7 minutes 2 ans

Entamer une reconstruction à la tête d’une nouvelle équipe n’est jamais facile. Il peut y avoir des décisions difficiles à prendre. Notamment le trade de Bruce Brown qui a été compliqué à comprendre pour les fans des Pistons

Durant sa première intersaison en tant que directeur général des Pistons, Troy Weaver a été agressif et actif, en reconstruisant l’équipe avec le mot « jeunesse » en ligne de mire. Trois choix au premier tour, et un choix au second tour. En effet, les Pistons ont réalisé la plus grosse free agency de la ligue, avec onze nouveaux joueurs. Le plan de Weaver était d’attaquer la reconstruction de manière agressive avec ce qu’il possédait en stock :

« Quand j’étais petit, je ne m’étais pas un petit orteil dans la piscine, j’ai directement sauté dedans. Lorsque je m’assois sur les montagnes russes, c’est avec les mains levées, donc je ne vais pas entrer et être timide. »

Troy Weaver

Cette nouvelle approche agressive a permis la signature de Jerami Grant avec un contrat d’une valeur de 60 millions de dollars sur trois saisons. Un pari risqué car Jerami Grant n’avait jamais eu de grosses responsabilités par le passé. Pari payant pour le moment avec les dernières performances de Grant à la hauteur de son contrat. Le nouvel arrivant peut prétendre au All-Star avec son niveau actuel :

« La confiance est la première étape du succès. Jerami et moi avons une bonne connection depuis son adolescence. Il a cru en moi tout comme je crois en lui. Ce qu’il fait peut surprendre le reste du monde, mais moi j’en étais convaincu. J’attends de lui qu’il continue à progresser et s’améliorer. Il prend la chance qu’on lui donne et la saisit de la meilleure des manières. Je ne suis pas surpris du tout pour être honnête. »

Troy Weaver

A côté de Grant, la stratégie sur long terme de Weaver s’appuie sur les cinq rookies récemment arrivé aux Pistons. Killian Hayes, Saddiq Bey, Isaiah Stewart, Saben Lee et Deividas Sirvydis sont le nouveau visage des Pistons pour l’avenir, leurs premiers retours furent encourageants, malgré la blessure à la hanche de Hayes freinant nos attentes. Cependant les autres rookies ont commencé à montrer de belles choses et s’intègrent bien dans l’équipe et au rythme de la NBA. On ne connait pas encore la durée d’indisponibilité de Kilian, mais Weaver n’est plus inquiet pour l’équipe quant à son avenir :

« C’est un coup dur pour le gamin parce qu’il veut réussir, comme n’importe quelle autre recrue ou jeune joueur. Maintenant ces progrès doivent être ralentis et il doit prendre soin de sa blessure. Je ne suis plus inquiet pour lui et je m’assure qu’il garde le bon état d’esprit, ce que je sais qu’il fera. C’est pourquoi nous croyions tellement en lui. Il était un meneur débutant et essayait de trouver son chemin. Le temps et les minutes allaient l’aider à continuer de grandir, et maintenant cela lui a été enlevé. Maintenant il doit continuer à se développer dans d’autres domaines. C’est difficile, mais il est fait pour ça. C’est un gars qui peut gérer ça. Il est concerné et dur d’esprit et nous verrons de l’autre côté. Il reviendra mieux. »

Troy Weaver

Les Pistons connaissent un début de saison peu propice, avec seulement trois victoires lors de leurs 16 premiers match. Certes avec l’un des calendriers les plus compliqués de la ligue. Mais le jeu affiché et l’attitude montrée représentent un véritable espoir pour tout le Michigan.

source image : USA Today

Laisser un commentaire