11 minutes 3 ans

Il y a eu du chemin depuis la draft 2012, où le pivot en provenance des Huskies fut sélectionné par des Pistons en reconstruction. Malgré de bonnes saisons où il s’est imposé comme un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, rebondeur de la ligue. Mais lors de la trade deadline de jeudi dernier, the Big Penguin a finalement été transféré aux Cavaliers, contre Brandon Knight et John Henson, laissant un grand vide dans l’effectif de Detroit, qui implique de grands changements à venir.

Quelles conséquences immédiates dans l’effectif ?

Depuis la blessure de Blake Griffin, Andre Drummond était la seule option évidente dans la raquette du Michigan. Son transfert laisse donc un grand vite, qui, malgré l’arrivée de Henson au même poste, ne pourra pas être comblée tant l’intérieur était imposant, que ce soit physiquement ou statistiquement. Bien qu’old-school dans son jeu, un jeu de pivot pur, au poste ou en pick-and-roll, restait très efficace et permettait au joueur d’avoir un apport offensif important dans l’équipe, qui manquera donc cruellement jusqu’à la fin de saison. Mais là où Drummond manquera le plus, c’est au rebond. Trois fois meilleur rebondeur de la ligue, il était la plus grande force dans la raquette dans une équipe des Pistons qui manque d’une autre présence physique de son niveau. Car même s’il fut critiqué pour sa nonchalance, Dre était une grosse bête physique. Un 6’11 » (2m11) de presque 130kg, ça prend de la place dans une raquette. Intrinsèquement, le jouer va manquer à l’équipe.

Mais l’autre conséquence immédiate est la faiblesse de la raquette de Detroit sans Andre : avec un Blake Griffin blessé, les deux postes qui étaient censé être les énormes points forts des Pistons n’auront finalement fait rêver que pendant une saison. Il n’y a plus aucun pivot pur, la rotation intérieure sera construite autour de John Henson, Thon Maker, Markieff Morris et Christian Wood. Sans dénigrer d’une quelconque façon ces joueurs, la différence de niveau est flagrante avec le néo-Cavalier. Même s’ils peuvent tous apporter une forme de stretching inédite dans les dispositifs de l’équipe, la présence intérieure est fortement affaiblie, il n’y a plus de points d’ancrage sous le panier, et une présence au rebond bien moins importante. Mais son départ va donc laisser la place à une reconstruction attendue, et à un développement de la jeunesse du côté de Detroit.

Quelle influence sur la reconstruction et sur l’émergence des jeunes ?

Comme nous l’évoquions précédemment, la raquette va donc être totalement redéfinie, et permettre de responsabiliser une des plus grandes satisfactions de la saison pour les Pistons : Christian Wood. Le jeune intérieur, qui n’avait jamais réussi à s’imposer dans la grande ligue jusque là, est le meilleur intérieur, hors Drummond, depuis le début de la saison. En effet, malgré une certaine irrégularité dans ses performances, il reste une valeur sûre en comparaison avec un Markieff Morris régulièrement blessé, et avec un Thon Maker… bref, vous avez compris l’idée. Même si Wood n’a pas le niveau physique de Drummond, ni sa présence intérieure, sa panoplie offensive est objectivement plus complète : capable de prendre ses shoots derrière la ligne ou à mi-distance, tout en ayant une capacité à finir en drive, ou en bon gros dunk, il peut s’avérer être une option intéressante à développer pour une équipe n’ayant, de toute façon, pas de meilleur choix à ce poste. Titulariser Wood est donc une solution évidente maintenant, et laisse donc entrevoir un changement global dans l’effectif.

En effet, l’équipe va continuer de responsabiliser ses jeunes, d’autant plus avec le départ de Drummond. En commençant par Wood, toute l’équipe devrait suivre. On suit déjà l’émergence de Bruce Brown sur le backcourt depuis le début de saison, les progrès conséquents de Kennard avant sa blessure, la grande surprise Svi Mykhailiuk, et notre Sekou Doumbouya national. Certes, titulariser tous les jeunes en même temps paraît être un risque majeur, mais continuer d’alterner les rotations en les responsabilisant petit à petit est quelque chose d’intelligent et de formateur pour ce noyau prometteur des Pistons, et il faut remercier Coach Casey pour cela. Ceci laisse donc des interrogations sur le déroulement de la fin de saison pour les Pistons.

Qu’attendre d’ici avril pour les Pistons ?

L’objectif des playoffs annoncé en début de saison semble désormais irréalisable. En effet, même si certains observateurs avaient placé l’équipe entre les place 5 et 8, la réalité a vite repris ses droits, et la blessure de Griffin, couplée au trade de Drummond ont encore plus enfoncé les Pistons. A l’heure actuelle, nous sommes juste avant le all-star game. Detroit pointe à la douzième place de la conférence est, entre les Knicks et les Hornets. Comme évoqué précédemment, il ne reste qu’un noyau de jeune dans l’équipe, entouré par quelques « anciens » qui, hormis Derrick Rose, n’ont pas un niveau qu’on peut qualifier d’exceptionnel. La fin de saison risque donc d’être marquée par un tanking fort, afin de se placer pour la prochaine draft, d’autant plus que celle-ci est composée de beaucoup de meneurs, poste qui fait cruellement défaut à Detroit. Avec un peu de chance, récupérer un joueur comme Cole Anthony pourrait être un bon fit pour l’équipe.

Les derniers matchs de la saison vont donc être compliqués pour les Pistons, entre les blessures, le manque de talent pur, et la supériorité des autres équipes, cela ne sera sûrement pas une des périodes les plus agréables à suivre par rapport à ce qu’on a pu voir dans le passé. Néanmoins, l’équipe n’a plus rien à perdre, ainsi, le développement des jeunes va logiquement être poussé à son maximum, peu importe la manière dont les résultats suivront.

On comprend donc que le départ d’Andre Drummond a totalement rebattu les cartes pour les Pistons. Entre perte de puissance dans la raquette et dans l’effectif global, et changement total du plan de saison, qui passe d’une course aux playoffs à un tanking assumé, les jours ne s’annoncent pas lumineux dans le Michigan.

Source image : Detroit Pistons

Laisser un commentaire