7 minutes 2 ans

Saddiq Bey s’adapte au rythme de la ligue, le rookie monte en puissance et gagne des places dans la hiérarchie de l’équipe. Le coach l’apprécie de plus en plus.

La semaine dernière, Saddiq Bey a produit un match de très haut niveau, 28 points à 6 sur 10 à 3 points et des lancers clutch qui finissent le match face aux Raptors.

“Nous shootons des lancers tous les jours. Je suis juste allé sur la ligne, je me suis vidé la tête et j’ai essayé de plier la rencontre. Voilà à quoi je pensais.” Saddiq Bey

Coach Casey est fan de son 19ième choix de la dernière draft, il s’engage de plus en plus sur les rebonds, il prend confiance en son tir à trois points et est plus agressif sur ses drives. L’ancien joueur de Villanova écoute son coach et fait tout pour progresser. Dwane Casey le lui rend bien en le faisant jouer de plus en plus, il en est à 31 minutes de jeu en moyenne pour le mois de mars.

“Il est régulier. Je m’en suis pris à lui à la pause parce que Powell utilisait à chaque fois son go-to move. Il a répondu en seconde mi-temps. Ce qui m’a impressionné c’est certains de ses gros rebonds dans le trafic. Il a surgi pour les attraper. J’étais fier de lui pour ça.” Dwane Casey

La polyvalence est un atout très important pour Saddiq Bey. Lui qui était surtout connu pour l’efficacité de ses moves au poste bas au niveau universitaire, investit beaucoup de travail dans les autres domaines du jeu afin de devenir le meilleur joueur possible.  

Je suis plus polyvalent. Ça m’aidait à la fac, j’essayais de trouver des moyens de rester agressif et de jouer aux 3 niveaux (3-pts, mi-distance et près du cercle). Je dois juste revenir à ça.” Saddiq Bey

Son efficacité à 3 points est à un pourcentage très honorables de 40% de tirs rentrés sur un gros volume de tirs. Dwane Casey semble même avoir une explication sur sa réussite au tir dans la grande ligue.

“Il a une base très solide. Il a des jambes puissantes, des hanches solides. Le problème avec les jeunes joueurs quand ils arrivent dans la ligue c’est qu’ils veulent utiliser leurs jambes et en second quart leurs jambes leurs disent : ‘non non, pas ce soir.’ Quand vous shootez comme Bey, vous avez une plus petite marge d’erreur. Sa base l’aide à être un shooteur à 3-pts solide et consistant.” Dwane Casey

Mais ce n’étaient pas les seules déclarations que le coach avait envers son jeune ailier. Il a aussi ajouté à quel point il avait confiance en lui et son potentiel.

“C’est une éponge. Il faut presque le sortir de la salle parce qu’il bosse tout le temps sur son jeu. Ce jeune homme est déjà un solide pro et il vient juste de commencer. Il est fort comme un boeuf et vous voyez ce qu’il fait avec son jump shot. Ça va être une star dans cette ligue pendant un bon moment.” Dwane Casey

Le rookie wall a freiné la fin de saison de beaucoup de rookies dans l’histoire de la NBA, mais Saddiq Bey ne semble pas impacté par ce phénomène. Au contraire, il apprécie le volume de matchs à jouer.

“J’adore le calendrier. Quand tu es à la fac ou même que tu joues une saison de 82 rencontres, tu as beaucoup de temps entre les rencontres. Cette année nous jouons quasiment tous les deux jours avec beaucoup de back-to-backs. C’est exactement ce que les joueurs veulent.” Saddiq Bey

Après la villaine défaite des Pistons face aux Bulls Dimanche dernier, Saddiq Bey aura cœur à se rattraper contre les Pacers dans la nuit de Mercredi à Jeudi. Et même si Detrtoit perd cette rencontre, la progression de Saddiq Bey s’annonce très excitante.

source image : Raj Mehta-USA TODAY Sports

Laisser un commentaire