19 minutes 2 ans

Voilà désormais plus d’un mois que la saison NBA a été logiquement suspendue en raison du Covid-19, l’intégralité des franchises avancent dans le flou que cela soit pour les Playoffs ou pour la Lottery, la Draft et la Free agency. 

Afin de connaître un minimum le projet actuel des Pistons, le nouveau journaliste du Detroit Free Press Omari Sankofa s’est entretenu au téléphone avec le senior advisor des Pistons Ed Stefanski qui a pris le temps de répondre aux nombreuses questions sur le nouveau projet de Detroit. En effet, la franchise du Michigan s’apprête à vivre l’un des étés les plus importants depuis plusieurs années.

Qui dit reconstruction drastique, dit forcément Draft. Cette cuvée sera particulière étant donné la situation mondiale qui pousse les trente franchises à revoir leurs méthodes d’analyses et leur préparation. L’habituelle Draft Combine de Chicago où les prospects font des tests physiques, techniques et médicaux va être annulée :

« Nous travaillons toujours sur toutes les choses que nous ferions habituellement. Peu importe ce qu’il s’est passé, il n’y a pas eu la Draft Combine et je suis sûr que nous ne la ferons pas, donc nous allons faire des séances d’entraînement virtuelles. C’est une possibilité. Nous ferons quelques appels téléphoniques avec les gars, j’imagine, pour les interviewer. C’est une situation particulière. Mais encore une fois, tout le monde va être dans la même situation, donc nous pouvons être préparés sur tout ce qui va se passer. Nous sommes comme le reste de la ligue. Nous sommes ancrés dans la vidéo et y travaillons. Je suis sûr que tout le monde en a marre. Qui sait quand la Draft aura lieu. »

Même si la Lottery n’a pas encore eu lieu et que la future place des Pistons n’est pas encore connue, nous savons d’ores et déjà que la franchise devrait sélectionner assez haut cette saison avec le cinquième pire bilan actuel de la ligue. A l’heure actuelle, Stefanski n’a pas de plan fixe mais il sait que les Pistons prendront le meilleur joueur disponible quand ils seront on the board :

« Je pense que vu notre situation, la plupart du temps vous allez toujours chercher le meilleur joueur possible. Je pense donc que c’est le principe que nous adoptons maintenant. Pourrait-il changer? Bien sûr. Cela pourrait changer si nous voyons une opportunité à saisir qui nous aiderait. Je dirais que pour l’instant, on se pencherait sur le meilleur joueur disponible quelle que soit le poste. »

En suivant les mocks, on remarque qu’il y a un grand nombre de meneurs dans le Top 15 et quelques intérieurs, ce qui correspond aux deux gros manques des Pistons depuis les départs de Andre Drummond et Reggie Jackson, l’ancienne base de fondation de Detroit. Cependant, Stefanski ne souhaite pas que cela devienne un objectif : pour lui, les Pistons devront prendre le meilleur joueur.

« Si vous avez la chance que cela se produise, c’est mieux. Pour l’instant, cela n’entre pas en jeu. Si le meilleur joueur joue au poste où nous avons le plus de joueurs ou la plus grosse profondeur, nous allons quand même le prendre. Si cela se produit et que nous pensons que le meilleur joueur du tableau restant correspond à la position dont nous avons besoin, c’est encore mieux en effet. »

LeBron James, Anthony Davis, Luka Doncic, Zion Williamson… Parfois, les étoiles s’alignent et un extraterrestre du basket se présente à la Draft. En revanche, d’après les spécialistes NCAA, cette cuvée ne possède probablement pas un gros joueur qui marquera sa génération, du moins de manière prévisible et presque assurée. Pour le dirigeant de Detroit, l’idée est avant tout de sélectionner un jeune joueur et de bien le développer pour qu’il devienne le renouveau de la franchise :

« A chaque Draft, vous voulez prendre LE joueur qui sera l’icône de sa génération. Est-ce qu’il y a un futur gros joueur dans cette Draft ? Je dirais que la majorité des gens diraient non. Pouvez-vous avoir de la chance qu’un gars devienne ce joueur de sa génération ? Peut-être. Comme je l’ai dit plus tôt, nous faisons toute notre préparation de manière raisonnable sur tout le monde et nous devons simplement faire une bonne sélection pour l’équipe parce que nous allons, de toute évidence, entamer une reconstruction. Nous devons obtenir le bon joueur. »

Deuxième gros dossier estival : la Free Agency. Pour la première fois depuis presque quatre ans, la franchise du Michigan aura plus de $30.0 millions à dépenser (voire plus selon les opt in/out) durant le marché des agents libres. Plusieurs options s’offrent aux Pistons et cette flexibilité peut en effet être bénéfique sur différents plans que Stefanski précise :

« Je pense que ce qui va se passer déterminera comment on abordera cette free agency. Nous travaillons sur différentes options que nous pensons pouvoir mettre en œuvre. Mais jusqu’à ce que le marché des free agents s’ouvre, on doit se dire que les joueurs «A» avec les salaires les plus élevés partiront rapidement, alors nous serons en mesure de voir ce qui a du sens et comment tout cela se combine. Utiliserons-nous ce cap space pour signer un joueur aussi ? C’est une option. Utiliserons-nous ce cap space pour peut-être faire un échange ? Nous pourrions en effet. Ou bien économiserons-nous simplement notre cap space pour l’utiliser dans un trade durant la saison prochaine afin d’obtenir des joueurs ou collecter des assets ? »

