7 minutes 2 ans

Une maladresse chronique à trois points s’est chargée d’anéantir tout espoir d’un comeback pourtant amorcé par les Pistons en seconde période. Le Jazz a assuré sa victoire, mais les Pistons ont une nouvelle fois fait preuve de courage et d’abnégation.

Cette malheureuse défaite à domicile face à un Jazz en demi-teinte à comme un goût amer. Si les Mormons ont dominé de la tête et des épaules la première période, la tendance s’est clairement inversée en seconde période avec des Pistons plus inspirés en attaque mais surtout plus durs en défense. Plusieurs fois Detroit s’est permis de croire à un retour au score mais les joueurs se sont arrangés en équipe pour tirer à côté et permettre au Jazz de rester devant sans jamais vraiment trembler. La stat est difficile à lire mais elle se doit d’être écrite ici : 10 sur 42 de loin et parmi ces 42 tirs tentés, beaucoup étaient ouverts. Svi Mykhailiuk a dévissé, Griffin avait la main tremblante, Josh Jackson n’a rien planté, enfin le duo Bey-Ellington n’a jamais trouvé d’adresse. De nombreuses fois il n’aurait fallu que le tir à trois points décisif pour aller recoller aux fesses du Jazz, mais ce tir n’est jamais arrivé. Néanmoins, le contenu en seconde période est plus qu’encourageant et Dwane Casey sait que son équipe n’est plus très loin de trouver un équilibre susceptible de rendre le collectif intéressant et difficile à manœuvrer. En revanche, ce qu’il sait aussi, c’est que les Pistons vont devoir soigner leurs débuts de matchs car une fois de plus, ce sont des Pistons à réaction que l’on a pu observer.

« C’est inquiétant. On commence par un 9-0 puis on finit par perdre le match de 10 points. On doit vraiment travailler nos entames, notre cinq de départ, tout ce qui pourrais nous donner du jus. Tu ne peux pas laisser 10 points à l’adversaire et t’attendre à gagner. Tu dépenses trop d’énergie ensuite pour revenir au score. » Dwane Casey

Le message est on ne peut plus clair. En tout cas, on sent que le coach est concerné et croit être capable de faire gagner cette équipe si quelques corrections dans le jeu sont faites. L’ancien technicien des Raptors montre toute l’exigence qu’il a envers ses joueurs et n’est pas du tout dans une posture de tanking. Les Pistons essaient de gagner et ne reculent pas devant l’adversité. Le bilan est encore très négatif mais hier soir face au Jazz, la déception était de mise face à la défaite. Jerami Grant trop esseulé n’a pu que constater l’échec de son équipe mais Casey sait que avec un peu plus d’adresse, Detroit aurait pu ressortir de ce match avec beaucoup plus de satisfaction. Il a d’ailleurs tenu également à le souligner en interview d’après match : malgré la maladresse, l’équipe a sorti une belle prestation.

« On a eu beaucoup de bons points. On veut voir les joueurs continuer comme ça. Svi s’est bien à bien joué, Wayne aussi, Blake aussi. Si quelques shoots étaient rentrés, on aurait pu revenir à une possession dans le match. On aurait voulu, on aurait pu, on aurait dû. » Dwane Casey

La sensation qu’a eu Dwane Casey de ce match à vraisemblablement été ressenti par beaucoup d’observateurs côté Pistons. Il va falloir se remettre au travail pour se donner une chance de gagner ce genre de matchs. Hier, le Jazz n’a finalement jamais été inquiété car les Pistons ne se sont pas donnés les moyens dans l’adresse et dans la régularité au fil du match. En tout cas, les Pistons sont sur la bonne voie, sans aucun doute.

source image : Rick Osentoski-USA TODAY Sports

Laisser un commentaire