20 minutes 3 ans

La saison a donc rendu son verdict. Après des semaines de stress intense, Detroit est finalement parvenu à valider son ticket pour les Playoffs. Certes, cette huitième place semble avoir un goût amer lorsqu’on observe le finish foiré par les hommes de Dwane Casey lors duquel ils ont laissé les Nets et le Magic les surpasser au classement, mais l’objectif était avant tout de retrouver les Playoffs, et c’est chose faite. Maintenant, qui dit huitième spot dit premier tout face au premier de la Conférence qui s’avère être l’équipe au meilleur bilan de la Ligue : les Milwaukee Bucks. La rédaction de Pistons France vous propose donc une preview en bonne et due forme pour tenter de vous éclairer sur les points importants de cette match-up côté Detroit.

Playoffs FIRST ROUND : PISTONS (41-41) vs BUCKS (61-21)

  • Salles : Fiserv Forum (Milwaukee, Wisconsin, États-Unis) & Little Caesars Arena (Detroit, Michigan, États-Unis)
  • Dates/Heures :
    • Game 1 : Lundi 15 avril 2019 à 01h00 (MIL)
    • Game 2 : Jeudi 18 avril 2019 à 02h00 (MIL)
    • Game 3 : Dimanche 21 avril 2019 à 02h00 (DET)
    • Game 4 : Mardi 23 avril à 02h00 (DET)
    • Game 5, 6 et 7 à définir
  • Liens TV : Fox Sports Detroit / Fox Sports Wisconsin / NBA League Pass
  • Starting lineups :
    • Reggie Jackson – Bruce Brown Jr – Wayne Ellington – Blake Griffin – Andre Drummond
    • Eric Bledsoe – Sterling Brown – Khris Middleton – Giannis Antetokounmpo – Brook Lopez

Résister. Tel sera le mot d’ordre dicté par Casey face à cette armada de Milwaukee que personne n’a réellement réussi à stopper pendant 82 matchs. Pour rappel, la bande à Giannis affiche le meilleur rating défensif de la Ligue et le quatrième meilleur offensif. Autant dire que c’est une équipe forte et sûre de son jeu qui se dresse face à nos Pistons lors de ce premier tour. Giannis Antetokounmpo est dans la course au MVP ainsi que pour le titre de Défenseur de l’Année. Le roster est très intéressant à tous les postes et chaque joueur sait exactement ce qu’il a à faire pour aider l’équipe. En face, les coéquipiers de Blake Griffin devront donc tout faire pour résister face à des Bucks qui n’ont en ligne de mire que les Finales NBA. La tâche s’annonce ardue voire impossible pour les Pistons à première vue, de quoi faire une petite analyse tactique en quelques points.

Comment limiter la machine Giannis Antetokounmpo ?

Bien entendu, la première grosse inquiétude côté Pistons sera de savoir comment faire pour rendre la tâche plus difficile au Greek Freak. Même si les Bucks ont su montrer à plusieurs reprises au cours de la saison régulière qu’ils étaient capables de gagner des matchs et de bien jouer sans le Grec sur le terrain, il semble difficile d’imaginer les Daims dominer les Playoffs sans une domination de Giannis dans les raquettes. Le numéro 34 des Bucks a écœuré tous les intérieurs de la Ligue depuis octobre et ne se privera de continuer s’il en a l’occasion. Donc, la question est simple : comment appréhender ce défi face à ce monstre des parquets ? Défendre, bien sûr, mais intelligemment. L’avantage que peut présenter Detroit est que le secteur intérieur est assez fourni. Andre Drummond, Blake Griffin Thon Maker, Zaza Pachulia, Jon Leuer, tous pourraient se relayer sur le Greek Freak en faisant des fautes à tour de rôle dans le but d’empêcher éventuellement Giannis de prendre confiance tout en éparpillant les fautes côté Detroit, ce qui éviterait à Griffin ou Drummond de devoir sortir tôt dans le match à cause d’un trop grand nombre de fautes au début du match. Il faudra absolument forcer le Grec à tirer de loin en bloquant l’accès au cercle ou doubler sur lui pour lui faire lâcher le ballon, quitte à concéder quelques tirs ouverts à Lopez, Middleton et Bledsoe qui n’attendent que ça et espérer qu’ils ne soient pas dans un grand soir eux aussi. Certes, cela peut paraître être une technique risquée mais il est clair que si les Pistons laissent le Grec prendre confiance, il n’y aura plus aucune chance, les autres Bucks suivront leur leader et Detroit sera condamné à prendre un bouillon monumental. Petit avantage pour Detroit ? Mister Sean Sweeney. Ce dernier, aujourd’hui assistant de Casey aux Pistons est l’ancien coach personnel de Giannis. Il est possible qu’il ait quelques conseils à donner à ses intérieurs en terme de comportement défensif à adopter face au numéro 34. Qui sait. En tout cas, la réputation dirty des Pistons devra pointer le bout de son nez lors de cette série s’ils comptent gagner au moins un match. Il faudra aller au combat avec Giannis, coûte que coûte. Or, le potentiel futur MVP aime le combat physique et risque d’y prendre goût très vite. Andre, Blake, Zaza et compagnie, il va falloir bomber le torse en défense, et prier, prier beaucoup.

