6 minutes 3 ans

Avec dix matchs au compteur, les Pistons sont l’équipe ayant joué le plus de rencontres. Un weekend de repos tombait donc à pic pour reposer un groupe décimé par les blessures.

Interrogé par le site officiel, Langston Galloway (reconverti en sixième homme par intérim avec toutes les absences) a conscience que ce weekend de repos va être important pour les Pistons. En effet, c’est la première fois depuis le début de la saison que Detroit ne joue pas deux jours de suite :

« C’est génial. Des petits jours de repos, ça va beaucoup nous aider. Ce n’est pas une excuse. Nous devons continuer à nous améliorer, utiliser ce jour de congé pour nous remettre, puis le lendemain, nous reviendrons immédiatement et nous serons prêts à rebondir lundi face à Minnesota. » Langston Galloway

Au delà d’une récupération purement physique, un temps libre étendu permet au coaching staff d’analyser en profondeur le contenu des précédentes rencontres. La NBA a réduit le temps des training camps et de la pré-saison. Une aubaine pour les joueurs certes, un léger souci à gérer pour les coachs qui souhaitent au maximum travailler différents systèmes :

« Je pense que si vous donniez à un entraîneur du sérum de vérité, il vous dirait qu’il est en retard sur l’exécution, l’unité, l’alchimie de l’équipe, la cohésion – quel que soit le mot que vous souhaitez utiliser. Il y a du bon et du mauvais dans une pré-saison raccourcie. La première est que vous n’obtenez pas cette cohésion. Je préférerais de loin avoir un camp d’entraînement plus long pour passer plus de temps ensemble, mais je vous promets que les équipes ne vont pas nous attendre » Dwane Casey

En 17 jours de saison régulière, les Pistons ont joué d’ores et déjà dix rencontres, ce qui font d’eux l’équipe ayant déjà disputé le plus de matchs et de back-to-back. Cependant, le coach de Detroit refuse de lever le pied. Il ne faut pas se relâcher car les 29 autres franchises NBA ne vont pas attendre sagement que les homme du Michigan soient en grande forme pour prendre de l’avance :

« Nous avons un système en place. Après un match, nous avons généralement un jour un peu plus difficile, le lendemain matin au shootaround. Je crois que nous avions perdu un match l’an dernier en ayant un jour trop léger. Lorsque vous avez la possibilité de vous entraîner, même 30 ou 40 minutes, vous devez faire de votre mieux pour garder cet avantage, cette exécution et ce timing. » Dwane Casey

Avec les retours de Blake Griffin et de Derrick Rose, les Pistons vont récupérer deux cadres indispensables pour leur rotation. En espérant que cela redonne un coup de fouet à une équipe qui aura limité la casse du mieux possible mais qui a besoin cruellement de cohésion et d’efficacité (23ème équipe en turnovers de la NBA).

source image : AP

Laisser un commentaire