3 minutes 2 ans

On ne s’attendait pas à voir les Pistons faire les gros titres dans la presse judiciaire et économique, et pourtant. Tom Gores se retrouve au centre de vives critiques à cause des son business.

Les Detroit Pistons se retrouvent malgré eux dans la tourmente. Selon Bloomberg, Tom Gores, qui est accessoirement le PDG de Platinium Equity, est accusé d’escroquerie et d’abus de pouvoir par le biais de son autre entreprise Securus Technologies qui équipe les prisons de technologies de communication. Le propriétaire des Pistons aurait augmenté volontairement les prix de ses appareils en profitant de la hausse du taux d’incarcération. Par ailleurs, les défenseurs de la justice pénale l’accusent aussi d’avoir enregistré certaines conversations et donc d’avoir entravé la liberté des prisonniers.

Pour dénoncer ces actions, une lettre de contestation adressée à Adam Silver et aux vingt-neuf autres propriétaires a été publiée dans le New York Times, l’un des plus gros quotidiens nationales des Etats-Unis. Difficile à savoir si Tom Gores est réellement l’investigateur principal ce scandale ou seulement victime des erreurs commises par certains des PDG qu’il emploie, mais nulle doute que cette affaire pourrait avoir de sérieuses répercussions pour la franchise du Michigan.

source image : JUNFU HAN, DETROIT FREE PRESS

Laisser un commentaire