7 minutes 3 ans

Sur le papier, l’équipe des Pistons semble intéressante cette saison mais avec des cadres comme Reggie Jackson, Blake Griffin et Derrick Rose, les blessures seront un élément déterminant sur la réussite de l’équipe, encore plus que dans les autres franchises.

Interviewé lors du Media day sur sa future utilisation cette saison et l’idée du load management (décision de reposer volontairement des joueurs), Blake Griffin a affirmé n’être définitivement pas contre cette pratique et qu’il laisserait le staff décider pour lui en accord avec les médecins. Néanmoins, l’ailier-fort de 30 ans ne demandera jamais de lui-même du repos :

« Je vais laisser notre staff, nos dirigeants et nos coachs décider de la voie à prendre. Ce ne sera pas moi qui irai demander du repos et ce ne sera pas eux qui viendront se battre contre moi pour leurs idées. Je vais les écouter, car c’est la raison pour laquelle ils ont été embauchés. Mon rôle est d’être un joueur. Ce n’est pas à moi de décider combien de minutes je jouerai. »

Blake Griffin

Avec un roster plus profond et complet que la saison dernière, Dwane Casey a déjà planché sur certaines situations où il sera important de reposer certains de ses joueurs. Il avoue avoir été contre à une certaine époque avant de comprendre l’importance de faire attention à la santé des athlètes dans cette NBA en constante évolution :

« J’étais un peu vieux jeu quand il s’agissait de reposer les gars mais c’est un nouveau jour maintenant. Prendre soin des joueurs et s’assurer qu’ils sont en bonne santé et qu’ils sont frais à la fin de l’année est très important désormais. Cela m’a quelque peu changé de lire et écouter les médecins ainsi que notre staff médical. Nous voulons être prudents. »

Dwane Casey

Cette saison, les Pistons peuvent se vanter d’avoir une nouvelle salle d’entraînement avec un centre médical performant, moderne et high tech qui serait d’après la presse, l’un des plus impressionnants de la ligue en taille comme en qualité. La franchise du Michigan investit beaucoup dans son secteur de médecine sportive avec comme partenariat Henry Ford Health System, l’organisme de santé du Michigan.

Interrogé aussi à ce sujet, le franchise player de Detroit cautionne pleinement cette philosophie sportive qui permet de lier le sport à la médecine avec de la technologie. Blake Griffin pense que c’est important pour la confiance des joueurs de se sentir bien encadré et entre de bonnes mains :

« Je pense que la manière dont la NBA évolue aujourd’hui, les équipes mettent beaucoup plus l’accent, les ressources et surtout de l’argent dans les staffs, les infrastructures et aussi dans la science derrière le sport. Je crois en la science et en ses biens-faits. »

Blake Griffin

Mais avec ce groupe beaucoup plus profond, le coach des Pistons a plus d’outils pour ouvrir sa rotation, tout en conservant de la qualité et du talent. L’année dernière, Blake Griffin tournait à 30.2% d’usage rate – un record en carrière qui lui a malheureusement valu une blessure au genou en fin de saison :

« Mais avec l’ajout d’autres talents dans notre équipe, nous espérons que nous n’aurons pas besoin de l’utiliser autant. Je ne vais pas concrétiser cela. Mais je dois être plus intelligent en ce qui concerne l’utilisation, car on a tiré sur la corde avec lui, on a beaucoup trop tiré sur lui pour être honnête. Et cela nous a coûté cher à la fin de l’année (ndlr. blessure de Griffin) »

Dwane Casey

Mais Griffin n’est pas seul à accepter ce projet de load management car Derrick Rose a aussi affirmé qu’il ne refuserait pas les décisions prises par le personnel médical concernant de possibles repos. Detroit continue de parfaire leur secteur médical dirigé par Arnie Kander avec Bernard Condevaux et Jim Scholler. Une nouvelle rassurante.

source image : Brian Sevald / Pistons Photos

Laisser un commentaire