8 minutes 3 ans

Chaque semaine, la rédaction de PISTONS FRANCE vous propose d’analyser le programme de la semaine à venir pour la franchise du Michigan. Toutes les informations relatives aux matches sont énumérées ci-dessous avec un brève résumé des clefs et autres matchups.

Les festivités du All-Star Weekend, il faut désormais revenir sur cette terre et contempler la dure réalité que vivent les Pistons cette saison. Sur une série de cinq défaites depuis le départ d’Andre Drummond, Detroit va devoir finir cette fichue saison régulière tant bien que mal sans Reggie Jackson qui vient lui aussi de quitter le Michigan au terme d’un buy-out négocié entre les deux parties. Désormais, le roster des Pistons ressemble plus à un assemblage de joueurs qu’à un réel roster NBA. Timing parfait pour y affronter les Bucks puis les Blazers non ?

Game 58 : PISTONS (19-38) – BUCKS (46-8)

  • Salle : Little Caesars Arena (Detroit, Michigan, États-Unis)
  • Date/Heure : Vendredi 21 Février, 1h00
  • Liens TV : Fox Sports Detroit / NBA League Pass
  • Starting lineups :
    • Derrick Rose – Bruce Brown – Tony Snell – Christian Wood – Thon Maker
    • Eric Bledsoe – Wesley Matthews – Khris Middleton – Giannis Antetokounmpo – Brook Lopez

La meilleure équipe de la Ligue depuis le début de la saison face à la pire depuis la trade deadline. Oser établir un pronostic est déjà une insulte envers les Bucks. En effet, Milwaukee est en pleine bourre et n’a aucun blessé. Même si les hommes de Budenholzer restent sur un faux pax contre les Pacers juste avant le All-Star Break alors qu’ils étaient privés de leur superstar Giannis Antetokounmpo, aucun doute ne subsiste sur le faitque la machine va se remettre en route pour écraser ce qu’il reste des Pistons 2019-20. Sérieusement, on ne voit pas comment les Pistons pourraient ne serait-ce qu’exister un petit moment dans ce match. Ils n’ont ni le talent, ni la dimension technique, ni la dimension physique pour résister à l’armada du Wisconsin. Ce match devrait s’apparenter à un film pour adultes au bout de quelques minutes et le blow-out semble inévitable. La seule curiosité à observer côté Detroit sera de voir si l’un des jeunes joueurs saura sortir un temps soit peu la tête de l’eau et noircir ne serait-ce qu’un tout petit peu la feuille de stats. Sekou ? Wood ? Bruce ? Impossible de le savoir à l’avance, mais le fait d’affronter la meilleure équipe de NBA est toujoursune bonne vitrine pour les joueurs qui ont enciore tout à prouver.

Game 59 : TRAIL BLAZERS (25-31) – PISTONS (19-38)

  • Salle : Moda Center (Portland, Oregon, États-Unis)
  • Date/Heure : Lundi 24 Février, 3h00
  • Liens TV : Fox Sports Detroit / NBA League Pass
  • Starting lineups :
    • Derrick Rose – Bruce Brown – Tony Snell – Christian Wood – Thon Maker
    • Gary Trent Jr – C.J McCollum – Trevor Ariza – Carmelo Anthony – Hassan Whiteside

Que celui qui n’est pas au courant du Damian Lillard post All-Star Weekend s’informe de suite. En effet, lorsqu’il faut faire un push décisif pour les Playoffs côté Portland, le meneur au numéro 0 se métamorphose et devient injouable. Fort heureusement, Dame Dolla ne sera pas encore opérationnel au moment d’affronter nos Pistons, souffrant encore de sa blessure au genou. Du coup, les décevants Blazers version 2019-20 privés de leur leader star pourraient très bien être un adversaire un peu moins inatteignable. Si les Pistons parviennent à développer un jeu cohérent avec de l’adresse, il pourrait y avoir match. D’autant plus que Portland joue avec la pression et l’obligation de résultats, ce qui n’est pas du tout le cas de Detroit qui jouera libéré. Néanmoins, le cinq majeur des hommes de Terry Stotts reste infiniment supérieur et s’il répond présent, il n’y aura aucune chance pour les Pistons. Whiteside va se régaler à l’intérieur, Melo aura ses tirs et McCollum aura carte blanche pour mener son équipe à la victoire. En revanche, la défense des rouges et noirs a plus d’une fois montré son laxisme cette saison et c’est en cela qu’il y aurait éventuellement une petite fenêtre de tir à exploiter pour les hommes de Casey. Néanmoins, ce Blazers-Pistons reste un match très difficile face à un adversaire hautement supérieur dans une salle électrique vouée à la cause de son équipe. Mais en l’absence du mâle alpha Lillard, Portland n’est plus réellement Portland…

source image : NBA.com

Laisser un commentaire