7 minutes 3 ans

Voilà désormais un an et demi que Blake Griffin a été échangé aux Pistons. Si cette bombe sur la planète NBA a ravi les fans de Detroit en l’accueillant comme un dieu, les autres protagonistes de la Ligue ont ressenti une peine de le voir débarquer dans le Michigan.

Interviewé dans le podcast  How Neal Feel présenté par Neal Brennan, Blake Griffin a voulu revenir sur tous les messages qu’il a reçu quelques jours après avoir été échangé à Detroit. Il n’a pas apprécié l’idée reçue comme quoi il est impossible de se plaire à Detroit quand on a vécu à Los Angeles :

« Quand j’ai été transféré, tout le monde était un peu triste pour moi, genre ‘désolé pour toi’. Tout le monde me demandait ‘c’est comment Detroit ?’, je répondais ‘c’est cool’ ils me disaient : ‘non mais vraiment ?’ et je disais ‘non vraiment, ça va’. Je pensais à ça parce que j’ai un ami qui a été échangé d’une ville aux Lakers à la deadline. Et quand tu regardais son compte Instagram il n’y avait que des ‘félicitations mec, content pour toi, tu as réussi’. Son salaire n’a pas changé, ils n’ont pas fait les playoffs, et aujourd’hui il n’est plus dans l’équipe. »

BLAKE GRIFFIN

En effet, le joueur des Pistons a tenu à préciser qu’un échange peut être difficile à digérer mais que cela ne changeait pas réellement la vie du joueur : son objectif et son salaire restent inchangés. La ville n’aurait donc pas un aussi gros impact comme certains le penseraient d’après lui :

« J’ai toujours le même salaire, on a fait les playoffs l’année dernière, j’ai fait une saison solide… Mais il y a ce cliché du ‘oh bravo mec t’as réussi !’ alors qu’il est resté à L.A. deux mois et demi et qu’il n’a pas fait les playoffs lui contrairement à nous. »

BLAKE GRIFFIN

Toujours très professionnel et bosseur, Griffin souligne que son quotidien a toujours été similaire au cours de sa carrière, peu importe le lieu où il évoluait. A Detroit comme à Los Angeles, sa routine est toujours la même mais il ajoute qu’il se sent plus libre dans le Michigan et que l’environnement est moins pesant :

« C’est ce que j’essaie de dire aux gens et personne ne me croit vraiment, surtout à L.A. Pendant la saison, je vais à l’entraînement, je rentre, je mange, je fais une sieste et je regarde du basket. Presque tous les jours et j’adore ça. Et dans le Michigan c’est génial parce que j’ai un super jardin, je ne me sens pas ‘piégé’. Je peux partir en voiture où je veux sans me sentir piégé »

BLAKE GRIFFIN

Ayant grandi dans l’Oklahoma, le Quake rappelle qu’il est à l’origine un homme loin d’être habitué aux strass et aux paillettes d’Hollywood alors il ne comprend vraiment pas tous ces commentaires négatifs sur sa capacité d’adaptation :

« J’ai grandi dans l’Oklahoma et quand j’ai été drafté par L.A. les gens se demandaient si j’allais m’adapter à une telle ville et quand j’ai été tradé dans le Michigan tout le monde se dit que là aussi je vais avoir du mal. Les gens m’ont associé à L.A. parce que j’y ai joué très longtemps, je crois même que beaucoup pensent que je viens de L.A. »

BLAKE GRIFFIN

Le cliché comme quoi vivre et jouer à Detroit seraient synonymes d’enfer sur Terre ne semble pas vrai, du moins pour Blake Griffin qui sort de sa meilleure saison en carrière l’année passée avec le All-Star Game retrouvé et des stats monstrueuses de 24.5 points 7.5 rebonds 5.4 passes. 

source image : USA Today

Laisser un commentaire