Arrivé pour aider l’équipe à passer un cap, Blake Griffin est désormais au cœur des interrogations. Auteur d’une saison presque blanche pour une nouvelle blessure au genou, il va falloir désormais réfléchir à son rôle dans le projet. Pour le moment, le senior advisor de Detroit ne mentionne aucun départ et préfère discuter de rééducation :

« Je sais qu’il progresse exactement comme nous voulions qu’il progresse. Espérons que d’ici l’été, il retrouve les terrains pour refaire des activités basket. En ce moment, il progresse aussi bien que prévu. Nous sommes donc sur la bonne voie avec lui. La clé avec Blake est pour lui de retrouver la santé. C’est la seule chose à se soucier avec lui : la santé. »

Pareil pour l’ancien MVP Derrick Rose qui a porté l’équipe sur ses épaules durant toute la saison. Que faire du meneur ? Le conserver pour encadrer les jeunes ? Le trader pour acquérir une asset plus jeune et intéressante dans la reconstruction ? Ed Stefanski assume avoir reçu des offres durant la Deadline mais aucune à la hauteur de son impact. Il refuse de le brader mais est prêt à écouter les franchises :

« Tout dépendra de la façon dont cela se passe. Nous n’avons pas tradé Derrick parce que nous ne pensions pas avoir assez en retour par rapport à ce qu’il fait pour nous sur le terrain et hors du terrain. Il joue un rôle très important auprès de ces jeunes gars. Il est un ancien MVP et aussi un grand homme. Les joueurs comme lui aident nos plus jeunes car il peut les nourrir de bons conseils. De plus, il fait un travail formidable sur le terrain. Il a été fantastique cette année, et nous aurons parfois besoin de lui pour aider nos jeunes joueurs à performer et à gagner en confiance. Nous allons tout surveiller et si l’opportunité se présente et a du sens, nous étudierons le dossier. »

Paradoxalement, Luke Kennard s’est retrouvé au centre des rumeurs en février dernier et très proche d’un départ dans l’Arizona. Pourtant il représente un profil très complet en attaque et surtout jeune. Ses deux tendinites au genou l’ont stoppé dans son explosion après un début de saison impressionnant et des performances à +20 points. 

Malgré ses bruits de couloirs, Stefanski annonce que sa rééducation s’est très bien déroulée et réitère son adoration pour le joueur : stratégie de communication ou véritable confiance accordée dans le projet ? Réponse dans les prochains mois :

« Luke se porte bien. Juste avant l’arrêt de la saison, il était prêt à revenir. Je pense qu’il allait jouer à Toronto, ce prochain match après Philly. Nous allions lui redonner quelques minutes. Il est en très bonne santé en ce moment. Il continue de faire de la musculation et continue de faire du cardio. Mais il se sent vraiment bien et il a travaillé extrêmement dur avec nos préparateurs sur son genou. Jusqu’à présent, tous les rapports sont vraiment positifs. Il est en bonne santé en ce moment. Si la saison venait à reprendre, il serait prêt.

C’est quelque chose dont vous devez être conscient et nous le sommes. Son programme de renforcement a été excellent. Il est devenu plus fort sur son genou. C’est une chose positive. Oui, nous sommes toujours dessus. Je pense que nous avons un personnel médical et de performance formidable qui connaît tous les joueurs par cœur, qu’ils peuvent ou non faire. Luke est un vrai talent. Je l’aime depuis que je suis ici. Il s’est amélioré chaque année et dans les matchs, je ne sais pas combien de matchs il a joué cette année, mais dans ces matchs, j’ai senti qu’il avait prouvé qu’il était un starter légitime dans la NBA. Il progresse définitivement dans le bon sens. »

Dernier dossier et pas des moindres : Christian Wood. Élu officieusement plus grande surprise de la saison par la fanbase des Pistons, il est le digne successeur de Andre Drummond au poste de pivot. Malheureusement, il est unrestricted free agent cet été et certaines franchises voudront probablement se renseigner après son meilleur exercice en carrière surtout que Wood est encore assez jeune (24 ans) et possède des qualités offensives évidentes faisant de lui un intérieur moderne.

A voir si le contexte du Covid-19 (désintérêt à déménager, baisse probable du salary cap…) et la future grosse Free agency de 2021 va freiner les candidats à la signature du vaillant Christian Wood :

« Nous avons pris une très bonne décision d’aller le chercher dans les waivers. Je ne peux pas parler à sa place par rapport à la Free agency car il est un free agent sans restriction. Mais nous aimons ce que Christian a fait pour nous et nous devrons voir ce qui se passera à l’ouverture du marché. »

Si les prochaines semaines restent encore floues sur la planète NBA, cette très longue interview de Ed Stefanski accordée au Free Press permet d’éclaircir au moins le projet fixé par le front office pour les mois à veniri.

source image : MLIVE

Laisser un commentaire