14 minutes 4 ans

A l’approche de la Draft, la rédaction de Pistons France a consacré de nombreux papiers aux possibles prospects avec le quinzième choix. Cependant, il existe toujours de belles surprises au second tour et l’heure est de les présenter. La saison passée, Bruce Brown (42ème choix) a eu un impact défensif intéressant en étant titulaire à 56 reprises.

Avec une marge de manœuvre estivale si faible, les Pistons se doivent d’utiliser le peu de cordes à leur arc pour apporter des améliorations à ce roster jugé bien trop faible et déséquilibré malgré cette qualification (de justesse) pour les Playoffs. Si on part de l’idée qu’avec le quinzième choix, la franchise du Michigan optera probablement pour un ailier (Keldon Johnson, Nassir Little, Kevin Porter Jr…), plusieurs questions peuvent être posées pour le deuxième rookie à sélectionner : quel poste ? quel profil ? quel joueur ?

Continuer le chantier sur les ailes

Actuellement, il y a très exactement zéro small forward verrouillé dans le roster pour la saison prochaine (Glenn Robinson III possédant une team option). Alors même si certains arrières peuvent être utilisés par séquence au poste 3 comme Luke Kennard, il faut absolument renforcer les ailes et pas impossible que les dirigeants optent pour deux rookies ailiers.

-Le profil idéal : Cameron JohnsonSF, North Carolina, 23 ans

Sans un trade up pour monter de quelques places au second tour, cela semble peu probable de voir Cameron Johnson débarquer à Detroit tant l’ailier de UNC possède l’une des meilleurs côtes de la deuxième moitié de la cuvée. Certes il est déjà âgé de 23 ans (bientôt 24 ans), trois saisons à Pittsburgh, deux saisons à North Carolina, mais Johnson possède un long CV universitaire où il a développé sa palette offensive au point de devenir l’un des meilleurs shooteurs de cette cuvée. Avec la flexibilité financière faible de l’équipe, le choix Cameron Johnson serait le plus logique car les Pistons se renforceraient avec un ailier qui répond à tous leurs besoins : un ailier grand (2m05), long (98 kilos – 205cm d’envergure) avec un shoot extérieur efficace pour un salaire de rookie de second tour (càd moins de $1.0 million). Un rapport qualité-prix excellent pour Detroit.

–> Profil d’Envergure par Alexandre Berthaud : https://www.envergure.co/prospect/76/cameron-johnson


-Le gilet de sauvetage : Louis King – SF/PF, Oregon, 20 ans

Pronostiqué souvent entre 35-40 dans les mocks, Louis King semble un choix déjà bien moins utopique pour les Pistons contrairement à Cam Johnson. Si ce dernier n’est plus disponible lorsque Detroit sera on the clock, l’alternative King serait judicieux car lui aussi affiche un profil répondant aux demandes des Pistons : un ailier intelligent de 2m03 avec une bonne mobilité et envergure mais aussi un tir déjà solide. Il peut avoir un impact dans la rotation tout en développant son petit potentiel.

–> Profil d’Envergure par Alexandre Berthaud : https://www.envergure.co/prospect/52/louis-king

Autres noms à tenter : Ignas Brazdeikis (Michigan), Eric Paschall (Villanova), Admiral Schofield (Tennessee), Isaiah Roby (Nebraska)

Anticiper le futur dossier sur le poste 1

José Calderon et Ish Smith seront free agents à partir du 1er juillet et Reggie Jackson entame sa dernière année de contrat. Le poste de meneur sonne creux avec seulement Jackson d’assurer pour le moment et encore il n’est pas impossible que le numéro 1 des Pistons soit échangé ou qu’il ne prolonge pas dans un an. Ainsi, le poste 1 deviendra rapidement une urgence auquel le front office peut déjà réfléchir.

Le profil idéal : Shamorie Ponds – PG, St John’s, 21 ans

Meneur petit (1m85) mais véritable boule d’énergie offensive possédant un énorme QI basket et c’est d’ailleurs grâce à ce dernier point que sa côte monte en flèche depuis plusieurs mois. Sa palette offensive est d’ores et déjà complète, ce qui lui permettra d’incarner le genre de meneur energizer en sortie de banc capable de prendre feu en quelques minutes pour scorer de manière létale. Sa rapidité et ses qualités de dribbleur sont une de ses forces importantes pour se défaire des prises à deux. En revanche, le seul problème réside sur sa défense que beaucoup jugent trop faible voire inapte pour la grande ligue. Malgré tout, son profil reste intéressant pour Detroit.

