Site icon Daily Motown

Les Douze Travaux de Ed Stefanski : Développer la jeunesse en place

Publicités

De grands changements d’effectif se profilent avec la future reconstruction des Pistons qui possèdent déjà quelques bases solides notamment avec les jeunes joueurs prometteurs. Nous allons nous pencher sur leur cas.

Bruce Brown et Sekou Doumbouya, quel avenir pour ce duo ?

Après une saison rookie encourageante, le jeune pitbull (23 ans) a su se faire aimer des fans, de par sa combativité et son intensité digne de l’identité de la franchise. La deuxième année est toujours plus compliquée puisque c’est celle de la confirmation mais Bruce n’a pas chômé durant l’été afin de travailler son jeu offensif : que ce soit en attaquant le cercle ou depuis le parking, avec 8 pts/m avec un bon pourcentage de 44,3% et 34,4 % derrière la ligne à 3 points. Une nette progression quand on compare avec les chiffres de son année rookie. A noter également qu’il a dû s’adapter à un nouveau poste, celui de meneur dans lequel il n’avait plus évolué depuis la fac à Miami. Malgré quelques petits accrocs il a su dépanner lorsque les meneurs étaient à l’infirmerie. Sa passion pour ce sport et son envie de réussir font de lui l’un des plus gros bosseurs de l’équipe. Il en va de soit qu’il ne s’arrêtera pas en si bon chemin, surtout s’il est bien entouré. Son rôle sera de plus en plus important de par ses qualités sur le terrain, mais aussi en dehors avec la complicité qu’il a avec Sekou Doumbouya (19 ans). Le jeune français a quant à lui commencé cette année en G-League, après avoir été drafté en 15ème position lors de la Draft 2019. Avec la déferlement de blessure qu’ont subi les Pistons. et après avoir participé à quelques fins de matchs déjà pliés, il est propulsé sur le devant de la scène en étant titulaire face aux Clippers de Kawhi Leonard, match où il a inscrit son premier double-double en carrière, à la suite de celui-ci s’enchaînent les bonnes apparitions avec un pic contre les Celitcs où Sekou ira inscrire son careerhigh au scoring avec 24 points lors de la victoire des siens. Malheureusement pour lui, la suite de la saison fut plus difficile physiquement, il faut se rappeler qu’il est le plus jeune joueur de la NBA cette année, physiquement il a pêché. Cependant il a le potentiel pour devenir le prince de Détroit, pour cela il doit travailler et jouer. c’est une aubaine pour les Pistons qui auront le temps de le développer avec la reconstruction à venir.

Christian Wood la pépite intrigante

C’est la révélation de la saison côté Pistons. Après le départ d’Andre Drummond, c’est à lui que sont revenues les clefs du navire et Christian Wood (24 ans) les a acceptées avec brio. Nous voyons en lui un potentiel assez intéressant car il a montré qu’avec son envie et sa combativité, les Pistons peuvent reconstruire autour de lui. Un joueur de sa taille et de son envergure aussi polyvalent que lui ne court pas les rues. Sa détermination pour réussir est d’une rareté impressionnante, le fait qu’il n’ait pas été drafté le motive encore (ce qui rappelle étrangement le CV de Ben Wallace). Il veut prouver que les gens ont eu tort de ne pas croire en lui. Cette envie et cette détermination montre une nouvelle fois que ce jeune homme peut porter Detroit sur ses épaules tout en ayant les valeurs qu’on aime dans le Michigan.

Quid des autres jeunes de l’équipe?

L’effectif des Pistons étant décimé par les blessures de ses joueurs majeurs. Voilà qui a pu forcer Dwane Casey à tester et faire progresser le jeune Sviatoslav Mykhailiuk (22 ans), connu pour être un artilleur. Il a su se développer afin de gagner en qualités défensives même s’il y’a encore du travail. Nous avons aussi remarqué ses qualités balle en main, que ce soit en organisation ou directement pour attaquer le cercle. Il a saisi les opportunités offertes avec les minutes qu’ont lui a alloué pour s’améliorer et prendre de l’expérience tout en réalisant de nombreuses prestations à +20 points. De plus, il ne faut pas oublier Khyri Thomas (24 ans), qui malheureusement n’a pas eu la chance de se montrer à causes de multiples blessures. Cependant son potentiel reste intéressant à condition qu’il revienne en bonne santé et puisse jouer une saison pleine. Il ne faut pas oublier que les scouts voyaient en lui un potentiel supérieur à Bruce Brown. Tout reste à jouer.

Une analyse a déjà été faite pour le cas de Luke Kennard (23 ans)

Même si les Pistons ne possèdent pas CE gros potentiel qui leur permet d’espérer un futur gros joueur, ils ne sont néanmoins pas complètement démunis de jeunes atouts intéressants. Une recontruction ne se résume pas à la recherche d’une superstar seulement mais aussi à recherche d’un collectif et d’une harmonie par le biais de roles players.

 

Quitter la version mobile