8 minutes 4 ans

Le Media Day des Detroit Pistons a eu lieu lundi soir, l’occasion de tendre le micro aux membres de l’organisation afin d’entendre les habituelles promesses de début de saison.

Interrogé par les médias locaux présents à la Little Caesars Arena, Andre Drummond explique que le tir extérieur continue d’être une idée sur laquelle le staff et lui travaillent pour la saison à venir. Il précise mettre « 40% de ses mille tentatives » lors des séances d’entraînement :

« Le tir extérieur est une chose que j’ai ajouté à ma panoplie il y a six ans désormais. Je n’ai juste jamais eu un coach qui m’autorisait à en prendre souvent. Je travaille dessus depuis un moment, donc je crois qu’il est l’heure de vraiment l’expérimenter. Je vais continuer ce que je sais faire de mieux – pick and roll, prendre des rebonds, faire circuler le ballon, placer des écrans… Puis au fil de la saison, j’ajouterai de nouvelles choses. Mon objectif principal restera d’être parmi les cinq meilleurs contreurs de la ligue. »

ANDRE DRUMMOND

Encourager les intérieurs à être plus libres au shooting est devenu à la mode. Le pivot de Milwaukee Brook Lopez en est le parfait exemple. Au cours des huit premières années de sa carrière, il a rentré que trois 3-points. Au cours des deux dernières saisons, il en a tiré sept-cent douze pour une moyenne respectable de 34,5%.

Lors de sa dernière saison à Toronto, Casey a donné le feu vert à Jonas Valanciunas de s’écarter. Après seulement trois tentatives extérieures sur ses cinq premières saisons, Valanciunas a réalisé soixante-quatorze tirs à 3-points pour une moyenne de 40,5%.

« Ce n’est pas quelque chose que je vais juste essayer au hasard du jour au lendemain. Il y aura des opportunités à trois-points. Il m’a donné le feu vert pour en tenter quelques-uns. Si quelqu’un se met à reculer, alors je vais tirer. Je pense que je les shoote vraiment bien dorénavant. »

ANDRE DRUMMOND

C’est une simple question de mathématiques. Le jeu NBA moderne s’est éloigné des tirs mi-distance et des longsues tentatives à deux-points. Le shoot extérieur et les drives vers le panier sont maintenant mis en valeur dans toute la ligue. Pour cette raison, le coach des Pistons souhaite développer le jeu de son intérieur :

« Je sais que tout le monde me regarde comme si j’étais fou. Il s’agit d’espacer notre jeu, il s’agit de tirer parti du jeu analytique moderne. J’ai appris cela sur le long terme, mais ça permet d’ouvrir une attaque. Deux ou trois tentatives par match n’est pas hors du domaine du possible pour Andre. »

DWANE CASEY

Son coéquipier Blake Griffin est devenu un strech four au cours des deux dernières saisons. Il n’avait jamais tenté plus de douze 3-points dans une saison au cours de ses six premières années en NBA. Ensuite, Griffin en a tenté cent-treize lors de la campagne 2016-17 (soit 33,6%), puis a presque triplé ce chiffre malgré trois matchs de moins la saison dernière où il en a pris trois-cent vingt-deux (soit 5,6 par match) pour une moyenne de 34,5%.

Ce dernier ne verrait pas d’inconvénient à voir Drummond s’écarter un peu plus du panier, du moment qu’il le fait judicieusement car en effet, il serait assez regrettable de perdre toutes les forces offensives intérieures qu’il représente :

« Nous voulons toujours utiliser Dre sur ses forces car il est l’un des pivots les plus dominants, l’un des meilleurs finisseurs, l’un des meilleurs rebondeurs de la ligue. Ce serait donc lui rendre un mauvais service de le garder loin du panier en l’empêchant de faire les choses qu’il fait le mieux. Mais j’adore coach Casey car il donne aux gars la liberté et la confiance nécessaires pour tenter des choses. Je pense que ça aidera. Cela dit, nous devons encore nous appuyer sur les points forts de notre attaque. »

BLAKE GRIFFIN

Andre Drummond s’est amélioré de manière spectaculaire la saison dernière aux lancers francs, passant d’un abominable 38,6% il y a deux saisons à 60,5%. Mais il est vrai que cela paraîtrait surprenant de le voir s’approcher de la moyenne de la ligue à trois-points, quand maintenir une moyenne aux lancers-francs serait déjà une belle réussite. Affaire à suivre donc, l’heure est à l’expérimentation.

source image : Pistons.com

Laisser un commentaire