Les stratégies offensives possibles

Si seulement il n’y avait que la défense à se soucier. En effet, si les Pistons comptent tenir tête un tant soit peu aux Bucks, il va falloir redoubler d’efforts et d’inventivité en attaque pour pouvoir garder le cap au score. À première vue, lorsqu’on observe les dernières sorties des Pistons en régulière, c’est à se demander comment Detroit va pouvoir attaquer sur la meilleure défense de la Ligue. Forcer sur Blake Griffin ? Peine perdue, Quake aura sur le dos l’un des meilleurs défenseurs de la Ligue. En effet, l’ailier fort de Detroit, tout talentueux qu’il est, ne pourra assumer seul l’animation offensive de son équipe. Bien entendu, il sera au centre de l’attaque et fera tout son possible pour porter son équipe comme il l’a fait en régulière, mais son talent au scoring ne suffira pas. Reggie Jackson devra jouer juste et intelligemment. Nous allons réécrire cette phrase. Reggie Jackson devra jouer JUSTE et INTELLIGEMMENT. C’est bien cela oui. Le meneur fou des Pistons aura dans les pattes le pitbull Eric Bledsoe durant toute la série. Il aura donc comme mission de mener le jeu des Pistons à la création. Dribbler, passer, courir, jouer un basket-ball simple, collectif et sans fioriture. Voilà comment Reggie pourrait bonifier le jeu de son équipe et poser des soucis à Bledsoe. Il faudra systématiquement servir les shooteurs en sortie d’écran, servir Drummond sur pick and roll, jouer l’isolation et les kick out si possible. En définitive, produire un basket simple et réfléchi. Reggie Jackson aura un rôle important dans cette série et une bonne prestation de sa part pourrait non seulement faire du bien aux Pistons mais aussi à lui-même en prouvant à ses détracteurs qu’il a les épaules d’un titulaire en Playoffs. Une stratégie intéressante à tester sera de servir Drummond en bas. Certes, Brook Lopez a fait d’énormes progrès en défense cette année mais la dimension physique d’Andre pourrait lui poser des problèmes. De plus, si le pivot des Pistons est dans un bon soir au poste bas et que les Bucks finissent par venir doubler sur lui, il saura trouver la bonne passe. Tout ceci reste très théorique, mais les Pistons ont su montrer par moment en régulière qu’ils étaient capables de bien attaquer et de jouer collectif. Certes, ce sera la meilleur défense en NBA en face, mais si l’application est au rendez-vous et que les shoots rentrent, il y aura de quoi faire douter Milwaukee sur demi-terrain. Après, il faudra être opportuniste et jouer les coups à fond, notamment en transition. Défendre dur, courir et mettre des paniers rapides et faciles pourrait être une solution fiable et efficace. Toutes les contre-attaques devront être rapides et bien exécutées afin de devoir éviter le casse-tête sur demi-terrain où les solutions énoncées plus haut ne sont finalement pas si nombreuses.

La bataille des bancs : un enjeu crucial

Y-a-t-il un espoir à entretenir au niveau de la second-unit ? Oui et non. Oui car les remplaçants des Pistons ont su montrer leur importance plus d’une fois dans la saison. Ish Smith en dynamiteur, Luke Kennard en création et au tir, Galloway en spot-up shooter, Thon Maker dans le hustle et en défense. Lorsque toutes ces petites forces en présence sont en forme, Detroit devient une équipe très difficile à jouer. De plus, si Kennard et Galloway rentrent leurs tirs longue distance, les Pistons sont capables de faire des runs contre n’importe qui. De plus, Detroit bénéficiera peut-être d’un avantage sur son adversaire qui compte des blessés parmi ses remplaçants. Tony Snell est out, Nikola Mirotic également, deux éléments importants du roster des Bucks. Attention, il reste tout de même des joueurs comme George Hill, Ersan Ilyasova ou encore D.J Wilson qui restent de superbes ajouts en sortie de banc, mais Detroit aura tout intérêt à tenter de tirer profit de sa second-unit au maximum puisque cette dernière a su donner satisfaction en régulière. Or, la second-unit a su également décevoir énormément. Dès lors que les tirs de rentrent pas et qu’Ish Smith est moins bien, elle devient un poids pour l’équipe. Malheureusement cette fois, l’adversaire est tel que les Pistons auront besoin de tout le monde au maximum pour espérer faire par séquence jeu égal avec lui. En effet, les Bucks se feront un malin plaisir de profiter d’une baisse de régime adverse causée par une second-unit en deçà de son niveau. Côté Detroit, les titulaires devront répondre présent bien sûr, mais s’ils ne sont pas un minimum suppléés, ce sera vite très compliqué car côté Bucks, tout est rôdé. Budenholzer a su responsabiliser un maximum de joueurs tout au long de la saison, ce qui donne à son équipe une continuité folle. Chaque joueur est capable d’apporter de l’eau au moulin tout en gardant l’équipe au niveau, même ceux dont on ne s’y attend pas. Donte DiVincenzo, Pat Connaughton, Tim Frazier : tous ces petits gars ont de l’énergie à revendre et sont capables de poser des soucis aux Pistons. L’avantage sur le banc est clairement côté Milwaukee, mais les Pistons ont quelques petits arguments à faire valoir. Alors allons-y, et à fond.

Le p’tit prono de la rédac’ :

Valentin : Milwaukee 4-0 Detroit

Enzo : Milwaukee 4-0 Detroit

Note : Bien entendu, nous espérons de tout cœur que Detroit puisse gagner un match voire plus si affinités, ce qui aurait une valeur symbolique pour les fans et au niveau de la nouvelle salle et du nouveau projet, mais il faut  remettre les choses en perspective et se dire que ce retour en Playoffs n’est que la première étape d’une nouvelle ère autour de Dwane Casey et de Blake Griffin. Les Pistons vont désormais affronter une équipe en pleine confiance, l’une des meilleures de la Ligue. Le sweep serait effectivement une déception, mais il faut savoir passer par là pour grandir. L’objectif était de retrouver les Playoffs et il a été atteint. Il faudra maintenant donner le maximum face à ces Bucks, ce qui constitue mine de rien une belle expérience dans le but de se mesurer face au gratin de la Ligue, qui plus est en Playoffs.

source image : USA Today

Laisser un commentaire