7 minutes 3 ans

Perdre contre des Nets semble logique, le talent étant plus présent dans le Bronx sur le papiers. Mais avoir tenue la dragée haute face aux joueurs de Brooklyn laisse présager de bonnes choses pour l’armada de Motor City. Retour sur un match haletant, qui montre des côtés très positifs, outre la défaite.

Avant l’entame de la partie, on savait que les gars de Brooklyn avaient un petit joueur avec un petit peu de talent sur un parquet : monsieur Kyrie Irving. Si on oublie ses théories exceptionnelles sur la forme de notre planète, quelle partition d’uncle Drew. Mettre 45 points avec un chien comme Bruce Brown dessus, respect monsieur. Néanmoins, il a semblé bien seul, certes, Jarren Allen a bien aidé, mais son individualité a contrasté avec le collectif des Pistons. Parce que, plus les matchs passent, plus on se rend compte que Detroit met en place un jeu où tout le monde touche le ballon, où tout le monde a ses occasions de scorer.

« Kyrie était transcendé ce soir, il rentrait chaque tir qu’il prenait. C’était extrêmement compliqué de le défendre quand il est comme ça. Je pense que nous avons jouer dur, et globalement bien jouer. » Andre Drummond

Bon, évidemment, on doit souligner les prestations de deux joueurs en particulier : Derrick Rose, et Andre Drummond. Les soirs se suivent et se ressemblent pour les deux leaders de l’effectif. Le Big Penguin a encore sorti un 20/20 de sa poche, le huitième cette saison. On peut lui reprocher ses 40% au tir, oui, mais pas son implication dans le match. 40 minutes jouées, plus haut total du match, en retour de dent cassée. S’il part, il manquera à l’équipe, mais je pense que tous les fans des Pistons reprendront bien un supplément d’Andre s’il sort ce genre de match tous les soirs. Et puis le patron reste le patron. Monsieur Derrick Rose, que dire, que rajouter? 12ème match de suite à plus de 20 points, la meilleure série de sa carrière. 27 points ce soir, le panier pour accrocher la prolongation, de la hargne, une sorte de killer-instinct quand il est sur le parquet. Bravo monsieur.

« Je pense que nos joueurs ont vraiment montré qu’ils pouvaient être compétitifs, en back-to-back, contre un des meilleurs scoreurs de la ligue. Et cela nous a mis dans une position de vainqueurs potentiels. » Dwane Casey

Mais ce soir encore, la surprise vient de la jeunesse. Un bulldog américain, et un sniper ukrainien. Messieurs Bruce Brown et Sviatoslav Mykhailiuk. Les deux sophomores, tous deux sélectionnés au second tour, continuent de dérouler leur basket, comme depuis le début de saison. 17/5/5 pour Brown, 19/5/3 pour Svi. Des gros tirs, des bonnes séquences défensives, bref, deux bons matchs, qui donnent envie de les voir encore et encore sur le parquet, tant ils semblent complémentaires lorsqu’ils jouent ensemble. Un petit match pour un Sekou Doumbouya qui semblait nerveux ce soir, et qui ne joua que 17 minutes. Encore des bonnes performances en sortie de banc pour Christian Wood et Langston Galloway, malgré des pourcentages moyens.

« Ca fait mal. Je bous le dis, je déteste perdre. Mais de voir un gamin comme Bruce, un choix du second tour, et Svi, dans le même cas, des gars en deuxième année dans la ligue, arriver à ce niveau et très compétitifs, ça me fait aimer le chemin que nous prenons. » Dwane Casey

« Ils jouent avec une confiance incroyable. Le jeu de Svi est fantastique, il shoot extrêmement bien. Bruce est devenu un défenseurs top-tiers dans la ligue. Je pense que leur plafond est vraiment très haut pour chacun d’entre eux. Ils jouent vraiment bien. » Andre Drummond

En résumé, une défaite, mais un bon match. Des satisfactions qui se répètent pour les jeunes, et des performances qui s’enchaînent pour les cadres. Prochain épisode : les Cavaliers mardi.

Source image : Detroit Pistons

Laisser un commentaire