15 minutes 3 ans

En cette période d’épidémie qui a contraint la NBA à stopper ses activités pour un bon bout de temps, on serait à deux doigts de penser qu’il faille déjà faire un bilan de notre saison. Celui des Pistons est certainement le moins marrant à faire, mais s’il y a bien une seule satisfaction à retenir, ce sera sans aucun doute possible la révélation de Christian Wood en NBA.

Une prolongation de contrat obligatoire

Et comment. Dans cette triste saison des Pistons qui s’est traduite très vite par une nécessité de reconstruction, l’objectif des Pistons est désormais de faire table rase de l’époque Drummond et de repartir avec de nouvelles têtes. Sekou Doumbouya, Bruce Brown, Luke Kennard sont en tête de file mais aussi et surtout Christian Wood. Si les autres cités font une saison plus ou moins en dents de scie, l’ailier fort quant à lui a su saisir sa chance en performant tous les soirs. Un peu plus discret en première partie de saison car forcément limité en temps de jeu de par la présence du duo Griffin-Drummond ainsi que le précieux Markieff Morris en sortie de banc, il s’est littéralement révélé après que ces trois aient déserté la rotation pour raisons diverses (départs pour Dre et Kief, blessure pour Blake). En effet, le natif de Long Beach n’a pas hésité une seconde pour saisir l’opportunité qui lui a été présentée et montrer sur le terrain qu’il avait les épaules d’un titulaire NBA. C’est simple, depuis la trade deadline, son temps de jeu à atteint quasiment les 34 minutes par match pour des moyennes très intéressantes : 22.8 points, 10 rebonds, 2 passes avec 1 contre et 0.8 interceptions. Du très sérieux avec en point d’orgue un chantier face au Jazz de Rudy Gobert. Des statistiques même incroyables quand on sait qu’avant le début de saison, le front office hésitait encore entre lui et le vétéran Joe Johnson pour savoir au quel des deux attribuer la dernière place disponible dans le roster. Comme quoi, les dirigeants n’ont pas fait que des conneries cette année. Du coup, dans cette optique de reconstruction totale durant laquelle les Pistons vont être à l’affût du moindre talent à développer pour l’avenir, le profil de Christian Wood semble parfait. La question de sa prolongation n’est donc même plus un débat, mais une évidence. Lui qui ne touche « que » 1 million et demi cette saison aura la chance de signer un contrat garanti sur plusieurs années chez les Pistons avec forcément une revalorisation salariale à hauteur de sa prometteuse saison. On ne parle évidemment pas d’un contrat max, mais Detroit n’aura pas peur d’allonger les billets étant donnée la flexibilité salariale dont la franchise va pouvoir jouir dès l’été prochain.

Une affaire qui arrange tout le monde

Le côté financier justement, parlons-en. Avec le départ de Drummond vers Cleveland et de Reggie Jackson par buy-out, les Pistons ne comptent plus que Blake Griffin comme gros contrat dans l’équipe. Par chance, la franchise du Michigan pourra cet été bénéficier de la fameuse disabled player exception qui lui permettra peut-être d’échanger Blake Griffin plus facilement, même si cela reste encore à voir. Du coup, si les planètes s’alignent cet été, Christian Wood pourrait être à la fois le joueur le mieux payé du roster et une des premières options offensives de la reconstruction. Cette option devra sans aucun doute plaire au principal intéressé qui se verra en possession d’un contrat garanti sur plusieurs années avec un beau salaire à la clef accompagné de responsabilités importantes sur le terrain. Que demander de mieux ? De plus, les Pistons pourront également garder une flexibilité salariale importante au vue de la grosse free agency 2021 étant donné que le contrat qui sera proposé à Christian Wood ne sera pas exorbitant. En effet, même si le joueur fait une saison très prometteuse, tout le monde même lui s’accordent à dire qu’il ne mérite pas de salaire max ni même d’un contrat mirobolant. Du coup, ce sera tout bénef pour les deux parties. Certes, les résultats sportifs ne seront pas merveilleux, mais dans l’optique d’une reconstruction, la Draft est également importante. Donc en résumé l’été prochain, les Pistons pourront sécuriser un talent à un salaire honnête, garder une flexibilité salariale importante voire énorme si ils parviennent à faire partir Griffin en vue de 2021, continuer à développer et responsabiliser Wood et les autres jeunes un maximum sans gagner trop de matchs, ce qui permettra à la franchise de se placer favorablement pour les prochaines loteries de Draft. Honnêtement, cette révélation de Christian Wood est une réelle bénédiction qui tombe au meilleur moment pour la franchise. Reste maintenant une chose à vérifier : que l’ailier fort confirme en continuant sur sa lancée. Mais tout cela, c’est uniquement entre les mains du joueur et du coach. Heureusement, Dwane Casey et lui ont su créer un vrai lien de confiance tout au long de l’exercice 2019-20. Donc il n’y a plus qu’à, comme on dit.

