9 minutes 2 ans

Partant de presque coupé avant la saison à joueur important de l’effectif, Christian Wood représente une vraie interrogation pour cet été. Alors, que faire ? Zoom sur la douzième et dernière partie de ce dossier sur la reconstruction.

Scénario le plus probable : nouveau contrat proposé cet été

Personne, ni même sans doute le joueur lui-même, n’aurait pu penser que la saison allait se dérouler de cette façon. Juste avant le commencement de cette dernière, la franchise a hésité pendant plusieurs jours pour le dernier spot disponible au sein de l’équipe, entre Joe Johnson et Christian Wood. Autant dire que la décision de garder le deuxième choix s’avéra être le bon. En effet, alors qu’il aurait dû avoir un rôle moindre, le jeune joueur a pu montrer toute sa panoplie offensive ainsi que sa mentalité de ne rien lâcher à de nombreuses reprises. Avec le trade de Drummond et la blessure de Griffin, Wood a pu entièrement s’imposer dans la raquette et incarner une option importante dans le plan de jeu des Pistons.

Le meilleur numéro 35 de la ligue sans trop de débat, va donc arriver cet été en étant un Free Agent sans aucune restriction. Ce dernier a la liberté de signer où il veut, y compris évidemment Detroit. D’après toutes les différentes déclarations, que ce soit du staff ou du joueur lui-même, on se dirige tranquillement vers un nouveau contrat proposé, pour continuer au sein de la franchise du Michigan. Néanmoins, ce n’est pas une signature si simple que ça, il devra y avoir une importante réflexion de la part des dirigeants. Notamment sur une question essentielle : le prix.

Si prolongation il y a, à quel prix devra-t’elle se faire ?

Avec tout l’amour qu’a procuré Wood vis-à-vis des fans dans le marasme qu’est la saison 2019/2020 pour Detroit, il faut avoir un recul sur la situation et avoir en tête certains points. Le premier est tout simplement que Christian Wood n’a absolument rien prouvé. Il a en effet fait une excellente saison, mais en grande partie grâce au fait qu’il avait carte blanche dans une équipe décimée d’options offensives. Dans l’hypothèse où l’équipe serait restée la même que celle prévue initialement, le joueur n’aurait pas joué autant de minutes et n’aurait jamais eu autant de ballons en attaque. Le deuxième point important est le fait que le joueur ait traversé des années anecdotiques en terme de niveau de jeu avant d’arriver à Detroit. Passé par 5 franchises différentes en 4 ans, ce n’est pas pour rien si, comme dit précédemment, les Pistons ont longuement hésité à le garder dans l’équipe. Christian Wood est peut-être, je dis bien peut-être, un joueur  » one-shot  » qui fait une bonne saison et après plus rien, car l’équipe change. C’est pour cela que ce dossier n’est pas si simple à gérer, les Pistons n’ont aucune garantie sur le futur niveau de jeu du joueur. C’est également pour cela que le pire qui pourrait arriver pour la franchise, serait de vouloir le prolonger à un prix bien trop élevé, et ainsi ruiner la flexibilité financière des années à venir. Un contrat excédant les 10/15 millions millions la saison serait un trop gros risque pour une équipe qui a plus que jamais besoin d’avoir toutes les cartes dans ses mains pour repartir sur de bonnes bases.

Scénario à ne pas négliger : le joueur s’en va

Nous ne pouvons jamais faire être très sûrs de quoi que ce soit en NBA. Combien de joueurs dans l’histoire de la ligue ont finalement décliné l’offre de leur franchise pour s’en aller au cours de la Free Agency ? Vous connaissez déjà la réponse : beaucoup. Imaginons un scénario plus que probable où les Pistons proposent bel et bien un contrat au joueur, tout le monde pense que c’est bon, l’affaire est réglée, sauf Wood, qui attendait beaucoup plus d’argent. Une autre franchise, ayant plus de cap, et qui croît à fond au potentiel du numéro 35, vient pointer le bout de son nez et pose 20 millions sur la table. Tout de suite, rien n’est moins sûr pour le futur à Detroit, et en quelques instants Christian Wood ne fait plus partie de l’équipe. Je ne vous apprends rien mais tout peut se passer très vite en NBA.

Ce dossier représente un bon test pour le front office, car il est loin d’être acquis sans problème. La gestion de ce cas est primordial, d’un point de vue sportif pour commencer, mais également du point de vue de la popularité pour Detroit. La salle a beaucoup de mal à se remplir, et Wood, malgré son manque d’expérience et longévité, incarne pour beaucoup de fans un joueur excitant à voir jouer. À voir donc comment cela va être géré, si le joueur s’en va dans de « mauvaises » conditions, ça peut jeter un certain voile de doute sur tous les dirigeants de la franchise.

source image : Création de JeffreyBelve

Laisser un commentaire