17 minutes 3 ans

On poursuit donc nos analyses sur les nouveaux venus à Detroit. Le premier à passer au rayon X de Pistons France était Tony Snell. Justement, à l’occasion de l’anniversaire de Markieff Morris, c’est de ce dernier dont nous allons parler aujourd’hui. Tout comme le frangin Marcus il y a quelques années, il aura pour mission de défendre les couleurs de Motor City. Que peut-il apporter ? La réponse ci-dessous.

Profil du joueur :

  • Prénom/Nom : Markieff Morris
  • Date de naissance : 02/09/1989
  • Poste : Ailier Fort
  • Taille/Poids : 2m08 – 111kg

Tout d’abord, souhaitons naturellement un joyeux anniversaire à Markieff Morris qui souffle ses 30 bougies aujourd’hui même en tant que nouveau joueur des Pistons. L’ailier fort a en effet signé au début de l’été un contrat de deux ans (dont une en option joueur) au minimum en faveur de Detroit. Le joueur doit à tout prix se relancer et Detroit avait besoin d’un back-up sérieux au poste 4. Un deal gagnant-gagnant ?

Un ailier fort de métier supplémentaire

Tout d’abord, l’arrivée de Markieff Morris comporte un point positif clair car elle garantit au roster une réelle rotation sur le poste 4. En effet, la saison dernière, on ne l’aura que trop répété mais Blake Griffin s’est trop souvent retrouvé tout seul à assumer ce rôle. D’autant plus que ce dernier est la première option offensive et la star incontestable de l’équipe. Résultat des courses, une fin de saison sur les rotules et une blessure au genou qui a bien failli coûter la place en Playoffs pour des Pistons qui ont cravaché pour se maintenir dans les huit premiers. Cela ne pouvait pas durer et il fallait donc à tout prix trouver un réel renfort sur la free agency pour prêter main forte à Blake en terme de minutes de jeu. Le 3 juillet, la réponse ne s’est pas faite attendre puisque le front-office du Michigan n’a pas semblé hésiter en recrutant Markieff Morris, frangin de Marcus également passé par Detroit entre 2015 et 2017. Une bonne recrue sur le papier puisque l’ancien Wizard est désormais un joueur expérimenté en NBA avec pas moins de huit saisons dans les pattes et quelques belles joutes de Playoffs vécues sous le maillot de D.C. En revanche, dans la réalité, le joueur sort d’une saison 2018-2019 très difficile. En effet, après s’être extirpé du naufrage collectif de Washington à la deadline, il est venu apporter ses services dans l’Oklahoma où il n’a pas réellement convaincu. Certes, il n’a pas évolué dans les deux équipes les plus stables collectivement, mais on ne peut pas dire non plus qu’il était très affûté. Bien qu’il ait eu quelques pépins physiques, Markieff était moins impliqué en défense, beaucoup moins adroit de loin, moins actif au rebond… Disons-le clairement, il vient d’effectuer l’une de ses pires saisons en NBA depuis qu’il y est installé : seulement 9.4 points, 4.6 rebonds, 1.4 passe accompagné d’un pauvre 33% de loin. Cette signature à Detroit est donc vue comme une occasion de relancer le joueur. Après tout, Morris reste un joueur qui dépend beaucoup du collectif de l’équipe dans laquelle il évolue. Forcément, n’importe quel role player est plus susceptible de performer dans une équipe qui tourne bien que dans un collectif mal rôdé. La preuve en est avec Markieff puisque lorsque Washington tournait à plein régime il y a quelques saisons, il était indiscutablement un élément important de l’équipe. Aujourd’hui, il est donc à Detroit dans un effectif encore en construction mais qui a une forte volonté de progresser. Il aura forcément du temps de jeu car il demeure le seul pur poste 4 derrière Blake Griffin, à lui de faire ce qu’il sait faire pour améliorer le collectif et commencer à prendre son pied sous ses nouvelles couleurs.

