Site icon Daily Motown

Zaza Pachulia comme un poisson dans l’eau

DETROIT, MI - NOVEMBER 25: Zaza Pachulia #27 of the Detroit Pistons speaks with the media after the game against the Phoenix Suns on November 25, 2018 at Little Caesars Arena in Detroit, Michigan. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and/or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 2018 NBAE (Photo by Brian Sevald/NBAE via Getty Images)

Publicités

Dans l’ombre du duo infernal que forme la paire Griffin-Drummond, une autre bête bien connue des raquettes NBA apporte sa contribution depuis le début de saison, en la personne de Zaza Pachulia. Fraîchement arrivé des Warriors pendant l’été, le pivot vétéran continue de bonifier les second-unit des équipes où il passe. Relégué l’année dernière à une place de remplaçant derrière McGee aux Warriors, le Géorgien a su s’adapter très vite à son nouveau rôle en sortie de banc. Aujourd’hui, ce sont les Pistons qui profitent de ses qualités, au plus grand bonheur de ses coéquipiers et de son coach.

Interrogé par le Detroit Free Press, Andre Drummond s’est confié sur l’idée qu’il se faisait du pivot Géorgien en comparaison avec la situation actuelle. Comme à beaucoup d’autres, la mauvaise image véhiculée par Zaza Pachulia ne plaisait pas au numéro zéro des Pistons, mais aujourd’hui la donne a changé :

« Être avec lui sur le parquet au même moment, et avoir la chance de le connaître personnellement – personne prend le temps de parler aux adversaires que nous détestons – m’a permis de connaître ses motivations et ce qu’il pensait de moi quand il jouait contre nous. Je le détestais vraiment. Désormais, je le comprends »

ANDRE DRUMMOND

Andre Drummond a poursuivi son propos en exprimant tout le respect qu’il éprouvait pour son aîné et back-up de la raquette des Pistons :

« Quand il est arrivé ici, on avait besoin de le sentir présent à nos côtés et de comprendre qui il était vraiment, mais une fois que tu as l’occasion de lui parler et de le connaître, tu n’as pas d’autres choix que de le respecter. Et ce respect vient avec la façon dont il te regarde dans les yeux quand il dit quelque chose »

ANDRE DRUMMOND

D’ailleurs, le principal intéressé a également fait le point sur ses premières semaines dans son nouvel environnement. Zaza Pachulia paraît serein et satisfait de ses coéquipers et du jeu proposé par son équipe :

« Rien de fou, pas de fantaisie. Nous faisons tourner la balle, nous nous déplacons, nous jouons de la bonne façon. Nous avons des shooteurs, des gars qui peuvent attaquer le cercle, des gars très rapides comme Ish Smith. C’est un bon mélange. »

ZAZA PACHULIA

Aujourd’hui, Zaza Pachulia apporte également sa pierre à l’édifice et ne se contente pas seulement de jouer le vétéran de fond de banc. Certes, ses pourcentages au tir sont en baisse par rapport aux années précédentes mais il apporte toujours cette sérénité au rebond et son efficacité pour simplifier et fluidifier le jeu offensif de son équipe. Un travail de l’ombre qui convient au pivot et qui ravit son coach.

« Il apporte de la stabilité dans le jeu. Il est intelligent, expérimenté, c’est un bon poseur d’écran et un bon passeur. J’ai parlé avec lui à propos de son jeu sous le panier. Personnellement, je ne regarde pas qui marque mais je m’intéresse plus aux attitudes de chacun et Zaza comprend cela. Parfois, les gestes ou les actions qui te font gagner sont des choses qui ne se voient pas »

DWANE CASEY

Lorsqu’on observe à quel point la second-unit des Pistons est fondamentale en ce début de saison, Dwane Casey doit donc être très satisfait de compter dans ses rangs un soldat et homme de devoir comme Zaza Pachulia.

source image : Getty images

 

Quitter la version mobile