7 minutes 1 an

En cette date du 26 mars, la période de trade pour la saison 2021 est officiellement clos. Cette clôture marque aussi la fin du show Troy Weaver jusqu’à cet été. Très actif, depuis son arrivé, le general manager s’est beaucoup activé au même moment que la saison se déroulait. Retour sur les mouvements qui ont rythmé la saison et coup d’œil sur ce qui pourrait arriver à la fin de celle-ci.

Des cadres avec des envies d’ailleurs

Très clair sur les ambitions de l’équipe depuis l’arrivé d’un nouveau GM, le front office a clairement fait comprendre que l’objectif à court terme était surtout le développement de leurs jeunes pépites, et qu’être compétitif n’était pas la volonté principale. Un état d’esprit qui ne correspondait pas aux envies et ambitions de Derrick Rose et Blake Griffin. Deux joueurs au talent phénoménal mais très handicapés par les blessures. La trentaine passée pour ses stars d’autrefois, leur chance d’avoir une bague n’est plus très grande sachant que leur carrière est sur la fin. Il était donc inévitable de se séparer de ses deux là. Cependant, malgré l’obligation de leur trouver une porte de sortie, Detroit a réussi à sortir de ces impasses de façon élogieuse. 9 millions de dollars ont été sauvé sur le cap space de l’année prochaine en négociant un buy-out avec Blake Griffin, et Dennis Smith Jr a rejoint le projet Weaver, accompagné d’un second tour de draft lors de l’échange de Derrick Rose. Autre situation délicate, celle de Delon Wright, qui a été récemment échangé avec les Kings contre Corey Joseph et deux second tour de draft. Une contrepartie qui peut paraitre assez maigre pour certains, mais qui dans l’ensemble est satisfaisante et totalement en accord avec le projet actuel.

Des corrections ont été faite

Mais parmi ces mouvements in season, le plus remarquable est sans doute l’échange qui a envoyé Svi et un second tour de draft 2027 (oui, oui 2027) à OKC pour Hamidou Diallo. Plus jeune, plus complet, et gros potentiel, le braquage est total. En plus d’ajouter une pierre précieuse à l’effectif, Troy Weaver s’est en même temps débarrassé du caillou bossu et complétement hors projet qu’était Svi Mykhailiuk. Et ça, ça méritait bien son propre paragraphe. Obtenu dans le but de devenir le shooteur attitré de l’équipe, l’ukrainien a vu ses stats baisser au même titre que son temps de jeu. Les arrivées de rookies et de vétérans très bon derrière la ligne l’ont rendu beaucoup moins vital et ont surtout mis en avant beaucoup de défauts. Il était préférable pour tout le monde de finir l’aventure Pistons.

Comment se profile la suite ?

La suite du projet devrait être une continuité de cette année. Attirer des jeunes pour les développer, des joueurs à relancer pour les utiliser comme possible monnaie d’échange, et surtout la draft. Bien placé dans la course pour Cade Cunningham, potentiel numéro 1 de la prochaine draft, les Pistons ont pas mal de chance d’avoir au moins un des trois premiers choix. L’avenir de Jerami Grant quant à lui reste incertain et il ne serait pas étonnant de le voir partir cet été au même titre que Mason Plumlee. Plusieurs contrats arriveront aussi à expiration (Ellington et Diallo notamment) et un turnover s’imposera. Ce qui est sûr c’est que cet été risque d’être mouvementé tout en gardant les mêmes mots d’ordre : jeunesse et potentiel.

Une période de transfert à peine terminée, on a déjà hâte que Weaver se remette en négociation pour effectuer de nouveaux hold-up. A noter que le roster actuel dispose d’une place de libre pour signer un free agent. Soyons donc à l’affût de ce que peut nous réserver le front office des Pistons.

Laisser un commentaire