’allonger le jeu et aider Blake (Griffin) et Drummond à l’intérieur. Nous avons une excellente équipe et nous pouvons jouer les Playoffs et nous arrivons avec une forte confiance et motivation sur nos épaules. »

GLENN ROBINSON III

Stanley Johnson, Reggie Bullock et maintenant Glenn Robinson III, la franchise du Michigan renforce son poste d’ailiers qui commence à devenir plus solide, complémentaire et polyvalent. Ces trois joueurs sont aussi capables de jouer au poste 2, le point faible des Pistons où Luke Kennard apparaît comme la seule valeur sûre.

source image : Getty Images

Laisser un commentaire