10 minutes 2 ans

A l’aube de la Draft, Dwane Casey et Troy Weaver ont longuement conversé sur le chemin à suivre concernant l’identité des Pistons nouvelle génération. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’idée qui en est ressortie n’a rien d’innovant mais saura ravir la fanbase : faire du neuf avec du vieux. Communication pour se réconcilier avec son public ou réel intérêt pour l’âme de la Motown ?

Killian Hayes, Isaiah Stewart, Saddiq Bey et Saben Lee, voilà les quatre rookies qui viendront garnir l’effectif ultra-remanié des Pistons. Hormis le premier, on ne peut pas dire que les trois suivants ont été sélectionnés pour leur talent intrinsèque ou leurs skills ahurissants à la fac. Les Pistons ont choisi de revenir à un certain état d’esprit, celui qui lui a toujours réussi à l’heure où on parle. Du collectif, du sacrifice les uns pour les autres, de la dureté, de la discipline. Voilà les maîtres mots qui ont été dictés par la direction de la franchise du Michigan le soir de la grande sélection des rookies. Des valeurs qui s’étaient perdues voire volatilisées dans la dernière décennie, jusqu’à voir la salle se vider de son public pourtant si chaleureux en temps normal. La Little Caesars Arena ne doit pas être l’emblème d’un nouveau départ, mais devra honorer au contraire l’héritage du Palace d’Auburn Hills. Enfin, tout cela, c’est si on veut bien croire les paroles de Troy Weaver au micro du bon Keith Langlois.

« En allant à la Draft, le coach et moi voulions cibler un certain état d’esprit, une certaine mentalité et ces quatre gars possèdent tout ce que nous voulons pour l’avenir des Pistons. Esprit d’équipe, compétitfs de nature, des vrais gars d’équipe. Talentueux mais surtout le plus important : des superbes personnalités. Il y a une certaine ADN que nous voulons instaurer et ces quatres jeunes hommes ont cela. » Troy Weaver

Si Weaver dit vrai donc, on est en droit de s’attendre à autre chose de la part de Casey. Une défense mieux concentrée, une équipe plus agressive en attaque, un esprit collectif plus évident ; voilà ce qu’on demande. Les excès à trois points seront à proscrire. Les rookies présents ainsi que les vétérans sont des joueurs de devoir, des cols bleus, font partie de ceux qui mettent les mains dans le cambouis quand le besoin se fera sentir. Cette intersaison 2020 n’est donc pas seulement l’occasion de faire des échanges dans tous les sens, mais aussi et surtout de se créer une identité nouvelle avec laquelle avancer. Il faut que les joueurs sachent où aller, quoi faire, pourquoi ils sont là. Et Dwane Casey semble avoir une idée pour son nouvel effectif.

« Lui (Weaver) et moi quand il est arrivé, nous nous sommes assis et nous avons discuté du type d’équipe que nous voulions construire. Je peux le dire : ces gars sont raccord avec le Detroit Basketball. Ils jouent dur, ne ménagent pas leurs efforts, ont un caractère exemplaire et ils n’hésiteront pas à vous botter les fesses quand le moment sera venu. Quand tes gars ont le QI basket et l’esprit de compétition, tu peux modeler ton équipe comme bon te semble. Je félicite Troy et son staff d’avoir rassemblé cette équipe. Je vois une corrélation avec les jeunes que j’avais dans le passé au niveau de leur caractère, leur éthique de travail, leur niveau de compétitivité et l’approche qu’ils ont du jeu. Lorsque vous avez cela, le processus d’apprentissage et de progression sont courtes. » Dwane Casey

On ne demande qu’à voir, Coach. Espérons que ces paroles ne soient pas de la pure communication bonne à jeter à la poubelle à partir du 22 décembre. Les Detroit Pistons sont à un tournant de leur histoire et se doivent de retrouver une mentalité propre à son passé de petit marché underdog, autrement dit : le sacrifice pour le collectif avant l’individualité. Troy Weaver a bossé dans ce sens durant cette intersaison en recrutant des joueurs qui à défaut d’avoir un talent hors du commun, ont un vrai sens du devoir sur le parquet. Coach Casey semble d’ailleurs avoir compris cela et compte bien saisir cette opportunité, aussi petite soit-elle compte tenu de la réalité de la NBA qui compte en son sein un paquet d’équipes beaucoup plus fortes sur le papier que celle des Pistons actuellement.

« Maintenant, nous avons ces quatre gars. Espérons que nous pourrons faire de ces quatre gars des éléments importants du futur. Nous sommes excités, très excités à l’idée de retrouver la Pistons Family pour vivre de grandes choses à l’avenir. » Dwane Casey

Troy a fait son boulot comme il pouvait. C’est maintenant du ressort de Dwane Casey de trouver le bon système pour mettre tous les nouveaux joueurs dans de meilleures conditions. Bien sûr, il faudra faire des choix en fonction des réponses de chacun sur le terrain, mais l’ancien technicien des Raptors a un effectif conséquent et aucune obligation de résultats. Il aura donc l’embarras du choix, ce sera certainement balbutiant au début, mais peu importe à quel niveau de jeu l’équipe pourra évoluer, un équilibre est obligatoire à trouver pour faire avancer et progresser les rookies. Le début du training camp nous donnera déjà des indices pour la marche à suivre.

source image : Freep

Laisser un commentaire