6 minutes 2 ans

Dans cette situation si particulière liée à la Covid-19, les franchises NBA n’ont toujours pas pu réaliser leur Draft habituellement prévue fin juin. Mais l’attente est bientôt terminée.

Une reconstruction bleu-blanc-rouge ?

Le 18 novembre prochain aura lieu la prochaine Draft et les prospects commencent petit à petit à rencontrer les franchises et aussi les médias. On a appris récemment que le français Killian Hayes avait discuté avec la nouvelle direction de Detroit et que l’intérêt était mutuel.

Interrogé lors d’une conférence de presse organisée à distance avec plusieurs médias, Killian Hayes a fait part de son envie d’être sélectionné par les Detroit Pistons qui possèdent le 7ème choix de la cuvée. Ce serait les retrouvailles entre Hayes et Doumbouya qui se sont côtoyés en France lorsqu’ils étaient plus jeunes :

J’aimerais vraiment jouer avec lui, ce serait un ajustement plus simple pour moi car, comme je le connais et qu’il connaît la ville de Detroit, il sait déjà comment tout cela se fonctionne. En arrivant ici, je me sentirais tout de suite à l’aise. Ce serait drôle de jouer avec lui. Sekou est un bon gars que j’adore, c’est l’un de mes potes alors ce serait génial.

Il est vrai que sur le papier, les Pistons disposent de nombreux éléments alléchants pour un jeune joueur au profil de Hayes : absence de meneur sur long terme, début d’une longue reconstruction sans objectif Playoffs immédiat, présences de Derrick Rose comme mentor et de Sekou Doumbouya mais aussi la faible médiatisation de l’équipe qui exclut toute forme de pression pour son développement. Un mariage qui pourrait être a priori gagnant-gagnant.

Will Bynum comme médiateur

Après avoir raccroché sa plus belle paire de sneakers en 2018, Will Bynum a rejoint la Grind Family, une académie de basket qui travaille avec de nombreux jeunes mais aussi professionnels où l’ancien petit meneur de Detroit joue un rôle de préparateur. Dans le cadre de son nouveau métier, Bynum a rencontré Hayes pour lui proposer son aide.

Stoppé en plein vol par la crise sanitaire liée au Covid-19, Killian Hayes a avoué être impatient de retrouver Will The Thrill afin de s’entraîner à nouveau avec lui. Pas impossible que ce dernier rejoigne le staff de Dwane Casey si le front office venait à jeter son dévolu sur le français lors de la prochaine Draft :

J’ai juste hâte de revoir Will. Il m’apprend parfaitement le jeu. Il a longtemps été dans la ligue, notamment à Detroit. J’essaie d’apprendre autant que possible de son expérience en NBA.

Hayes a déclaré qu’il n’avait pas joué au basket-ball en format cinq contre cinq depuis mars, après que la pandémie ait interrompu sa saison avec l’équipe allemande de Ratiopharm Ulm. Mais le meneur précise qu’il avait profité pour travailler de son côté afin d’améliorer certains points à l’approche de la Draft.

Ses qualités à la création et sa polyvalence défensive se sont démarquées la saison dernière, mais le joueur de 19 ans continue de se développer en tant que shooteur et ball-handleur. En abordant ses forces et ses faiblesses, Hayes a énuméré comme principales forces : son confort à jouer main gauche, sa capacité à scorer partout et sa vision de jeu développée – avant de reconnaître qu’il pourrait être plus concentré en défense et plus adroit dans ses pourcentages.

source image : Yahoo Sports

Laisser un commentaire