Site icon Daily Motown

Quel est le meilleur statut pour Luke Kennard dans la rotation ?

Publicités

Dans sa troisième saison, le douzième choix de la draft 2017 a souffert de la comparaison avec l’homme qu’il a précédé, aka Donovan Mitchell. Néanmoins, après avoir montré des dispositions évidentes et un talent clair pour la balle orange dans ces deux premières saisons, il est l’heure de confirmer ce qui a été entrevu auparavant.

Comment utiliser Luke dans l’équipe actuelle ?

A l’heure actuelle, mi-novembre 2019, il n’est pas impensable d’avancer que Luke est le deuxième meilleur joueur de l’effectif en ce début de saison, derrière le monstre statistique Andre Drummond. Mais avec 18,6 points, 4 rebonds et 4 passes décisives par match, en 33 minutes, il n’a pas à rougir. De plus, avec les blessures de D-Rose et de Blake Griffin, qui sont les deux armes offensives majeures de l’équipe, Luke a su step-up pour devenir le leader offensif, au moins sur le backcourt.

De même, le manque de création de l’équipe en l’absence des meneurs Reggie Jackson, Tim Frazier et Derrick Rose, a été comblé en partie par Bruce Brown, mais on a également vu des séquences avec l’ancien Blue Devil qui menait le jeu : que ce soit par des shoots en sortie de dribbles ou pour initier le pick and roll avec Andre Drummond, Kennard a montré qu’il pouvait être une solution sérieuse à la mène en temps de crise.

Enfin, le principal avantage de l’arrière dans cette équipe, est son shoot. Le numéro 5 est un shooter pur, avec une réussite très sérieuse, et un choix de shoots généralement intelligent. En effet, mise à part Tony Snell, et Blake Griffin sur quelques séquences, ou Langston Galloway, l’équipe n’est pas un haut-lieu du shoot dans la NBA actuelle (même si les pourcentages sont dans l’élite à l’heure actuelle). Bref, Kennard apporte énormément en spacing, ce qui manquait cruellement aux Pistons ces dernières saisons.

Malgré tout, on peut facilement trouver des défauts au jeune arrière, que ce soit sa défense ou son physique, sur lesquelles il peut encore travailler, et progresser. Néanmoins, son rôle dans l’équipe commence à devenir important, reste à savoir s’il doit être titulaire, ou responsabilisé dans la second unit.

Luke Kennard : un titulaire ou un dynamiteur ?

Titularisé huit matchs cette saison, alors qu’il était habituellement en sortie de banc, Kennard a rendu des copies très correctes. Néanmoins, on sent bien son absence dans la seconde unit, d’autant plus avec l’absence du MVP 2011. On peut donc répondre à la question ci-dessus de manière variable et ainsi traiter quatre situations, qui dépendent aussi de Rose :

– Kennard et D-Rose sont sur le banc

Dans cette situation, les remplaçants ont deux vrais leaders offensifs, tout en ayant un backcourt Jackson/Brown très correct dans le 5 majeur. Néanmoins, on trouverait un problème de spacing, Jax étant très irrégulier, et Bruce Brown plus un chien de garde qu’un shooter efficace.

 -Kennard et D-Rose titulaires.

Ici, le problème évident serait le manque de profondeur du banc. Hors Marcus Morris, et parfois Langston Galloway, pourraient mettre leur dizaine de points sans trop de difficultés. De plus, Jackson n’accepterait sûrement pas une place de remplaçant.

– D-Rose titulaire et Kennard sur le banc.

On retrouve le même problème du rôle de Jackson. En plus, malgré Frazier, la création serait beaucoup trop faible et les titulaires auraient toujours un manque de spacing flagrant.

-D-Rose sur le banc et Kennard titulaire.

On peut considérer cette option comme la meilleure. Avec l’arrière dans le cinq majeur, cela laisse plus d’options pour attirer les défenseurs hors de la raquette, et donc plus de places pour les deux intérieurs. De plus, le MVP 2011 en sortie de banc apportera son explosivité, tout en ayant une grosse option défensive avec le sophomore Brown.

source image : Detroit News
Quitter la version mobile