6 minutes 4 ans

Plus les semaines passent, les Pistons déçoivent. Alors que les Playoffs sont toujours l’objectif principal fixé par la franchise, il ne reste plus que quelques jours pour réaliser des trades.

Interrogé par les médias locaux lors du match face à Milwaukee où il était présent, Tom Gores est revenu sur la méforme actuelle de son équipe à l’approche de la Trade Deadline. Les résultats représentent forcément une déception mais le propriétaire précise que les dirigeants travaillent activement pour réaliser des échanges :

« Je suis déçu du nombre de victoires que l’on a, mais je pense toujours qu’on a de bons joueurs et que Blake est incroyable. Le front office travaille sur des trades potentiels et on cherche toujours à s’améliorer. Nous n’avons pas de plans, il n’y a rien de prévu pour le moment. Mais on ne gagne pas assez, donc on doit faire quelque chose. »

TOM GORES

Au delà des résultats négatifs, le jeu produit par les Pistons est très inquiétant – hormis le monstrueux Blake Griffin et dans une moindre mesure Andre Drummond – rempli de déchets, de maladresse et surtout de passivité. Dans cette optique, la franchise du Michigan se trouve dans l’obligation de réagir avant la Deadline bien que leur situation soit complexe étant donné la faible flexibilité financière et le manque d’éléments intéressants à échanger.

Pour le propriétaire, les dirigeants de Detroit devront être actifs lors des prochains jours afin d’étudier toutes les situations possibles, dans le but de corriger les nombreux maux de ce groupe :

« Il faut que l’on regarde toutes les possibilités. C’est comme ça. On ne cherche pas spécialement à trader ces gars mais notre responsabilité générale est de faire avancer cette équipe, on doit tout regarder. Je n’ai pas perdu espoir dans ce groupe, il y a quelque chose qui est en train de se créer, il faut juste du temps. »

TOM GORES

Cependant, Tom Gores rappelle que l’objectif reste de jouer les Playoffs dès cette saison, c’est pour cette raison que les Pistons n’ont pas de temps à perdre (le tanking n’étant pas une option réalisable), il faut réagir rapidement sur mais également en dehors des parquets :

« On veut gagner, rien n’a changé, on veut faire les playoffs. Pour moi, le futur est un peu maintenant. Tout le monde peut avoir son idée sur ce qu’il faut faire, mais nous avons ce qu’il faut dans la franchise. Nous avons deux All-Stars avec Andre et Blake et Dwane Casey vient d’arriver. Je suis quelqu’un d’ambitieux, mais je suis ouvert à tout. On verra ce qu’il se passera. »

TOM GORES

Marc Gasol, Mike Conley, Jrue Holiday… Certains joueurs sont aujourd’hui sur le trades market. Le general manager Ed Stefanski ainsi que ses conseillers trouveront profiter des opportunités que l’actualité NBA leur offre pour se glisser dans un échange en triangle car le départ d’Anthony Davis peut entraîner un effet domino pour plusieurs franchises.

source image : Detroit Free Press

Laisser un commentaire