7 minutes 2 ans

Beaucoup de mouvements durant cette inter-saison à Detroit, au point où le roster semble méconnaissable. Mais les nouveaux venus auront un rôle capital dans l’instauration d’une identité précise.

Dès l’ouverture du marché des agents libres, les Pistons, en la personne du nouveau GM Troy Weaver, ont été très actifs, que ce soit en signant des joueurs en fin de contrat, ou avec les échanges. De l’équipe de l’année passée, il ne reste que Sekou Doumbouya, Derrick Rose, Blake Griffin et Svi Mykhailiuk. Parmi les arrivées majeures, Jerami Grant, l’ancien ailier des Nuggets de Denver, qui peut également jouer poste 4, est le plus gros contrat, avec ses 60 millions sur 4 ans. Auteur d’une saison 2019/2020 très sérieuse, et surtout d’excellents playoffs, Grant était une cible prioritaire pour les Pistons

« Jerami était la cilbe, il était notre numéro un sur la liste, grâce à sa versatilité, son développement, sa capacité à créer une attaque, mais surtout avec ce qu’il eut apporter tous les jours aux Pistons. C’est un gars qui y met du sien et qui travaille dur, il est professionnel. C’est un bon coéquipier, et cela fait partie des choses que nous voulons mettre en avant. » Troy Weaver

Toujours en provenance des Nuggets, les Pistons ont également signé le pivot Miles Plumlee. Le remplaçant de Jokic est dans le même profil que son ancien coéquipier du Colorado : un joueur polyvalent, auteur d’une saison sérieuse, prêt à prendre ses responsabilités et à faire les taches ingrates sur le terrain. C’est une bonne pioche pour les Pistons, qui trouvent en Plumlee un véritables intérieurs, certes un peu limité offensivement, mais capable d’être un véritable point de fixation sous le panier.

« Mason est un joueur très intelligent, qui est bon dans les actions rapides, qui sait se déplacer sur pick-and-roll, et qui s’impose en défense. Il va permettre aider les jeunes intérieurs à se développer, mais aussi les extérieurs, comme Killian et tout le groupe de jeune qu’on a. Il apporte une grande connaissance du jeu aux systèmes, un bon QI basket, qui va de paire avec une grande taille et beaucoup d’énergie. C’est un ajout plus que bienvenu. » Troy Weaver

Parmi les signatures qui sont de très gros coups de poker mais qui pourrait se révéler géniales, on retrouve Josh Jackson. Le quatrième choix de la cuvée du 2017 n’a, pour l’instant, pas réussi à faire son trou dans la Grande Ligue, que ce soit chez les Suns ou chez les Grizzlies. Il a grandi dans le Michigan, et était présent lors de la tragique soirée Magic at The Palace. Jackson est un ailier polyvalent, pouvant jouer entre les postes 2 et 4, s’il fait preuve de sérieux et qu’il réussit à trouver sa place dans l’équipe, il pourrait devenir une très bonne pioche de la part de Troy Weaver.

« Cela veut dire beaucoup pour moi de faire partie de cette équipe. J’ai grandi en allant voir les Pistons, quand ils faisaient partie des meilleures équipes de la ligue, donc j’ai envie d’aider à les ramener à ce niveau, au niveau des matchs que je voyais quand j’étais petit. Je veux gagner des matchs dans ma ville d’origine. » Josh Jackson

En plus de ces 3 joueurs, on trouve d’autres signatures comme Jahlil Okafor, le retour de Wayne Ellington, et l’arrivée de Deividas Sirvydis, que l’équipe avait récupéré lors du trade de Drummond. Mais connaissant Weaver, le marché n’est sûrement pas fini.

Source Image : 9news

Laisser un commentaire