7 minutes 4 ans

Dans quelques jours, l’édition 2019 de notre chère et tendre ligue NBA ouvrira ses portes pour de nouvelles aventures. Pour le moment, les trente rosters continuent de peaufiner leurs systèmes et rotations au cours de cette pré-saison. L’occasion pour nous d’analyser la saison à commencer par le noyau de l’équipe : le duo intérieur composé de Andre Drummond et Blake Griffin.

UNE COMPLÉMENTARITÉ FONDAMENTALE 

En février dernier, Blake Griffin débarquait dans le Michigan en provenance de Los Angeles. Les premières interrogations ont rapidement explosé dans la presse et sur les réseaux sociaux concernant l’envie du joueur d’être à Detroit, de son contrat lourd mais surtout de sa possible entente avec le pivot Andre Drummond. Pour le moment, il est assez difficile de tirer de conclusions sur cette paire mais certaines choses laissent présager d’une bonne domination de la part des deux hommes.

Ainsi, sur le papier, il est vrai que les Pistons possèdent l’une des meilleures raquettes de toute la ligue, probablement la plus forte de la Conférence Est. En effet, ils combinent à eux-deux des qualités athlétiques hors-normes et de bonnes aptitudes à la passe. Si vous ajoutez la facilité aux rebonds de Drummond et le shoot de Griffin, vous obtenez un cocktail de polyvalence et de complémentarité qui pourrait bien dominer la conférence. Néanmoins, ils devront faire un effort sur l’aspect défensif, car ils ont la dimension physique pour devenir une vraie menace de ce côté. Après avoir connu son premier été sans aucune blessure en plein forme physique depuis presque trois ans, Blake Griffin a pu profiter de son premier training camp à Motown pour revenir avec plus d’automatismes et de confiance.

UNE AMITIÉ DÉJÀ SOLIDE

Dans la grande ligue NBA, certains joueurs vivent avec une réputation de « tête brûlée », c’est-à-dire de joueur capable d’empoisonner un vestiaire de part un comportement difficilement gérable. Et beaucoup de monde se demandait si Blake Griffin aurait l’attitude pour s’intégrer dans une franchise comme Detroit, loin des strates et paillettes de L.A. Son professionnalisme et son leadership ont été félicités par le nouveau staff ainsi que les dirigeants.

Durant l’inter-saison, l’ailier-fort a fait preuve d’un grande maturité en organisant plusieurs réunions entre les joueurs et le staff, mais surtout avec Andre Drummond. Ils se sont affichés très proches pendant plusieurs mois lors de différentes occasions : meeting de la Team USA, Summer League, entraînements privés, activités extra-sportives… Les deux intérieurs ne se sont pas quittés d’une seule semelle afin d’améliorer leur connexion sur mais également en dehors des parquets. De quoi rassurer les fans quant au désir de Blake Griffin de poursuivre son aventure au sein du « projet Dwane Casey ». Du moins actuellement…

UN FUTUR VERROUILLE JUSQU’EN 2021

Kawhi Leonard à Toronto. Jimmy Butler dans sa future équipe. Paul George à Oklahoma. Lorsqu’une franchise vient à échanger leur franchise player, le contrat en cours ne s’étend qu’une seule saison, ce qui représente un petit risque pour l’équipe qui accueille le star. Cependant, Detroit n’a pas à penser à ce souci qui brouille souvent l’avenir d’une franchise et qui laisse un futur en pointillés sans objectif fixe.

En posant ses valises à Detroit, Blake Griffin ramène également son contrat conséquent de $174.0 millions sur cinq saisons, qui vient se greffer au salary cap déjà bien rempli avec les contrats signés par Andre Drummond et Reggie Jackson. Néanmoins, cet aspect peut être lu d’une différente manière, car même si la flexibilité financière des Pistons est très faible, la paire intérieure est verrouillée jusqu’en 2021 (date où le pivot deviendra free agent). Cela offre donc un certain temps aux dirigeants de Detroit pour construire une équipe cohérente autour de leur raquette puisque les lignes extérieures des Pistons demandent tout de même à être reconstruites.

source image : Getty Images

Laisser un commentaire