7 minutes 2 ans

Propriétaire des Detroit Pistons depuis 2011, le milliardaire américain Tom Gores n’a pas vécu les heures les plus simples de l’histoire de la franchise. Il est arrivé dans le Michigan avec la volonté de rendre aux Pistons leur gloire passée le plus vite possible, mais tout ne s’est pas passé comme il le souhaitait. Malgré quelques bonnes choses, comme la draft d’Andre Drummond, certains choix appuyés par le propriétaire n’ont pas permis de faire de Detroit une équipe véritablement compétitive dans la ligue. L’ère Van Gundy s’est soldé par un échec, et il ne reste plus grand choses de la dernière décennie. Pourtant, Gores semble soutenir ouvertement le nouveaux management, mené par Dwane Casey au coaching, et Troy Weaver en General Manager.

« Ce n’était pas seulement pour moi, même si j’ai envie de gagner, mais c’était surtout pour la ville. Nous devions prendre une nouvelle direction, différente de celle d’avant. Nous ne progressions pas assez. J’ai chargé Troy de cette mission. C’est un nouveau ici, et il n’est pas effrayé par la situation. Il a parfaitement en tête le style de joueurs qu’il cherche. » Tom Gores

L’équipe est en train de prendre un chemin radicalement différent de celui des dernières années. D’une volonté de gagner le plus vite possible, les Pistons sont aujourd’hui prêts à prendre le temps de reconstruire totalement leur équipe, et de laisser le temps aux jeunes joueurs de se développer afin de devenir les clés du futur groupe de Detroit, que tous espèrent compétitif. Les changements radicaux effectués par Weaver depuis son arrivée en juin sont d’ors-et-déjà soutenus par Gores, qui donne à l’ancien membre du corps décisionnaire d’OKC carte blanche dans sa reconstruction. Le milliardaire est conscient des mutations que l’équipe doit subir pour évoluer dans le bon sens, et la confiance qu’il donne au GM et à l’entraineur semble témoigner d’une sorte de complicité entre les trois pôles les plus importants dans les décisions extra-sportives des Pistons.

« Je ne pensais pas que nous pourrions faire aussi vite que nous l’avons fait, avoir trois choix au premier tour de la draft était une véritable victoire pour nous. Ce que Troy a fait était bon, et il a mérité ces choix. Il n’y est pas allé de main morte, il était très agressif dès le début. Trois premiers tours et un second, c’est une sacrée première. Au final, cela justifie la présence de tous ces jeunes dans l’effectif. J’aime vraiment ça. Nous avons toujours Svi et Sekou en plus, ce qui fait de nous une équipe vraiment jeune. (…) Nous devons être compétitifs. Je ne crois pas que le tanking soit une solution, quel que soit le sport dans lequel on le pratique. Je suis sur que cette équipe sera prête à jouer pour gagner. C’est une des choses que Troy m’a dites lors de ses premiers entretiens, qu’il n’y avait pas assez de joueurs sur le parquet capable de se battre pour la gagne. Cette hargne, cette dureté, ilen voulait encore plus. Je pense que vous allez voir à quelle point cette équipe est hargneuse. C’est pourquoi ces joueurs ont été choisis non seulement par Troy, mais aussi par Dwane. S’ils sont compétitifs, cela sera une grande chose. » Tom Gores

Même si quelques rumeurs à propos de la vente de la franchise ont été soulevées ces derniers temps, Gores semble toujours être proche de son équipe, et prêt à suivre les décisions du corps dirigeant.

Source Image : LA Times

Laisser un commentaire