7 minutes 3 ans

Le 15 janvier dernier face à Boston, Sekou Doumbouya réalisait le plus gros match offensif de sa jeune carrière NBA, en inscrivant 24 points.

Un nouveau record dans la grande ligue qui ne laissait personne indifférent parmi les fans de Motor City, mais également dans le vestiaire des Pistons.

La hype autour Sekou Doumbouya ne fait qu’augmenter depuis de nombreuses semaines, mais elle a pris encore plus d’ampleur avec ses récentes performances. A tel point, que ses coéquipiers, et notamment Markieff Morris, ne peuvent s’empêcher d’encenser le 15ème pick de la dernière draft.

« C’est ‘Le Prince’. Vous allez voir, dans environ 5 ans, il portera Detroit sur son dos » Markieff Morris

Si son coach se montre plus réservé, il n’en reste pas moins élogieux sur les qualités offensives du rookie :

« Il est en train d’apprendre les nuances et les subtilités. C’est incroyable ce qu’il se passe quand on joue des deux côtés. De bonnes choses arrivent. Il est probablement un de nos meilleurs cutter dans la mesure où il lit bien les situations et sait quand couper, comment couper. Il met aussi des trois points, il progresse » Dwane Casey

Sur ses deux premières semaines en tant que starter, Sekou Doumbouya affichait en moyenne 14 points à 54% au tir et 41% derrière la ligne à 3 points, ainsi que 5.3 rebonds. De très bonnes statistiques, qui impressionnent même celui que Sekou décrit comme son idole, D-Rose. 

« Je suis impressionné par son absence de peur en match. LeBron, Kawhi, Paul George, Draymond, Kevin Love. Il s’en fiche, c’est comme ça en NBA. Il n’y a pas de petits garçons » Derrick Rose

Au-delà de sa faculté à ne jamais douter, Sekou impressionne ses pairs par sa maturité. Un élément essentiel pour tout joueur souhaitant évoluer au plus haut niveau, mais qui reste exceptionnel lorsque celui-ci n’a que 19 ans et a le statut de plus jeune joueur de la ligue.

« C’est un super gamin, il veut apprendre. Une chose est sûre, il n’a pas peur. Il ne sait pas vraiment ce qu’est la NBA, mais il va se battre chaque soir. Il se comporte comme un gars plus vieux. A la façon d’un vétéran, qui est dans la Ligue depuis plusieurs années, c’est ce que tu veux voir d’un rookie. C’est mon gars » Markieff Morris

De solides liens unissent Sekou et le reste du vestiaire. L’intégration a commencé dès le mois de juillet à Las Vegas, lorsque Bruce Brown a rencontré le néo-piston. Depuis, une belle amitié s’est créée entre le combo guard et l’ailier.

« C’est un super joueur. Il travaille dur. Il essaye de s’améliorer chaque jour et il croit en lui, il a une grande confiance en lui-même. Je connais le jeu de Sekou. J’ai été avec lui tout l’été. On est de bons amis. Je sais qu’il aime couper, donc j’essaye d’avoir un œil sur lui tout le temps » Bruce Brown

De son côté, Sekou Doumbouya reste concentré et lucide sur son record en carrière NBA. Pas d’effusion de joie notable, mais un petit sourire en coin après le match attestant la fierté de ce record.

« Je me sens comme tous les jours, rien de plus. Juste une opportunité. Je dois juste jouer et ne pas trop en faire. Faire les bonnes choses et c’est tout » Sekou Doumbouya

La saison d’un rookie se compare souvent à des montagnes russes, et si Sekou était au sommet de la rampe contre Boston, il connait depuis quelques matchs des difficultés notables. Un mauvais moment à passer, avant de retrouver les sommets ?

source image : Pistons

Laisser un commentaire