Site icon Daily Motown

Detroit fier de l’émergence d’Isaiah Stewart au sang Pistons

Publicités

En à peine 25 matches de saison régulière, Isaiah Stewart est devenu la figure de proue de cette mentalité qui définit le Detroit Basketball. Une mentalité qui manquait justement à cette équipe.

Écrans, rebonds et surtout du hustle, voilà en quelques mots le style de jeu du pivot de 19 ans drafté en 16ième position de la dernière draft. Sa capacité à faire le sale boulot conquis beaucoup de monde à Detroit. Surtout son coach, Dwane Casey, qui n’hésite pas à lui donner de plus en plus de minutes.

“Quand vous jouez contre lui, vous devez affronter une boule d’énergie. Et il vaut mieux pour vous que vous mettiez le bleu de chauffe, parce que lui le fera.” Dwane Casey

Son activité à la cueillette offensive est également très impressionnante. Leader des rookies avec 56 rebonds offensifs en 22 rencontres. Il se donne à fond et ses coéquipiers le voient. Blake Griffin qui connait pourtant l’exercice, ne peut être que pleins d’éloges envers le natif de Rochester.

 “Je regarde ce qu’il fait, et je suis impressionné par les ballons qu’il parvient à attraper. Le hustle, les deuxièmes et troisièmes chances qu’il nous obtient, c’est simplement lui qui en veut plus que les autres. Je suis très impressionné par Isaiah” Blake Griffin.

Une bête sur le parquet, il devient beaucoup plus calme en dehors. Il connait les besoins de son équipe et n’oublie pas d’activer cet interrupteur pour aider ses coéquipiers à chaque possession.

“C’est clairement un interrupteur que je suis capable de contrôler. Je sais à quels moments je dois l’allumer” Isaiah Stewart.

On a pu également voir qu’il était capable de survivre en situation de switch. En témoigne la défense face à Chris Paul qui a préféré lâcher la balle à deux reprises. Les Huskies de Washington privilégiant la zone comme modèle de défense, il n’avait pas l’opportunité de prouver ses qualités dans ce domaine. Interviewé par Mike Schmitz en Juin pour ESPN à ce sujet, il déclare son assurance à défendre sur des switchs.

« Je n’ai rien contre la zone, c’est une bonne stratégie. J’adore jouer en homme à homme car j’aime le challenge de défendre un arrière rapide et d’essayer de le stopper, ça me donne de la motivation. Je sais que je l’ai pas vraiment prouvé pour l’instant, mais je sais que je peux le faire. » Isaiah Stewart

Il lui reste encore une grosse marge de progression, car il ne faut pas oublier qu’il n’a que 19 ans et n’a pas encore joué une saison complète en NBA. Une superbe nouvelle pour les fans de Detroit qui vont pouvoir observer l’émergence de ce diamant brut.

“Il ne fait qu’effleurer les nuances du jeu, notamment sur les picks-and-rolls en tant que poseur d’écran. Il a un bon toucher près de la ligne de lancer, et il va bientôt pouvoir s’écarter. L’année prochaine, il prendra des tirs à trois points, et ça va vraiment aider son jeu. Pour le moment, il donne le ton dans la second unit avec ses rebonds et sa défense.” Dwane Casey.

Sa prochaine rencontre se déroulera dans la nuit de Jeudi à Vendredi contre les Pacers. Un gros défi qui l’attend, mais on sait que c’est ce qu’il aime.

Source image : Junfu Han, Detroit Free Press

Quitter la version mobile