Un profil moderne

Le jeu maintenant, parce que c’est là que tout se passe. En effet, Christian Wood n’est pas seulement un joueur intéressant qui fait une belle saison, il est également un profil parfait pour le jeu actuel. Long, rapide, complet, costaud, il a la technique et la dimension physique idéale que requiert la NBA de notre temps. Certes encore un peu frileux au rebond, il est tout de même capable d’en capter un bon nombre grâce à sa verticalité pour ensuite partir vite en transition. Cette qualité de rim runner très recherchée chez les intérieurs aujourd’hui est sans aucun doute l’une des armes du joueur. Rapide et fort vers le cercle et capable de dunker dans le traffic, il sait également s’écarter pour jouer le pick and pop pour tirer de loin. Du coup, dans une NBA binaire en attaque qui privilégie soit les deux points au panier soit le tir primé et rien entre les deux, Christian Wood peut s’inscrire tout à fait dans ce fonctionnement de par son profil. Certes, son jeu au poste est encore très moyen, mais dans le système de Dwane Casey qui utilise très peu le jeu à mi-distance, cette donnée n’est pas réellement importante, en tout cas dans l’immédiat. Aujourd’hui, on ne peut pas encore dire qu’il excelle dans son domaine car il a encore pas mal de déchets en attaque dûe à une faible vision de jeu, mais de ce que l’on a pu voir cette saison, cela reste tout à fait perfectible. Ce qui est en tout cas sûr, c’est que si les Pistons souhaitent le développer dans les meilleures conditions, il faut lui trouver un vrai pivot protecteur de cercle et rebondeur pour évoluer avec lui. En effet, même si Wood est fort au contre de par ses longs bras, il reste un pur poste 4 et c’est à ce poste qu’il faudra continuer à le faire progresser. De ce fait, l’arrivée d’un pivot capable de cacher ses carences défensives à l’intérieur et de sécuriser les rebonds serait d’une grande aide pour lui car cela lui permettrait de se concentrer davantage sur le poste d’ailier fort et sur l’attaque, qui est clairement son côté préféré du terrain. En effet, la NBA d’aujourd’hui qui pousse souvent à jouer petit pourrait faire émerger l’idée d’un Christian Wood au poste de pivot dans un potentiel small ball des Pistons. Or, ce serait une erreur de parcours pour lui et pour la franchise car premièrement, le joueur est manifestement un poste 4 naturel et deuxièmement, Detroit ne peut pas imaginer une seconde faire d’un profil de Christian Wood le pivot des cinq prochaines années. L’équation est donc simple : faire jouer Wood à son poste, lui mettre un vrai pivot de métier à côté de lui, et enfin le laisser nous montrer ce qu’il sait faire. En tout cas, la future prolongation de contrat qu’il signera devra sans aucun doute lui donner encore plus de motivation quant à son parcours de joueur NBA, lui qui a tellement galéré à se faire place dans la grande Ligue. C’est ton heure Christian, et Detroit te tend les bras !

source image : Alonzo Adams/CBS

Laisser un commentaire