Hustle, défense et fondamentaux

En tout cas, les qualités du joueur plairont certainement aux fans de Detroit. En effet, en terme identitaire, l’arrivée d’un joueur de ce profil peut contribuer à redonner cette image si chère au peuple de Detroit qui commençait à se perdre au fil des saisons. Certes, ce ne sera qu’un remplaçant, mais si Markieff est bien dans son corps et dans son basket, il a de quoi devenir un petit chouchou du public. Aujourd’hui, l’ancien des Suns est connu pour être un fort caractère, teigneux en défense, agressif et aimant les caresses viriles sous le panier. Le voilà donc arrivé à bon port du côté du Michigan. Avec Thon Maker, les Pistons tiennent là une doublette intérieure sur le banc possiblement très difficile à manœuvrer pour les attaquants adverses. Casey doit pouvoir profiter de cela pour faire de Detroit une machine défensive plus intimidante que l’année dernière. Grâce aux minutes que le coach attribuera à Markieff Morris, Blake Griffin aura de quoi souffler et donc être potentiellement plus utile en défense, chose qui lui était impossible l’année dernière tant ses responsabilités en attaque étaient importantes. Si le secteur intérieur s’harmonise en défense, Detroit pourrait alors être un client sérieux en défense dans la peinture la saison prochaine. Si Markieff revient à un bon niveau, cela pourrait donc avoir un réel effet positif sur tous les intérieurs de l’équipe en défense. Maintenant, il ne faut évidemment pas oublier que pour gagner un match de basket, il faut mettre le ballon dans le cercle. Et là, il faudra voir où en est Markieff Morris avec son shoot et son jeu au poste. Dans l’idéal, s’il parvient à retrouver son rythme, ce dernier est capable d’être régulier au shoot à mi-distance, d’être bon en iso au poste haut grâce à son tir en suspension assez fiable et enfin d’être un catch and shooter plus ou moins efficace de loin. En outre, il est également capable de poser à minima le ballon au sol et d’attaquer le cercle, ce qui pourrait donner encore plus d’options offensives au jeu de Detroit, même si on sait d’avance que Casey privilégiera certainement une fois de plus le tir de loin. Bien sûr, tout dépendra maintenant de l’état de forme affiché, mais ce qui est sûr, c’est que les Pistons tiennent en Markieff Morris un joueur assez complet et intéressant à utiliser en sortie de banc. Ne reste qu’à voir comment le coach voudra le faire jouer, mais on peut dire sans trop trembler qu’avec lui, Detroit peut se targuer d’avoir un secteur intérieur qui tient la route dans l’optique d’une qualification aux Playoffs 2020 à l’Est.

Une mauvaise nouvelle pour Sekou Doumbouya ?

Forcément, lorsqu’un joueur arrive, c’est inévitablement une concurrence pour ceux qui sont déjà là. Et à Detroit, pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, on vient de drafter un jeune Français plein de promesses et de talent nommé Sekou Doumbouya. Bien entendu, ici en France, si Casey décide que ce dernier doit jouer ailier fort, alors on aimerait tous que le temps de jeu derrière Blake Griffin soit attribué davantage à l’ancien limougeaud qu’à Morris, mais la réalité de la NBA est toute autre. Le 13ème choix de la Draft 2011 est désormais un joueur expérimenté, en pleine force de l’âge et qui, malgré sa mauvaise passe actuelle, est plus mature physiquement et techniquement. Il paraît donc difficile d’imaginer Dwane Casey laisser Markieff sur la touche pour donner carte blanche à Sekou en sortie de banc, même si on sait à quel point il aime développer les jeunes. Non, Markieff Morris doit jouer et aider Detroit la saison prochaine, et ce sera justement au coach de trouver une alternative dans la rotation pour donner des minutes à Doumbouya (sur le poste 3 éventuellement). En effet, tout le monde dans l’Hexagone souhaiterait que le jeune franco-guinéen explose au grand jour dès la saison prochaine, mais avec Morris dans le roster sur le poste 4, la saison 2019-2020 risque d’être davantage une année d’apprentissage pour lui. Une année qui peut se révéler malgré tout enrichissante puisqu’il est certain qu’un joueur expérimenté comme Markieff Morris ait pour sûr deux trois tips à filer à Doumbouya (tant que c’est pas au niveau du caractère, tout est bon à prendre). Ce ne sont là que des suppositions et nous ne sommes évidemment pas à l’abri d’un début de saison cata de l’ex-Thunder qui pourrait déboucher sur une intégration rapide de Sekou dans la rotation, mais le fait est que le temps de jeu de ce dernier dépendra désormais de l’état de forme et des performances de Markieff Morris. Espérons en tout cas pour Doumbouya que sa saison de rookie ne soit pas une saison blanche et qu’il saura attendre son tour tout en apprenant lors des entraînements. Ce qui est sûr, c’est qu’il aura de quoi découvrir la dimension physique de la NBA en se frottant tous les jours à l’entraînement à des intérieurs comme Markieff Morris (en plus de Blake Griffin, Andre Drummond et Thon Maker). En résumé, mauvaise nouvelle pour Sekou ou pas ? En terme de temps de jeu, oui mais dans l’absolu non. Le processus de développement d’un jeune joueur passe par l’apprentissage auprès de joueurs plus expérimentés, et nul doute que Markieff Morris pourrait clairement faire partie de ce processus dès la saison prochaine. En tout cas, Detroit vient de signer au minimum un joueur qui peut apporter beaucoup plus que de la combativité en sortie de banc. Une signature qui pourrait s’avérer être une très belle affaire au moment de faire les comptes au mois de mai. Dans le même temps, cela permettrait au joueur de relancer sa carrière. Alors, un deal gagnant-gagnant ? Il y a de bonnes chances oui.

source image : AP

Laisser un commentaire