6 minutes 2 ans

Fraîchement drafté en 19ème position, le jeune joueur de 21 ans peut d’ores et déjà avoir un rôle au sein de cette équipe

Les Pistons, un des pires effectifs de la ligue, rappelons-le, auront au moins l’avantage de pouvoir développer au maximum les rookies qui n’ont pas encore découvert la NBA. Entres autres, Saddiq Bey, qui est le joueur de Villanova dans son exemple le plus pur. Athlète discret, efficace, ne rechigne à priori jamais pour faire le boulot de l’ombre, il aura donc sans aucun doute quelques minutes cette année pour ainsi démontrer toute sa polyvalence. Dwane Casey, coach depuis de nombreuses années, a déjà eu entre les mains des jeunes arrivant de Villanova, et c’est une excellente chose selon lui :

J’avais trois joueurs (venant de Villanova) à Toronto et un à Minnesota, tous sont très bien coachés. Saddiq a une excellente base dans ses fondamentaux et on le voit sur le parquet. Quand il fait une erreur il prend note et se corrige tout seul.

Qui dit polyvalence au basket, dit défense. Bey présente de belles qualités dans ce domaine, une vraie plus-value à apporter pour cette équipe. Nous connaissons les attaques de folie qui prédominent aujourd’hui dans la ligue, néanmoins, il ne faut jamais sous-estimer l’importance de l’autre côté du terrain, d’autant plus pour un rookie en écoutant Casey :

S’il y a bien une chose à faire pour un rookie c’est de se concentrer sur la défense. Tu dois être capable de te débrouiller et c’est une chose qu’il sait faire ( Saddiq Bey ). Il a été solide. Je n’attends pas de mes rookies qu’ils révolutionnent l’attaque en faisant des choses incroyables car il y a tellement de facettes du jeu à prendre en compte, mais, malgré tout, tu peux toujours te donner en défense.

Qu’en pense le principal intéressé dans tout cela ?

Je fais mon possible pour pouvoir défendre presque toutes les positions et avoir plusieurs rôles en attaque, jouer dur et écarter un maximum les intérieurs adverses. Ce qui compte le plus c’est évidemment de gagner pour créer une identité et ainsi jouer pour les autres.

Anecdote positive, Blake Griffin et Bey sont représentés par la même agence, à savoir Excel Sports management. Les deux joueurs s’étaient donc rencontrés il y a quelques semaines à Los Angeles, une expérience  » intéressante  » selon le rookie :

On a vraiment bossé sur tout, pas d’entraînement ciblé mais juste du jeu et se confronter l’un à l’autre au plus haut niveau. C’était très intéressant.

En voyant les différents profils de draft et rumeurs autour du joueur, on comprend vite qu’il peut véritablement être une belle trouvaille pour les Pistons, qui rentre parfaitement dans ce que veut créer Casey. Saddiq reste un rookie, il ne faut donc pas lui mettre plus la pression qu’il n’en a déjà et être patient quant à son développement. L’équipe n’a pas le luxe de pouvoir se passer d’un joueur sérieux et polyvalent.

source image : Raj Mehta-USA TODAY Sports

Laisser un commentaire