–> Profil d’Envergure par Benoît Lelièvre : https://www.envergure.co/prospect/30/shamorie-ponds


Le gilet de sauvetage : Ty Jerome – PG, Virginia, 22 ans

Un profil assez différent du précédent mais qui pourrait s’avérer plutôt intéressant pour les Pistons. Ty Jerome est l’archétype du meneur dit classique qui possède un bon QI basket qui assure une parfaite gestion du tempo offensif et capable de trouver ses coéquipiers grâce à sa très bonne vision de jeu et son handle. C’est en soit une solution de secours qui pourrait toujours s’avérer utile dans un rotation tant il peut impacter sur le collectif.

–> Profil d’Envergure par Alexandre Berthaud : https://www.envergure.co/prospect/53/ty-jerome

Autres noms à tenter : Justin Robinson (Virginia Tech), Carsen Edwards (Purdue), Jordan Poole (Michigan), Jalen Lecque (Brewster Academy)

Trouver un backup intérieur

Alors certes, utiliser l’un des deux choix de Draft pour un intérieur peut apparaître comme un gaspillage quand on sait que le duo Drummond-Griffin est la seule chose qui tient la route à Detroit mais en y regardant bien, la saison passée, Zaza Pachulia est petit à petit sorti de la rotation, Thon Maker et Jon Leuer sont loin d’être de vrais pivots donc Andre Drummond a été contraint de jouer l’intégralité de la seconde mi-temps sans sortir une seule seconde à six reprises durant la saison.

Le profil idéal : Bruno Fernando – C, Maryland, 20 ans

Un peu de jeune viande derrière Andre Drummond ne ferait pas de mal à Detroit. Et une chose est sûre avec Bruno Fernando, les Pistons seraient bien servis en terme de gros morceau à l’intérieur. Le pivot angolais de 20 ans est un véritable intimidateur qui n’hésite pas à s’envoler sur chaque lob pour conclure en dunk, capter des rebonds ou réaliser des contres monstrueux. Il a même esquissé lors de sa deuxième saison à Maryland un début de fadeaway et spinmove au poste, de quoi devenir une arme non-négligeable en sortie de banc. Après avoir essayé Aron Baynes, Boban Marjanovic, Eric Moreland et Zaza Pachulia en backup du Big Penguin ces dernières saisons- quatre profils très différents – donner sa chance à Bruno Fernando permettrait un cinquième profil à expérimenter plus physique, plus athlétique avec un travail de développement qui reste tout de même intriguant.

–> Profil d’Envergure par Benoît Lelièvre : https://www.envergure.co/prospect/26/bruno-fernando


Le gilet de sauvetage : Tacko Fall – C, Central Florida, 23 ans

Probablement le joueur « gilet de sauvetage » le plus risqué de ce papier mais possédant la hype médiatique la plus logique… Posons les bases : choisir Tacko Fall reste un énorme pari, un petit risque, même au second tour. L’homme le plus monstrueux aux dimensions déjà all-time : taille (2m31), envergure (250cm), poids (131kg). Du jamais vu à la Combine. Ce profil physique le rend forcément intéressant et pourrait rapidement avoir un impact sur de courtes séquences car ce monstre de la nature est un intimidateur évident dans la raquette. En attaque, il possède une finition de 80% sous le panier mais les choses se compliquent quand on commence à s’éloigner de quelques mètres. Cela manque de mobilité, de bonnes mains et de vision de jeu. A voir si cela se tente où si Dwane Casey préfère un pivot technique opposé à Andre Drummond.

–> Profil d’Envergure par Alexandre Berthaud : https://www.envergure.co/prospect/34/simisola-shittu

Autres noms à tenter : Simisola Shittu (Vanderbilt), Moses Brown (UCLA), Naz Reid (LSU), Jontay Porter (Missouri)

source image : Sports Illustrated

Laisser un commentaire