4 minutes 4 ans

Après avoir envoyé Reggie Bullock à Los Angeles, les Pistons continuent de frapper fort  quelques heures de la Trade Deadline.

D’après Adrian Wojnaroswki d’ESPN, les Pistons et les Bucks sont tombés d’accord sur un échange impliquant Stanley Johnson et Thon Maker. Une décision plutôt surprenante de Detroit qui avait comme objectif de renforcer en priorité leurs lignes extérieures afin de mieux entourer Blake Griffin et dans une moindre mesure Andre Drummond.

Malheureusement, Detroit se retrouve aujourd’hui qu’avec Glenn Robinson III comme seul véritable ailier. Alors que le poste d’arrières est composé de trois rookies de second tour, Langston Galloway et un sophomore en la personne de Luke Kennard. Encore très faible pour un concurrent aux Playoffs.

A l’instar de Reggie Bullock, tout le monde s’attendait à voir un possible départ de Stanley Johnson lors de cette Deadline, car le nouveau joueur de Milwaukee sera free agent l’été prochain. Cependant, cela pose encore et toujours les mêmes interrogations concernant les raisons qui ont poussé Detroit à faire ce trade : à quoi jouent les Pistons ? Que veulent-ils faire ? Dans quelle direction souhaitent-ils se diriger ?

Ainsi, il va falloir attendre la fin de cette Deadline pour juger et tirer une conclusion finale mais ce groupe est encore moins paré pour jouer les Playoffs et c’est donc inquiétant. Le constat est simple désormais : il reste 24 heures, Detroit devait améliorer considérablement leur équipe et vit pour le moment une vraie régression. Le groupe est encore plus bancal et déséquilibré.

Néanmoins, le seul point positif à l’heure actuelle et que la franchise du Michigan a échangé un potentiel décevant au contrat expirant pour un jeune intéressant au contrat rookie plus long. De plus, Thon Maker va retrouver son ancien assistant développement Sean Sweeney (ex-Bucks) à Detroit.

Avec des moyennes en carrière de 4.5 points 2.6 rebonds à 43.1% aux shoots dont 33.2% à trois-points, Thon Maker avait demandé son transfert aux dirigeants des Bucks quelques semaines auparavant, car il souhaitait plus de responsabilités et minutes. A Detroit, il va pouvoir se développer avec un staff construit dans cette philosophie de faire progresser les jeunes.

 

source image : USA Today

Laisser un commentaire