8 minutes 3 ans

Tout le monde est impatient de Sekou Doumbouya découvrir la NBA, sauf peut-être son coach qui, tout en étant séduit par le joueur, sait qu’il est encore très jeune et a beaucoup à apprendre.

En effet, le coach des Pistons s’est exprimé sur le cas Sekou Doumbouya. Il a affirmé être convaincu du talent de son rookie. Pour lui, le franco-guinéen a tout d’un joueur à fort potentiel et semble prêt à entamer un processus de progression à ses côtés.

« Il est très jeune. Il a connu des hauts et des bas en raison d’une blessure qui l’a gêné durant la Summer League et les workouts. Ça a été un été difficile pour lui au niveau de sa santé, mais c’est un jeune homme talentueux. Aujourd’hui il a fait un très bon workout avec les coachs, il a très bien shooté. C’est un jeune gamin. Je ne sais pas encore exactement ce qu’il sera et qui il sera. Ce mois sera révélateur et le training camp sera très important pour lui afin de s’adapter au jeu NBA. C’est un super gamin et il a un sacré corps. Il a un excellent physique pour la défense. »

DWANE CASEY

La relation semble être au beau fixe entre les deux hommes, ce qui est déjà un bon point. Maintenant, Dwane Casey se veut raisonnable et mesuré quant à l’intégration du jeune joueur dans le roster. Ne pas brûler les étapes, voilà le mot d’ordre. Oui, Sekou a du talent, oui, il a de quoi faire valoir ses qualités, mais la réalité du jeu NBA sera toute nouvelle pour lui et il lui faudra donc du temps, comme pour beaucoup de rookies, qui plus est de son âge. Ce qui est sûr malgré tout, c’est que Sekou a su montrer de belles choses à l’entraînement collectif selon Coach Casey.

« Je sais qui il est. C’est un jeune homme talentueux. Est-ce qu’il va nous aider ou non cette année, je ne sais pas encore. J’espère qu’il me surprendra. Je suis très ouvert. Je ne suis pas un de ces gars qui ne va pas le faire jouer juste parce qu’il est jeune. S’il peut nous aider à remporter des matchs, il sera sur le terrain. Il a la même taille que Tony Snell et peut défendre le poste 3. Il est costaud. Mais il n’a que 18 ans et il a des progrès à faire, il doit apprendre le jeu NBA. Il a montré des flashs lors des entraînements où tu te dis ‘wow, ça sort d’où ça ?!’ C’est là mais il doit apprendre les nuances, le timing, la vitesse et le changement de vitesse de jeu en NBA, c’est différent de l’Europe, ça va un peu plus vite, les athlètes sont plus puissants. Cela prend du temps pour s’y habituer, mais il faut le garder dans notre programme. »

DWANE CASEY

Une belle promesse donc. Mais comme le dit l’ancien technicien des Raptors, bien que Doumbouya soit capable de folies à l’entraînement, cela ne lui suffira pas à prétendre à un temps de jeu conséquent dès le début de la saison. Néanmoins, le fait que le coach ait su déjà déceler les qualités de son poulain est déjà en soi une bonne avancée. Maintenant, tout se jouera lors du fameux training camp, un défi que Sekou devra à tout prix relever s’il veut se frotter aux joutes de la NBA le plus vite possible.

« Il va avoir tout le mois de septembre et d’octobre pour vraiment bosser, comprendre ce que nous faisons, mais pour avoir du temps de jeu, il faudra voir où il en est à la fin du training camp. S’il est prêt à jouer alors il sera avec nous. Mais si ce n’est pas le cas, il passera du temps en G-League. Cela a aidé Khyri Thomas l’an passé. »

DWANE CASEY

L’ancien Limougeaud sait donc à quoi s’en tenir. S’il ne convainc pas au training camp, il devra passer par la G-League, une chose qui est souvent synonyme de purgatoire pour les jeunes joueurs, cette ligue mineure qui à la fois aide les jeunes à se développer mais qui pompe également le moral de ces derniers si leur séjour se voit prolongé semaine après semaine. En tout cas, si Sekou Doumbouya devait jouer en G-League, ce sera l’occasion de voir la force mentale du joueur et sa volonté de progresser. À suivre.

source image : NBA

Laisser un commentaire