8 minutes 3 ans

La ténacité défensive de Bruce Brown lui a valu 56 matchs dans le 5 de départ en tant que rookie la saison passée. C’est pourquoi il continuera à commencer les matchs, malgré sa maigre contribution en attaque.

Les Pistons pensent que Brown peut mieux faire, Casey veut que l’arrière de Miami s’améliore au tir à trois points et en ball handling.

Trouver son rythme au shoot pourrait prendre du temps, Brown a eu une réussite de seulement 26% à trois points l’année dernière (24 sur 93) . Selon Dwane Casey, Brown a plus de réussite en entrainement, hélas il ne nous l’a pas montré pendant la pré-saison (0 sur 5).

Si le rôle offensif de Brown s’accroît, il maniera plus souvent la balle et deviendra un meilleur ball handler. Rejoignant un groupe composé des titulaires Reggie Jackson et Blake Griffin et des réserves Derrick Rose et Luke Kennard. C’est un domaine de son jeu qui s’est amélioré à tel point que Casey a déclaré que l’arrière de 23 ans pourrait jouer en tant que meneur dès cette saison.

« Il y aura sûrement des moments dans lesquels je jouerai poste 1, je manierai la balle en lançant l’offensive, surtout en transition. Si Reggie ou D-Rose sont fatigués, je peux encaisser et les laisser se reposer un peu. »

BRUCE BROWN

Bruce Brown portait beaucoup la balle à Miami et a fait deux triples doubles, il a joué à la mène pendant la Summer League et était leader en moyenne de passes décisives, à savoir 8,3 en 4 matchs.

« Ça nous donne un autre bon ball handler, un joueur qui peut attaquer, il a vraiment amélioré sa prise de décision. La Summer League l’a beaucoup aidé, elle lui a donné une confiance telle que maintenant il peut se dire « je peux lancer un pick and roll face au meilleur d’entre eux » et il peut faire ça. On se sent à l’aise s’il peut avoir la balle dans une situation de pick and roll. »

DWANE CASEY

Plus il y a de ball handler, mieux c’est d’après Coach Casey. C’est pourquoi il encourage Drummond à mener la contre attaque, balle en main, après avoir récupéré le rebond dans certaines situations.

« On a plusieurs joueurs qui peuvent dribbler pour attaquer le cercle et faire s’effondrer la défense. Avoir autant de gars que possible sachant manier la balle, créer pour soi et les autres, c’est le nouveau jeu, plus que le post-up et le jeu intérieur. Vraiment, attaquer la peinture, c’est le jeu intérieur ; vous détruisez la défense avec les pénétrations. »

DWANE CASEY

Le jeu ralentit pour Brown, le 42e choix de la draft 2018, qui gagne donc en confiance.

« Ce n’est plus à 100 miles à l’heure, comme ça pouvait l’être parfois l’année passée. Je fais de bonnes lectures de jeu et je viens de grandir en tant que joueur, je suis plus confiant et mon jeu s’est amélioré de manière globale. »

BRUCE BROWN

Le coaching staff a beaucoup travaillé cet été pour améliorer la mécanique de tir du numéro 6 de Detroit.

« En entrainement, il shoot beaucoup mieux, il a le feu vert pour prendre ses tirs ouverts à trois points. Il n’a pas vraiment tiré beaucoup en jeu pour qu’on le voit. Ma consigne pour tout le monde c’est : si tu es ouvert, prends le. Mais on ne veut pas que Bruce chasse les trois points. »

« Rapporte à table ce que tu fais de mieux. Ce qu’il ramène à la table est une présence défensive d’élite. Je lui ai dis d’être le MVP de notre équipe défensive. On verra bien pour l’attaque, joue juste ton jeu. »

DWANE CASEY

La suite semble propice pour le développement de Bruce Brown qui va continuer d’être responsabilisé en défense comme la saison précédente mais qui sera plus sollicité au niveau du playmaking de la pénétration et du shoot dans une moindre mesure, on a vu que cela lui a plutôt réussi pendant la Summer League au niveau du playmaking notamment , reste à voir ce que ça donne sur 82 matchs…

source image : nba.com ; Kent Smith (NBAE/Getty)

 

Laisser un commentaire