9 minutes 2 ans

Au milieu de tout ce beau monde arrivé à Detroit reste notre Sekou national, toujours bel et bien dans le roster des Pistons. Avec l’arrivée de Jerami Grant et la permanence toujours effective de Blake Griffin, le poste 4 semble rempli, mais pas totalement bouché.

Pas facile d’être dans la tête de Sekou Doumbouya actuellement. Après une première année en demi-teinte en oscillant entre NBA et G-League, voilà que la franchise du Michigan a décidé de recruter Jerami Grant, de sélectionner le combo forward Saddiq Bey à la Draft, tout en conservant Blake Griffin. Une concurrence de plus en plus fournie pour l’ancien Limougeaud mais qui ne semble pas l’atteindre outre mesure. Les Pistons comptent toujours sur son développement et le principal intéressé ne se laisse abattre sous aucun prétexte. Entre Griffin pressenti sur le départ à terme, l’inexpérience de Saddiq Bey et la polyvalence de Jerami Grant, une fenêtre de tir s’ouvrira dans tous les cas pour que le franco-guinéen se fraie un chemin dans la rotations des Pistons. Lui-même le sait et n’a pas ménagé ses efforts cet été en multipliant les workout, travaillant sur son corps et son jeu. Le sophomore est donc plus que jamais prêt pour attaquer une nouvelle saison, c’est en tout cas ce qu’il a laissé entendre lors du traditionnel Media Day de la NBA.

« Si tu es en bonne condition, tu fais tout mieux. Tu défends mieux, tu joues mieux en général. J’ai travaillé ma condition physique, mon tir à 3 points, et un peu tout. Mais surtout sur ma condition et sur mon corps. » Sekou Doumbouya

Lui qui n’avait pourtant pas la réputation d’être focalisé sur son jeu a finalement pris la choses à bras le corps cet été pour se donner les moyens physiques de lancer sa carrière en NBA. La franchise est désormais en reconstruction, c’est donc le moment ou jamais pour Doumbouya de se laisser une chance de faire partie des joueurs importants de ce renouveau. Même si la concurrence sera rude dès le commencement de la prochaine saison, Sekou a l’avantage d’être jeune, d’avoir du potentiel, autrement dit d’avoir le profil correspondant aux besoins des Pistons compte tenu de leur contexte. Bien sûr, Grant et Griffin seront inévitablement au-dessus de lui dans la rotation, mais Casey et son staff n’auront pas d’autre choix que de trouver un spot à Sekou pour qu’il puisse s’exprimer, se développer, progresser. Car au final, c’est avec lui que l’organisation doit essayer de construire le futur, une chose que le coach a cerné chez Sekou, qui s’est permis d’ailleurs de saluer son travail estival.

« J’ai été vraiment impressionné par son été. Il s’entraîne presque tous les jours depuis son retour de France au début de l’été, il est en excellente forme. Il a mis son corps en condition. Nous nous attendons à ce qu’il franchisse l’étape de la deuxième année. Va-t-il s’affirmer plus vite que prévu ? Nous verrons mais il fait partie de ce groupe de joueurs que nous devons développer, à qui nous devons laisser du temps cette année. » Dwane Casey

Des paroles mesurées de la part du coach qui devra composer avec autant de vétérans que de jeunes au lancement de la saison. Les Pistons savent que la jeunesse représente l’avenir de la franchise mais ils savent également que le meilleur moyen de faire progresser un effectif entier est de se battre pour gagner des matchs. Et pour gagner des matchs, on a souvent davantage besoin de vétérans que de jeunots. Du coup, il faudra que Casey parvienne à concocter une mixture équilibrée entre développement et compétitivité, et au meilleur des cas combiner les deux. Sekou Doumbouya aura donc de quoi s’exprimer sur le parquet mais devra aussi savoir tenir compte de ses erreurs et les comprendre en regardant parfois Grant et Griffin depuis le banc. C’est à dire apprendre, tout simplement. Une chose que Casey a tenu à préciser lors du Media Day.

« Nous rendrions un mauvais service à tous les jeunes joueurs en ayant cette approche (ndlr, une approche trop laxiste envers les jeunes), nous savons qu’il y a des apprentissages à faire. Mais nous voulons aussi être compétitifs pour gagner. Nous allons adopter cette attitude. » Dwane Casey

La prochaine année risque d’être particulière pour Sekou. Aucun doute n’est à émettre quant à la volonté de la franchise de le développer, or ce sera au joueur de prouver qu’il a les épaules pour intégrer durablement la rotation. Quelque part, tout est entre les mains du natif de Conakry. Les Pistons comptent y aller à tâtons avec lui : si tu es bon tu joues et si tu fais des erreurs, rien de grave mais tu iras tout de même t’asseoir. Mine de rien, c’est tout de même une petite pression que va subir Doumbouya à partir du 22 décembre. Et si son corps a l’air fin prêt à affronter la prochaine saison, la tête devra suivre car le joueur sera mis à l’épreuve mentalement compte tenu de la situation actuelle sur son poste.

source image : Jason Miller/Getty

Laisser un commentaire